Ciao.ch

Situations particulières de consommation

Dernière modification: 4 novembre 2020

L'organisme des jeunes est particulièrement sensible à la consommation de drogues, parce qu'il est en pleine croissance, fonctionne et se défend moins bien que le corps d'un·e adulte.

C'est aussi une période où le cerveau se modifie de manière importante. Une consommation répétée d'alcool, de tabac ou de cannabis peut perturber son développement. A l'adolescence, on est aussi en pleine découverte de soi et on ne connaît pas encore très bien ses limites. Les risques de consommation excessive sont donc davantage présents. Et puis l'adolescence est aussi une période charnière dans la construction de son identité. Consommer régulièrement un produit qui modifie le psychisme n'aide pas à trouver sa propre voie et à faire les choix qui s'imposent à cet âge, notamment d'un point de vue scolaire et professionnel.  Consommation et formation ne font pas bon ménage !

Et puis, quel que soit le produit consommé, on sait que plus une consommation intervient chez une personne jeune, plus les risques de dépendance existent.

Consommation selon le genre

À quantité égale d'alcool consommé et à poids égal, les femmes auront un taux d'alcool dans le sang plus élevé que les hommes. Cela s'explique par le fait que le corps des femmes contient moins d'eau que celui des hommes, mais aussi parce que les hommes éliminent l'alcool plus efficacement que les femmes. Les femmes ont donc une vulnérabilité plus grande à l'alcool que les hommes.

Grossesse et consommation

L'alcool consommé pendant la grossesse passe à travers le placenta dans le sang de l'enfant à naître. Lorsque la maman boit, l'enfant trinque, car l'alcool est un toxique pour l'organisme d'un enfant. La consommation d'alcool durant la grossesse peut provoquer des lésions irréversibles à l'enfant. Il n'y a pas de quantité déterminée en-dessous de laquelle on peut garantir qu'il n'y a aucun risque. La prudence est donc de mise et mieux vaut s'abstenir de consommer durant la grossesse.

Pour la cigarette, c'est pareil, les principaux constituants du tabac passent la barrière placentaire et peuvent atteindre le fœtus. Cela signifie que la nicotine agit sur le bébé, notamment en augmentant sa fréquence cardiaque et en diminuant son rythme respiratoire. Cela peut provoquer un retard de croissance du fœtus, des malformations de l'enfant, voire une naissance prématurée.

Et l'alcool et le tabac ont une influence négative sur la fertilité.

Si tu veux en savoir plus :

Grossesse et alcool

  • Autour de la consommation

Questions & Réponses

Anonyme et gratuit : tu peux poser tes questions et un·e spécialiste y répondra dans les 2 jours ouvrables. Tu peux aussi découvrir celles posées par d’autres jeunes.

Forum

Tu as envie de parler de tout et de rien, d’échanger sur des événements de ton quotidien, de pousser un coup de gueule sur un sujet qui te touche et avoir l’avis d’autres personnes, c’est ici.

Articles liés

Actualités

Que faire quand on est pas bien ?

Je ne sais pas où me mettre, je ne sais pas à qui parler, je ne sais pas quoi faire de moi-même en attendant que « ça » passe… Tu t’es déjà dit ce genre de chose ? > Retrouve notre page ressources ici

Érections trop fréquentes, c’est normal ?

Il est normal pendant la puberté d'avoir de très fréquentes érections parfois gênantes. Une spécialiste en santé sexuelle t'explique pourquoi.