Consultation gynécologique: pourquoi, comment?

Dernière modification: 21 Décembre 2018

Les gynécologues sont des médecins spécialistes de tout ce qui concerne la santé sexuelle de la femme. La femme peut choisir de consulter une gynécologue femme ou un gynécologue homme, selon sa préférence.

Les gynécologues sont des médecins spécialistes des problèmes féminins comme les règles (menstruations), la maternité, l'accouchement, la ménopause; ils·elles sont aussi spécialisé·e·s dans la contraception, les dépistages des infections et leurs traitements. C'est une des rares spécialités de la médecine qui entoure la femme qu'elle soit en bonne santé ou malade, qui a recours à la chirurgie, aux médecines naturelles et aux traitements traditionnels.

La consultation peut se faire soit dans un cabinet privé, soit dans certains hôpitaux, soit dans un des nombreux centres de santé sexuelle-planning familial de ta région. Le·la médecin est soumis·e au secret professionnel, également si la personne est mineure.

Il est tout à fait normal de se sentir gênée ou d’éprouver de l’inquiétude lors de la visite gynécologique. On a le droit d’obtenir des explications détaillées sur le déroulement de la visite et de poser toutes les questions dont on a besoin.

Pendant l'adolescence, si tu as beaucoup de questions sur ton corps, sur les méthodes de contraception, sur le préservatif ou sur tes relations amoureuses, le centre de santé sexuelle et planning familial de ta région est là pour te renseigner tout comme les médecins généralistes, pédiatres ou gynécologues.

Quand faut-il consulter?

Une visite médicale est conseillée en cas de souci concernant sa santé. L’apparition des règles n’est pas une raison pour consulter.

Par contre, dès le moment où la jeune femme souhaite avoir des relations sexuelles, elle peut se rendre dans un centre de santé sexuelle-planning familial ou chez un·e gynécologue pour avoir plus d’informations. Il est nécessaire de rencontrer un·e médecin pour avoir une prescription de pilule par exemple, mais un examen gynécologique n’est pas nécessaire si tout va bien. La pilule ne peut pas être obtenue en pharmacie sans ordonnance.

Quelques raisons de consulter :

  • Savoir si tout est en ordre
  • Soucis de règles trop irrégulières, abondantes ou douloureuses
  • Des règles qui ne sont pas encore venues vers 16 ans
  • Pertes inhabituelles, qui brûlent ou démangent
  • Des douleurs en dehors des règles ou pendant les relations sexuelles
  • Pour demander une contraception ou d'autres motifs.
  • Dépistage de routine, après une exposition ou pour abandonner le préservatif dans le couple.

De manière générale, il faut un contrôle gynécologique périodique/ régulier, environ une fois par année:

  • Dès 21 ans si tu n'as pas eu de relations sexuelles jusque-là;
  • Dans l'année des premières relations sexuelles.

Mais il faut aussi consulter:

  • Pour toute prescription d'une contraception nécessitant une ordonnance, la pilule par exemple;
  • Lorsque tu constates une modification des pertes vaginales en quantité, en couleur, en structure ou en odeur;
  • Pour des brûlures, démangeaisons de la vulve ou du vagin, l'apparition de boutons sur les organes génitaux;
  • Pour des douleurs dans le bas-ventre;

Les médecins gynécologues et les conseiller·e·s en santé sexuelle et reproductive pourront te donner toutes sortes d'informations sur la contraception et la sexualité en général.

Au centre de santé sexuelle-planning familial, il est important de signaler que c’est un premier rendez-vous, afin que l’assistant·e réserve suffisamment de temps auprès du·de la conseiller·ère ou du·de la médecin.

Si tu souhaites un rendez-vous d'urgence, n'oublie pas de le dire clairement. Surtout si tu as eu une relation sexuelle non protégée ou un problème de contraception.

Avant la consultation

Il est très utile de réfléchir un peu avant aux questions que tu souhaites poser lors de la consultation. Le stress du moment les fait parfois oublier. Écrire ces questions sur un papier ou sur son smartphone est un bon truc, et il n'y a pas de gêne à sortir tes notes devant le·la médecin. Il n'y a aucun tabou, toutes les questions peuvent être posées.

Comment ça se passe?

Les gynécologues ont une grande habitude de cette première rencontre et savent trouver les mots pour mettre à l'aise.

La consultation, comme chez un·e autre médecin, commence en général par un entretien sur la situation de la jeune fille, sa santé, ses maladies d'enfant. Le·la médecin demandera des renseignements sur le déroulement des règles – l'âge de tes premières règles et la date des dernières, si elles sont régulières ou non. Il·elle te demandera aussi si tu as déjà eu des relations sexuelles pour prévoir avec toi quel examen gynécologique te faire. Si tu es vierge, il·elle ne fera pas de toucher vaginal ni de frottis ou alors utilisera un petit spéculum.

L'examen proprement dit dure environ 10 minutes. Pense à aller aux toilettes avant, tu seras plus confortable et prends un long T-shirt avec toi, tu seras plus à l'aise. Tu dois enlever culotte et soutien-gorge et le T-shirt sera confortable pour aller jusqu'à la table de consultation et revenir à la cabine. Le médecin n'attache pas d'importance particulière à la nudité, cela fait partie de son quotidien.

L'auscultation commence en général par le bas. Tu es allongée sur une chaise gynécologique, les jambes écartées et les pieds posés sur des supports. Cette position est particulière, mais c'est la seule qui permette au médecin d'examiner les organes sexuels.

Le·la médecin écarte délicatement les grandes lèvres et introduit un spéculum arrondi et un peu froid dans le vagin, ce qui ne fait pas mal, juste bizarre. Le spéculum permet au médecin de voir le col de l'utérus au fond du vagin en écartant légèrement les parois du vagin et de faire un frottis, moyen efficace pour la prévention des cancers du col de l'utérus. Cet examen se fait à partir de 21 ans. Ce frottis consiste à frotter l'extrémité d'un long bâtonnet recouvert d'une sorte de coton hydrophile contre le col de l'utérus et de prélever ainsi quelques cellules qui sont ensuite envoyées pour analyse dans un laboratoire. Si ce frottis révèle la présence d'un élément anormal, le·la médecin te recontacte. Si tout va bien, tu es tranquille pour 3 ans. Le frottis n'est pas douloureux, juste désagréable!

Ce simple dépistage a permis de faire chuter le nombre de cancers du col de l'utérus de façon impressionnante et d'augmenter ainsi la survie des femmes.

Le·la médecin fait également un autre frottis pour détecter les éventuelles IST.

Puis le·la médecin palpera l'utérus et les ovaires. Ensuite il examinera les seins pour voir si tout va bien. Cette palpation permet de rechercher une boule au sein, signe d'une éventuelle tumeur - et ça ne fait pas mal non plus.

Toucher vaginal

Le médecin effectue ensuite un toucher vaginal, en mettant un doigt ganté dans le vagin et en plaçant l'autre main sur le bas-ventre. Cette palpation lui permet de vérifier si les organes génitaux (vagin, utérus et ovaires/trompes) sont bien en place et si tout est normal. Ce n'est pas douloureux non plus, sauf en cas de problème avec les ovaires ou l'utérus. Cela peut également faire un peu mal si tu es crispée, stressée ou tendue.

Tous ces examens ne font pas mal, même s'ils paraissent surprenants ou gênants.

Le·la médecin fait un travail essentiel de prévention, en plus des conseils et réponses à tes questions.

À savoir : Si quelque chose te fait mal ou te gêne pendant la consultation n'hésite pas à le dire. Essaie de te détendre et discute avec ton·ta gynécologue pour savoir exactement ce qui se passe.

Les frais de la visite sont pris en charge par la caisse maladie. La facture sera envoyée au domicile. Si tu ne souhaites pas mettre tes parents au courant de la consultation, il faudra le dire au·à la médecin pour trouver le moyen de payer la facture.

  • À qui s'adresser?

Articles liés

Questions liées