L'adolescence: c'est quoi?

Dernière modification: 3 décembre 2018

L'adolescence renvoie à une période de croissance (origine latine). Au début, on considérait qu'elle s'étendait de la naissance à l'âge de 25 ans. On ne parlait donc pas de crise d'adolescence et les jeunes passaient directement du monde de l'enfance au monde adulte.

Les transformations de l'adolescence en vidéo:

Selon certain·e·s historien·ne·s, c'est le 19ème siècle qui invente cette notion d'adolescence comme âge spécifique de la vie. Aujourd'hui, c'est une notion partagée qui correspond à une période de la vie qui marque la transition entre l'enfance et l'âge adulte.

Période de passage nécessaire pour accéder au statut d'adulte, l'adolescence est un processus long dont le début est marqué par la puberté.

En fait, il s'agit d'une période du développement de tout être humain et qui touche trois aspects:

  • Le physique (le corps)
  • Le psychique (l'esprit, les sentiments)
  • Le social (la vie sociale et les relations)

Les changements vécus à l'adolescence provoquent un bouleversement de l'identité des adolescent·e·s, de leur relation à leur corps, à eux·elles-mêmes et aux autres.

Tous ces mouvements tendent progressivement vers un nouvel équilibre entre l'attachement aux parents et la création de nouveaux liens affectifs et sociaux.

L'adolescence: transition et contradictions

L'adolescence est souvent une période pas très confortable, qui peut être marquée de moments de crise plus ou moins graves et plus ou moins longs. En effet, le passage de l'enfance à l'adolescence représente un grand bouleversement intérieur. Le corps change, de nouvelles émotions et de nouveaux sentiments apparaissent. L'adolescence est une période de vie parfois éprouvante, pour toi comme pour ton entourage.

Tu n'es plus un·e enfant, mais tu n'es pas encore adulte. Tu aimerais plus de liberté, mais en même temps, tu as encore besoin de tes parents. Tu te sens fort·e et fragile à la fois. Tu peux avoir encore envie de câlins et en même temps revendiquer ton indépendance et ton désir de quitter le domicile familial par exemple. D'un côté tu vas perdre certains avantages de l'enfance et de l'autre tu vas gagner ceux de l'âge adulte. Cette recherche d'équilibre est importante et te permet d'être bien dans ta peau. Tu dois apprendre petit à petit à te séparer de tes parents, à gagner ton autonomie et à assumer les responsabilités qui vont avec.

Pourtant, tu as aussi besoin de savoir que tu peux compter sur leur présence et leur amour. Tu demandes qu'ils te rassurent sur ton image et ton physique. C'est ainsi que tu grandis et que tu construis ta personnalité.

La crise d'adolescence, c'est quoi?

En même temps, l'adolescence est aussi une période pleine de projets, d'espoirs et de rêves pour l'avenir. Tout paraît possible, mais le doute peut aussi s'installer: est-ce que je vais y arriver? Est-ce que je vais être capable?

Tu peux passer par des moments où tout t'excite, ou par des moments d'abattement où rien ne semble aller comme tu veux.

Ces sentiments contrastés et toutes ces transformations sont de véritables bouleversements qui peuvent fragiliser les adolescent·e·s, déstabiliser les parents et créer des situations de crise, pour les adolescent·e·s comme pour les parents.

C'est somme toute assez normal. Les crises ne sont pas forcément mauvaises et permettent souvent de faire avancer les choses.

Ce qui est important, c'est d'arriver à garder le dialogue et même si c'est difficile. Et le plus souvent, les parents essaient d'aider leurs enfants à vivre ce passage en leur offrant leur soutien et leur présence dans les moments difficiles.

Des changements dans la famille aussi

Cette période de l'adolescence peut aussi être difficile pour les parents: ils doivent accepter que leurs enfants grandissent et qu'ils ont besoin de plus d'autonomie. Les parents doivent trouver la bonne distance avec leurs adolescent·e·s, ni trop lointaine, ni trop proche. En même temps, ils sont encore responsables pour leurs enfants adolescents.

En fait, tes parents doivent aussi s'adapter aux changements que tu vis. Peut-être que le dialogue avec eux est devenu plus difficile. De ton côté, tu as peut-être plus de mal à accepter leur autorité. En testant leurs limites, tu cherches à savoir s'ils sont bien présents autour de toi et si tu peux compter sur eux pour t'aider à trouver ton propre chemin. Ils ont parfois du mal à te comprendre, et toi aussi tu ne les comprends plus comme avant. Ton regard sur eux a changé. Ils ne sont plus les « êtres parfaits » d'autrefois.

En parlant à tes parents de ce que tu ressens tu leur permets de comprendre ton évolution et d'ouvrir le dialogue en famille. Si cela est plus facile pour toi, tu peux aussi leur écrire pour leur expliquer.

Mettre des mots sur ce qui se passe, sur tes sentiments est important: personne peut juste deviner ce qu'il se passe dans la tête de l'autre.

Le rôle de l'entourage

Beaucoup de choses se mettent en place à l'adolescence. Ce sont comme des étapes par lesquelles chaque adolescent·e doit passer: se séparer peu à peu de ses parents, s'affirmer auprès d'eux, de son entourage et de soi-même, devenir autonome, préparer son avenir professionnel, commencer à avoir des relations amoureuses et sexuelles, découvrir et oser montrer des sentiments nouveaux, etc.

Un entourage qui te soutient dans cette étape peut t'aider à te construire positivement. C'est important d'avoir des personnes autour de toi qui t'apprécient comme tu es, qui te donnent de l'amour et du soutien dans tes moments de doute, qui te renvoient une image positive de toi-même et t'aident à te sentir bien dans ta peau par des remarques valorisantes. Ces personnes sont aussi là pour te dire quand ce que tu fais ne va pas et pour t'apporter un certain cadre, des limites.

Les parents en général jouent ce rôle, mais d'autres personnes peuvent aussi, des adultes que tu estimes, des jeunes plus âgé·e·s, ou tout simplement tes ami·e·s.

Je deviens une femme - un homme

Si certaines caractéristiques physiques des filles et des garçons sont déterminées dès la naissance, devenir homme ou femme s’apprend socialement très tôt, dès la petite enfance.

En grandissant, chacun·e est amené à se conformer à certaines attitudes ou traits de caractère pour correspondre à l’image que la société renvoie de ce que devrait être une fille ou un garçon.

Chez nous, en Suisse par exemple, les garçons sont plus facilement valorisés pour leur force physique, leur esprit de compétition, alors que les filles sont généralement complimentées pour leur beauté, leur gentillesse.

Ces stéréotypes peuvent avoir des conséquences sur les relations amoureuses. Les garçons s’autorisent un comportement plus conquérant, plus actif, parfois plus violent physiquement, les filles quant à elles peuvent exercer une certaine violence psychologique.

De manière générale, on donne plus de valeur aux caractéristiques dites masculines, alors que celles dites féminines sont souvent dévalorisées. Ces comparaisons entrainent un statut inégal entre filles et garçons et peuvent conduire à la violence dans les relations de couple.

  • Moi, toi et les autres

Articles liés

Articles intéressants