Ciao.ch

Alimentation à l'adolescence

Dernière modification: 24 septembre 2019

Tu as peut-être remarqué que tes goûts alimentaires changent avec les années ? Cette modification est liée à plusieurs facteurs.

Les goûts alimentaires peuvent changer toute la vie, mais il est important de penser à varier: goûter et regoûter, jusqu'à 15 fois si nécessaire, permet de se familiariser avec des aliments qui peut-être au début ne plaisaient pas. Le palais se forme au fur et à mesure de la découverte des saveurs insoupçonnées; les grands amateurs de vin le savent bien.

Lorsque tu manges, tu peux garder en tête de :

  • Varier ton alimentation, car manger tous les jours la même chose peut être lassant.
  • Te faire plaisir ! Rien de plus triste que d’être obligé·e de manger des aliments détestés. Évite les excès, mais rien ne t'empêche de manger un gâteau et du chocolat de temps en temps.
  • Manger régulièrement et de préférence aux heures des repas.
  • Éviter de sauter des repas, ce qui ne fait qu'augmenter la sensation de faim, et contrairement à ce que beaucoup de gens croient, cela a plutôt tendance à faire grossir.
  • Boire des boissons qui contiennent peu de sucre (eau, tisanes, jus de fruits 100% naturel dilués avec de l’eau). La plupart des boissons aux fruits et les limonades contiennent beaucoup de sucre et les boissons alcoolisées (y compris la bière) sont caloriques.
  • Consommer des légumes et des fruits, si possible au moins un fruit, une salade ou un légume à chaque repas. N’oublie pas que les légumes sont plus sains lorsqu'ils ne baignent pas dans l'huile ou la sauce à salade. Comme les fruits, ils contiennent de nombreux minéraux, des vitamines et des fibres alimentaires.
  • Manger régulièrement des farineux (pain, pâtes, pommes de terre, riz etc.), selon ta faim et ton activité physique.
  • Penser aux laitages lors des repas ou des collations. Ton corps est en pleine croissance et il a besoin de calcium pour la construction de tes os.
  • Mettre à ton menu de la viande ou du poisson (si tu les apprécies), des œufs, du tofu, du Quorn ou des légumineuses (lentilles, pois, graines de haricots, soja, fèves). Pas besoin de gros steaks à tous les repas, mais de bonne qualité lorsque tu choisis d’en manger.
  • Assaisonner tes plats avec différentes huiles et limiter les produits qui contiennent des graisses cachées comme les viennoiseries (pain au chocolat, croissant, etc.), les pâtisseries, les frites, les chips, les charcuteries et les sauces grasses.

Les diététicien·ne·s, les infirmier·ère·s scolaires, les médecins et certains centres sont à ta disposition pour d'autres renseignements. Mefie-toi des aux annonces et des charlatan·e·s qui proposent des miracles, mais tiennent rarement leurs promesses sur le long terme.

Enfin, il peut arriver que les problèmes de look, de poids, de nourriture et de régime deviennent envahissants et que certaines personnes soient prises dans un cercle vicieux de régime, d'abus de médicaments, avec parfois une perte de poids importante. Dans ce cas, il est nécessaire de consulter un médecin.

manger-bouger

Alimentation et acné

L'acné touche 9 adolescent·e·s sur 10 à la puberté. Prends ton mal en patience, elle passe généralement au bout de quelque temps. Le nettoyage de ta peau, ou des médicaments prescrits par le dermatologue peuvent favoriser sa disparition.

De manière générale, il n'y a pas de lien prouvé entre ce que quelqu’un·e mange (chocolat, charcuteries, frites, etc.) et l'apparition des boutons, sauf si tu as pu faire une observation personnelle.

  • Alimentation

Questions & Réponses

Anonyme et gratuit : tu peux poser tes questions depuis ton espace perso, un·e spécialiste y répondra dans les deux jours ouvrables.

Forum

Tu as envie de parler de tout et de rien, d’échanger sur des événements de ton quotidien, de pousser un coup de gueule sur un sujet qui te touche et avoir l’avis d’autres personnes, c’est ici.

Articles liés

Actualités

Première fois: pas prêt·e ?

Comment savoir ce qu’il faut accepter ? La recette est simple, comme toujours quand la situation est importante : la réponse est en toi. Le plus difficile est de s’écouter vraiment, sans se laisser influencer par l’entourage et les médias, et d’oser dire "non".

J'ai toujours été une femme, mais je l'ai compris à 21 ans

Alice raconte son parcours de transidentité, de ses premiers questionnements à aujourd’hui, en passant par son coming out.

> Découvrir le podcast