Relations amoureuses

Dernière modification: 4 février 2019

Même en couple, on reste tous uniques et bien évoluer dans une relation amoureuse implique le respect de l'autre, de ses différences et de sa liberté. Toute personne mérite d'être traitée avec égards, peu importe les sentiments en jeu.

Qu'attends-tu d'un petit copain ou d'une petite copine ? Peut-être que tu ne sais pas encore très bien ce que tu recherches. Avec le temps et un peu plus d'expérience, tu pourras répondre à ces questions plus facilement. Pour l'instant, tu peux déjà y réfléchir et, au fur et à mesure de tes rencontres, tu sauras de mieux en mieux ce qui te convient, ce que tu veux accepter, ce dont tu as besoin et ce que tu attends de la personne avec laquelle tu sors.

L'amour ne devrait pas faire mal

L’amour est un sentiment très fort. Et c’est justement parce que les relations amoureuses sont pleines d’émotions intenses que, lorsqu’elles dérapent, elles peuvent faire beaucoup de mal et blesser profondément.

Lorsqu’il n’y a pas de respect dans une relation à deux, celle-ci peut évoluer vers une relation violente. Au début, les premiers signes ne semblent pas très graves et peuvent ne pas ressembler à de la violence.

Avec le temps, il arrive que les signes deviennent plus fréquents et la violence empire. C’est pour cela qu’il est important d’apprendre à les reconnaître. La violence peut prendre un visage, puis un autre, et souvent plusieurs à la fois. Pour en savoir plus, tu peux lire notre article sur les différentes formes de violence.

Mais quelle que soit sa forme, la violence limite la liberté de l’autre. Elle est un moyen de contrôler l’autre, de prendre le pouvoir sur elle·lui.

Vouloir toujours savoir où et avec qui est l’autre, lui interdire de voir certaines personnes, lui interdire de sortir seul·e, l’obliger à faire des choses dont elle·il n’a pas envie sont des formes de violence qui ne sont pas toujours perçues comme telles. Bien qu’il n’y ait pas forcément de violence physique, cela fait toujours mal !

Pour celui·celle qui subit cette violence, ce contrôle engendre de la peur, de l’isolement, un sentiment de honte et d’insécurité qui peuvent entrainer une perte d'estime de soi. La victime de violence est alors déstabilisée et peut se sentir coupable, ce qui l’empêche de chercher de l’aide.

Pour la personne qui exerce cette violence, ses comportements remplacent souvent des mots, des sentiments, des émotions qu’elle n’arrive pas à dire, comme par exemple ses propres peurs, mais aussi ses désirs et ses besoins. Ils peuvent aussi être une réaction à une attitude qui l’a blessée et qu’elle n’arrive pas à exprimer.

  • Amour

Articles liés

Questions liées