Ciao.ch

La religion

Dernière modification: 16 mars 2022

Une religion est un système de pratiques et/ou de croyances qui relient un groupe d’humain·e·s entre eux avec une Altérité.

L’Altérité signifie quelque chose de tout autre à l’humain. Il peut être un Dieu, des dieux, la Nature ou un élément de la métaphysique (qui va au-delà de la capacité initiale du monde physique).

Les religions historiques sont celles dont les traditions sont considérées comme anciennes (avant le 19ème siècle), alors que les nouveaux mouvements religieux sont ceux dont les traditions sont considérées comme récentes (dès le 19ème siècle).

La liberté religieuse est un droit qui garantit à chaque individu de pouvoir penser, sentir, reconnaître, vouloir et agir conformément à sa conviction de l'existence ou de l'inexistence de l’Altérité. En d'autres termes, cette liberté confère à chacun le droit de croire (ou ne pas croire) et de pratiquer (ou ne pas pratiquer) la religion de son choix.

La religion en Suisse

La Suisse n’est pourtant pas un état laïque, hormis deux cantons (GE et NE). Mais elle permet de vivre dans la liberté religieuse parce qu’il n’y a pas de religion d’État : il est permis de porter des signes distinctifs dans les lieux publiques (voile, croix, kippa...). La paix religieuse, la tolérance et l'égalité des religions sont ainsi revendiquées.

Cela a pour conséquence que les parents ont le droit d'éduquer leurs enfants conformément à leurs propres convictions religieuses et philosophiques. Tant que le bien de l'enfant est préservé, ils peuvent choisir quelle sera sa religion, car l'État n'impose aucune règle à ce sujet.

La Convention relative aux droits de l'enfant engage la Suisse à respecter spécifiquement la liberté de penser, de conscience et de religion des enfants. Elle dit aussi que les parents doivent guider leurs enfants dans l'exercice de cette liberté d'une manière qui corresponde au développement de leurs capacités.

En plus de cette Convention, la loi suisse énonce également quelques principes tendant à définir plus précisément ce droit, pour les enfants. Elle dit que ces derniers restent sous l'autorité de leurs parents jusqu'à 16 ans en ce qui concerne l'éducation religieuse. Jusqu'à cet âge, ils sont censés respecter le choix que leurs parents feront pour eux. Cependant, si l'enfant est suffisamment mûr·e et même s'il·elle n'a pas encore 16 ans révolus, ses parents doivent respecter ses convictions et ne sauraient lui imposer un changement de religion ou de confession.

En Suisse, la notion de majorité religieuse, c'est-à-dire de liberté et d'indépendance à l'égard de l'autorité parentale, n'est pas fixée impérativement à 16 ans, mais peut varier d'un·e enfant à l'autre, en fonction de sa maturité et de ses capacités à faire un choix dans ce domaine.
  • Religions et croyances

Questions & Réponses

Anonyme et gratuit : tu peux poser tes questions et un·e spécialiste y répondra dans les 2 jours ouvrables. Tu peux aussi découvrir celles posées par d’autres jeunes.

Forum

Tu as envie de parler de tout et de rien, d’échanger sur des événements de ton quotidien, de pousser un coup de gueule sur un sujet qui te touche et avoir l’avis d’autres personnes, c’est ici.

Articles liés

Actualités

Que faire quand on est pas bien ?

Je ne sais pas où me mettre, je ne sais pas à qui parler, je ne sais pas quoi faire de moi-même en attendant que « ça » passe… Tu t’es déjà dit ce genre de chose ? > Retrouve notre page ressources ici

Érections trop fréquentes, c’est normal ?

Il est normal pendant la puberté d'avoir de très fréquentes érections parfois gênantes. Une spécialiste en santé sexuelle t'explique pourquoi.