Bouddhisme

Dernière modification: 11 octobre 2018

Fondateur et origine

Le Bouddha Shâkyamuni, aussi appelé Siddharta Gautama, a vécu au Nord de l'Inde entre le 6ème et le 5ème siècle avant l'ère chrétienne. Après une vie princière puis ascétique, c'est par la méditation qu'il parvint à l'état de conscience suprême qui fait de lui un Bouddha, un "éveillé".

Par ses sermons, il fonda une nouvelle voie spirituelle à vocation universelle : le Buddha-sâsana, ou enseignement du Bouddha.

Textes de référence

Le canon des Écritures comprend "Trois Corbeilles" (Tipitaka ou Tripitaka) :

  • Corbeille de la discipline (Vinia): prescriptions du Bouddha relatives aux règles de la vie monastique (en relation avec les moines et les monastères)
  • Corbeille des sermons (Sûtra-Pitaka): discours du Bouddha sur les principaux points de son enseignement
  • Corbeille de la doctrine (Abhidharma-Pitaka): commentaires par les maîtres ultérieurs sur certains points de doctrine

La tradition n'a cessé de s'amplifier à travers les âges et les cultures de sorte que le bouddhisme conserve aujourd'hui trois canons: en pali, en chinois et en tibétain, ces deux derniers sont traduits du sanskrit.

Branches et courants

À partir de l'Inde, le bouddhisme s'est développé sur trois axes géographiques:

  • Le Sud-Est asiatique (Sri Lanka, Thaïlande, Myanmar, Cambodge, Laos), avec l'école dite des Anciens (Theravâda);
  • L'Extrême-Orient (Chine, Corée, Taiwan, Vietnam, Japon), avec une quinzaine d'écoles, dont celles du Zen et de la Terre Pure;
  • Et l'Himalaya (Tibet, Sikkim, Bhoutan, Népal et Mongolie) avec quatre écoles principales.

Les écoles d'Extrême-Orient et de l'Himalaya mettent l'accent sur l'idéal altruiste du Grand Véhicule (Mahâyana); certaines comptent également une tradition ésotérique, appelée Véhicule de diamant (Vajrayâna).

Convictions

Fondé sur les notions indiennes de rétribution (gain accordé à la suite de bonnes actions ou de travail) des actes (Karma) et de cycle des renaissances (Samsâra), le bouddhisme prône l'acquisition de la vue correcte des choses, soit la perception de la réalité telle qu'elle est, et non pas telle que nous la comprenons sous l'emprise des passions (désir, haine, ignorance).

Malgré leur extrême diversité, les écoles bouddhiques se reconnaissent toutes dans trois points doctrinaux fondamentaux:

  • L'impermance (qui change constamment) de toute chose (Anitya)
  • L'absence d'âme (anâtma) 
  • Et la paix du nirvana, ou extinction de la souffrance existentielle (Dukkha).

Dans son premier sermon à Varanasi, le Bouddha a développé les "Quatre Nobles Vérités" relatives à l'universalité de la souffrance et à la voie qui conduit à la cessation de cette souffrance.

Fêtes

Toutes les écoles bouddhiques célèbrent les principaux événements de la vie du Bouddha ainsi que les anniversaires du décès des grands maîtres.

Dans le theravâda, chaque pleine lune est l'occasion de réunir la communauté. Celle de la 4ème lune de l'année lunaire (Wesak) est la plus importante car elle commémore simultanément la naissance, l'éveil et le décès du Bouddha; la fin de la retraite des moines lors de la saison des pluies est marquée par la fête de Kathina.

Dans les écoles du Mahâyâna, toutes ces fêtes sont célébrées indépendamment les unes des autres.

Statistiques

Monde

A l'échelle mondiale, on compte, selon World Christian Encyclopedia (2ème édition, 2001), approximativement 360 millions de bouddhistes répartis en trois groupes principaux:

  • 136 millions pour le Theranâda dans le Sud-Est asiatique (Sri Lanka, Myanmar, Thâilande, Laos, Cambodge);
  • 202 millions pour le Mahâyâna dans l'Extrême-Orient (Chine, Corée, Taiwan, Vietnam, Japon);
  • et 22 millions pour le Vajrayâna (Tibet, Bhoutan et Mongolie).

Ces chiffres sont à relativiser en fonction du manque de données pour les pays marqués par le communisme.

Occident

Après son expansion (développement, agrandissement) asiatique à partir de l'Inde, d'où il a pratiquement disparu, le bouddhisme a connu un certain développement en Europe et en Amérique du fait de l'émigration de populations venues d'Asie ainsi que de l'intérêt manifesté par bon nombre d'occidentaux·ales.

L'Union Bouddhiste de France recense quelque 600'000 fidèles pour ce pays, où la plupart des écoles disposent d'un ou de plusieurs centres.

Suisse

La première ordination bouddhique hors d'Asie a eu lieu à Lausanne en 1910, mais le bouddhisme s'est vraiment manifesté en Suisse qu'à partir des années 60, notamment avec l'arrivée des réfugié·e·s tibétain·e·s: Rikon, près de Zürich, a ainsi accueilli le premier monastère bouddhique tibétain du pays. Avec une population d'environ 21'000 adeptes au plan national, les différentes facettes du bouddhisme sont aujourd'hui représentées en Suisse romande, alors que les études bouddhiques connaissent un développement important à l'Université de Lausanne.

Si tu veux en savoir plus:

  • Religions et croyances

Articles liés

Articles intéressants