Christianisme

Dernière modification: 11 octobre 2018

Fondateur et origine

D'origine juive, Jésus de Nazareth a prêché l’amour dans le Royaume de Dieu et guéri des malades au début de l'ère chrétienne. Les chrétien·ne·s reconnaissent en lui le Christ ou le Messie, mort sur une croix et ressuscité pour vivre à jamais en Dieu.

Textes de référence

La Bible chrétienne comprend la Bible juive (Ancien Testament) ainsi que les quatre Evangiles (La « vie » de Jésus) et des lettres adressées à diverses nouvelles communautés sur l’attitude à avoir en tant que chrétien·ne·s (Nouveau Testament).

Ce sont les lettres de Paul qui forment une nouvelle théologie (discours sur Dieu) et qui guide les chrétien·ne·s encore aujourd’hui.

Branches et courants

Pour des raisons historiques et théologiques, la communauté chrétienne se trouve aujourd'hui répartie en trois confessions (orthodoxe, catholique, protestante) et six courants principaux:

  • Les Églises orientales (arménienne, copte, etc.)
  • Les Églises orthodoxes (grecque, russe, roumaine, bulgare, arabe, etc.). Ces deux courants sont formés d'églises locales régionales ou nationales, conduites chacune par un patriarche ou primat, en communion les unes avec les autres.
  • L'Église catholique romaine, numériquement la plus importante; elle assure son unité autour du pape à Rome et des évêques à travers le monde.
  •  les églises réformées: luthérien, réformé anglican, méthodiste, etc. Rattaché à la famille des Églises issues de la Réformation (16ème siècle) qui privilégient la Bible et le rôle des laïques, celui-ci participe au mouvement de rapprochement  œcuménique.
  • Les églises anabaptistes : mennonite,  pentecôtiste, évangélique, etc. Également rattaché à la famille des Églises issues de la Réformation, ce courant est plus réticent (méfiant, hésitant) quant au mouvement de rapprochement œcuménique.
  • Il existe enfin un certain nombre de communautés moins reconnues, , qui sont majoritairement issues de scissions des mouvances protestantes .majoritairement

Convictions

Le Dieu unique, créateur de toutes choses, est un Dieu d'amour qui a parlé par les prophètes d'Israël et s'est révélé dans la personne de Jésus-Christ, Verbe incarné de Dieu, venu au monde pour libérer l'humanité du mal et de la servitude. C'est le Dieu trinitaire, (le Père, le Fils, le Saint-Esprit forment une unité trine) présent par son Esprit de vie qui inspire les croyant·e·s. Le salut, ici-bas et après la mort, est un don gratuit auquel les fidèles répondent par la foi, la prière et un engagement de toute leur existence.

Fêtes

Le calendrier chrétien traditionnel fête chaque jour un, une ou plusieurs saints; le dimanche férié rappelle la résurrection (retour de la mort à la vie, du verbe "ressusciter") de Jésus.

L'année liturgique commence avec l'Avent qui annonce la naissance de Jésus à Noël. Préparée par les quarante jours du Carême, la Semaine Sainte rappelle l'entrée de Jésus à Jérusalem le dimanche des Rameaux, le dernier repas de Jésus Jeudi saint, sa crucifixion Vendredi saint et sa résurrection à Pâques. Il y a aussi l'Ascension de Jésus, suivie de la Pentecôte qui évoque le don du Saint-Esprit aux apôtres, et qui rend la religion chrétienne universelle.

Catholiques et orthodoxes célèbrent aussi l'Assomption ou Dormition de la Vierge et la Toussaint; les catholiques fêtent en outre l'Immaculée Conception de Marie et la Fête-Dieu, consacrée à la vénération du Saint-Sacrement.

Statistiques

Le christianisme s'est implanté sur le territoire de la future Suisse à partir du 4ème siècle (St-Maurice, Romainmôtier); les premiers évêques remontent au 5ème siècle et les premiers couvents au 6ème siècle.

L'instauration de la réforme protestante au 16e siècle (Zurich, 1524 avec Zwinngli et Genève, 1536 avec Farel et Calvin) a durablement divisé le pays entre catholiques et protestant·e·s, auxquels il convient d'ajouter les orthodoxes et divers mouvements indépendants. Encore aujourd’hui, chaque canton vit en fonction de sa majorité traditionnelle, confessionnelle, c’est pourquoi l’Assomption est un jour férié dans les cantons catholiques et non dans les cantons protestants.

Selon la World Christian Encyclopedia (2ème édition, 2001), les chrétien·ne·s se répartissent dans le monde de la manière suivante:

Orthodoxes et orientaux·ales

  • Monde 215 millions
  • Europe & Russie 158 millions
  • Suisse 0,026 millions

Catholiques romain·e·s

  • Monde 1'057 millions
  • Europe & Russie 276 millions
  • Suisse 3,260 millions

Protestant·e·s et anglican·e·s

  • Monde 342 + 80 millions
  • Europe & Russie 78 + 27 millions
  • Suisse 3,040 + 0,013 millions

Indépendant·e·s et marginaux·ales

  • Monde 386 + 26
  • Europe & Russie 26 + 3 millions
  • Suisse 0,160 + 0,122 millions

Total des chrétien·ne·s

  • Monde 2'106 millions
  • Europe & Russie 568 millions
  • Suisse 6,621 millions

En Suisse, la population catholique romaine dépasse celle des protestant·e·s ou réformé·e·s dès la fin des années soixante, suite à une forte immigration italienne, espagnole et portugaise. En 2012 :

  • L’Eglise catholique-romaine (2'550’647)
  • L’Eglise réformée évangélique ou protestants (1'713’117)

En plus de ces deux Églises, les principales communautés chrétiennes en Suisse sont regroupées par l'Office fédéral de la statistique (recensement 2000) de la manière suivante:

  • Les Eglises chrétiennes-orthodoxes (132'000),
  • Les Communautés néo-piétistes et évangéliques (32'000),
  • Les Églises néo-apostoliques (28'000),
  • Les Témoins de Jéhovah (20'000),
  • Les Communautés pentecôtistes (20'000)
  • Ainsi que l'Église catholique-chrétienne (13'000)

Si tu veux voir d'autres statistiques

Liens et adresses:

  • Religions et croyances

Articles liés

Articles intéressants