Consommation et influence de l'entourage

Dernière modification: 5 Mars 2020

Tout le monde est influencé par son entourage : les personnes avec lesquelles on vit, les personnes qu'on admire et auxquelles on aimerait ressembler, etc. Consommer ou ne pas consommer est aussi en partie le résultat de jeux d'influences dont on n'est pas toujours conscient·e. 

Influence de la famille

À l'adolescence, les jeunes se détachent peu à peu de leur famille et se rapprochent de leurs ami∙e∙s. Toutefois la famille, les parents et les frères et sœurs jouent un rôle pour un∙e jeune dans le fait de consommer ou pas de l'alcool, du tabac ou des drogues illégales.

Par exemple, les jeunes ont plus tendance à fumer si leurs parents fument aussi. Le comportement des frères et sœurs peut aussi exercer une grande influence. Si tu es le ou la plus jeune de la famille, ton frère ou ta sœur peut avoir un rôle de modèle. Tu apprends beaucoup des expériences des aîné·e·s et copier ce qu’ils font est parfois rassurant. Avant de tout imiter, il est toujours important de te demander ce que tu veux vraiment, où sont les limites que tu te poses.

Influence des ami·e·s

Le groupe d’ami·e·s joue aussi un rôle à l'adolescence. Il offre un espace hors de la famille pour vivre des expériences et développer des capacités. Chacun·e apprend à gérer ses émotions, à défendre ses opinions, à affirmer ses choix.

Avec ses ami·e·s, les mêmes goûts sont souvent partagés : habits, musique, séries TV, etc. C'est souvent avec les ami·e·s qu'ont lieu les premières consommations.

Lorsque tu es avec tes ami·e·s, tu peux te sentir soudé·e, plus fort·e et parfois tu peux être amené·e à prendre plus de risques. C'est notamment le cas pour la consommation d'alcool, de tabac ou d'autres drogues. Tu peux être confronté·e à:

  • Une pression directe quand un·e ami·e te propose de boire un verre ou de fumer un joint. Il n'est pas toujours facile de refuser.
  • Des pressions indirectes en croyant que tous les jeunes du même âge boivent ou fument. Et tu te sens obligé·e de le faire pour ne pas être différent·e des autres.

Mais entre ce que tu penses être la réalité, entre ce que les autres disent et ce qu'ils·elles font réellement, il y a souvent une grande différence.

La réalité : peu de jeunes consomment.

Alors tu peux te tranquilliser et ne pas te mettre la pression si tu ne veux pas boire, ni fumer, ni prendre du cannabis !

Si tu veux en savoir plus :

Consommation de substances psychoactives chez les jeunes

Articles liés

Questions liées