Vivre son adolescence avec un handicap

Dernière modification: 5 décembre 2018

Accepter son handicap n'est pas une chose facile. Comment accepter de vivre avec une difficulté de plus que les autres?

Une personne handicapée de naissance a-t-elle moins de difficultés à accepter son handicap qu'une personne qui a eu un accident en plein milieu de sa vie et se retrouve par exemple dans un fauteuil roulant?

La réponse à cette question appartient à chaque personne. Il n'y a pas de méthode toute faite pour accepter son handicap. Mais si tu te trouves dans une telle situation, il y a des groupes d'entraide de personnes en situation de handicap et ils peuvent t’être bien utiles des fois !

Liste des groupes d'entraide

Image du corps et handicap

Une personne en situation de handicap n'est pas moins adolescente qu'une personne ne l’est pas. Lorsqu’on a un handicap, il est des fois bien difficile d'accepter son corps, car il ne reflète pas exactement l'image du corps idéal.  

Cette question se pose souvent le plus durant l’adolescence et l’acceptation de soi et de son corps peut être un parcours de longue haleine, qui ne se fera pas en un jour.

Les différences

Lors de l'adolescence, le regard des autres a une grande importance.

Pour une personne en situation de handicap visible, le fait de ne pas ressembler à Monsieur ou Madame tout le monde peut apporter un certain mal-être.

En pensant au mot handicap on pense souvent aussi aux mots gêne, limitation, différences.

Lors de l'adolescence, on passe tous par une période où on se sent plus ou moins différent·e des autres, mais pour une personne en situation de handicap, cette période ne passera pas et elle doit apprendre à vivre avec sa différence.

Si tu veux en savoir plus:

Adolescence et handicap

L'important pour ne pas paraître différent·e aux yeux des autres c'est de ne pas se sentir soi-même différent·e mais de s'accepter.

Relations aux autres

Dans l'adolescence, les relations en général ne sont pas toujours faciles. Une personne en situation de handicap, aura tendance à avoir deux sentiments:

  • L'un serait l'envie de se faire plein d'amis
  • L'autre serait d'éviter toutes les relations pour ne pas souffrir

Car une personne handicapée peut avoir tendance à considérer que tous les échecs relationnels, amicaux ou amoureux, sont liés à son handicap.

Si toi aussi, tu as un ami en situation de handicap et que tu penses qu'il ressent ce genre de sentiment, la meilleure façon de le rassurer sur ton amitié sincère serait d'en parler directement avec lui, et d'éviter de vouloir toujours le protéger.

Le regard des autres, face au handicap

Il est clair que le regard des autres n'est pas facile pour la personne en situation de handicap, mais on oublie souvent la situation des personnes qui l’entourent.

Se promener par exemple en poussant son frère ou sa sœur dans une chaise roulante peut paraître être un geste totalement normal et banal. Mais en réalité il peut être difficile pour le frère ou la sœur valide d'accepter cette situation. On se demande souvent ce que les autres vont penser.

Si tu te trouves dans une telle situation, que dans ta famille tu as une personne en situation de handicap et que ce n'est pas toujours facile à vivre pour toi, n'hésite pas à en parler directement avec la personne concernée, elle saura bien souvent te rassurer sur le sujet.

Rébellion, révolte

Colère contre le handicap. Contre ce corps qui le porte. Triste parfois, en colère souvent, en rage à l'extrême contre le sort, contre la fatalité qui l'a mis·e en situation de handicap. La personne possédant un handicap à l'adolescence éprouve souvent une forte révolte. Une rébellion à la fois contre elle-même, contre les personnes extérieures, contre les frères et sœurs et même contre les parents.

Cette révolte est souvent due au fait que la personne en situation de handicap se demande « mais pourquoi moi et pas quelqu'un d'autre?». Question bien légitime mais malheureusement sans réponse. Les réactions peuvent être d’une certaine arrogance, violence verbale ou parfois même physique.

Solitude

Pour une personne avec un handicap, l'adolescence peut être un moment de solitude. Elle peut se sentir trop différente pour avoir le courage d'aller rencontrer du monde.

L'erreur à ne pas commettre, est de ne pas tomber dans un cercle vicieux duquel on ne peut plus sortir.

Si tu te trouves dans une telle situation et si tu penses qu'il est trop difficile d'aller voir du monde, car ton handicap est encore trop lourd pour toi, commence par exemple par rencontrer des gens qui sont comme toi. Ils pourront te donner des conseils sur leur manière de vivre une telle situation au quotidien.

Si tu as des ami·e·s avec un handicap, n'oublie pas qu'ils·elles sont jeunes avant tout.

Différents sentiments

Des sentiments divers sont parfois éprouvés par la personne qui a un handicap. Ils peuvent être différents de ceux que peuvent ressentir des personnes valides:

Sentiment de dépendance

Quand on a un handicap, on est souvent obligé·e de demander de l'aide, même pour des choses ou des situations très intimes de la vie quotidienne.

Cela peut donner l'impression qu'on dépend de quelqu'un parce qu'on n'arrive pas à se débrouiller tout seul.

Il faut savoir qu'une personne en situation de handicap pendant l'adolescence à la même envie de liberté qu'un·e autre adolescent·e.

Le mieux est d'essayer de faire les choses au maximum par soi-même et si le handicap ne le permet pas, de trouver une seule personne qui aide au quotidien.

Sentiment de rejet

Une personne avec un handicap, peut se sentir rejetée car elle n'est pas comme tout le monde. Cela peut arriver fréquemment en classe avec les camarades comme plus tard au travail.

La personne en situation de handicap peut avoir tendance à associer les refus ou les prises de bec à son handicap uniquement.

Par exemple, si des camarades de classe ne veulent pas faire une activité avec elle, elle peut penser que c'est à cause de son handicap seulement.

Si toi aussi tu te trouves dans une telle situation, au lieu de garder ça pour toi essaie dans la mesure du possible d'en parler avec les personnes concernées.

Sentiment d'appartenance

Une personne en situation de handicap, peut se sentir exclue, à cause de son handicap.

Elle peut également se sentir différente, comme si sa place n'était pas avec tout le monde ou au contraire se sentir appartenir à un groupe bien précis, celui des personnes en situation de handicap.

Parfois cela peut la rassurer ou au contraire blesser.

Dépassement de soi

La personne en situation de handicap peut être confrontée à des difficultés qui ne sont pas imaginables par une personne valide. Pour donner un exemple, imaginons que la personne souhaite se servir un café, mais elle ne peut pas se l'apporter car elle a besoin de ses deux mains pour pousser son fauteuil roulant.

Ce genre de situation créé chez la personne possédant un handicap une envie de toujours faire plus afin d'être la plus indépendante possible.

Etre considéré comme un·e futur adulte par ses parents

Dans l'adolescence, il n'est pas toujours facile d'avoir la confiance de ses parents. Lorsqu' on a un handicap, il est encore plus difficile d'être considéré·e comme un futur adulte par ses parents.

Les parents ont parfois tendance à surprotéger leur fils ou leur fille en situation de handicap par peur qu’il lui arrive quelque chose.

Si toi aussi, tu te trouves dans une telle situation, la meilleure façon d'en parler avec tes parents serait de leur montrer que tu connais les précautions spéciales à prendre et que tu vas les respecter.

Pour t'aider tu peux visiter le site du bureau fédéral de l'égalité pour les personnes handicapées (BFEH).

Vivre avec un handicap à l'école

Lorsqu'on est intégré·e dans le système scolaire « normal », mais qu’on est en situation de handicap, quelques adaptations peuvent être nécessaires. Celles-ci peuvent susciter de la jalousie de la part des autres élèves.

La personne avec handicap peut, par exemple, avoir besoin d'un·e assistant·e scolaire qui va l'aider pendant les cours et lui faciliter la vie à l'intérieur de l'école.

Si tu te trouves en situation de handicap et que tu suis une scolarité dans une école publique traditionnelle, il est peut-être important de bien expliquer à tes camarades de classe pourquoi tu as certaine forme d'aide qu'ils·elles n'ont pas.

Les sorties de classe et handicap

Pour une personne en situation de handicap, les sorties de classe ne sont pas toujours faciles, cela demande une organisation préparée à l'avance. En effet, il y aura sans doute besoin d'un accompagnement et certains aménagements peuvent s’avérer nécessaires au bon déroulement de la sortie.

  • Moi, toi et les autres

Articles liés

Articles intéressants