Hallucinogènes

Dernière modification: 11 décembre 2018

Les hallucinogènes sont des drogues qui provoquent des hallucinations, c'est-à-dire qui font voir ou entendre des choses qui n'existent pas dans la réalité. L'utilisation des hallucinogènes est interdite.

Au-delà des produits classés sous le nom d'hallucinogènes, certaines autres drogues peuvent aussi avoir des effets hallucinogènes selon la quantité consommée et la sensibilité du·de la consommateur·trice. C'est ainsi le cas pour le cannabis, les amphétamines et l'ecstasy.

Qu’est-ce que c’est ?

Le terme d'hallucinogènes regroupe des substances très différentes, dont les plus connues sont le LSD, la psilocybine (champignons magiques), la mescaline, la kétamine ainsi que de nombreux dérivés d'amphétamines. Les champignons peuvent être consommés frais, en poudre, ingérés, fumés, etc. Le LSD est souvent proposé sur du papier buvard, un carton mais aussi en pilules.

Certaines autres substances comme le cannabis, l'ecstasy ou l'alcool, qui en général ne sont pas considérées comme des hallucinogènes, peuvent aussi provoquer des hallucinations selon les quantités consommées, la sensibilité et l'état d'esprit de la personne qui en consomme.

Les effets

Les hallucinogènes provoquent des hallucinations auditives, visuelles ou sensorielles, plus ou moins fortes et vécues plus ou moins positivement ou négativement.

Les hallucinogènes ont tendance à accentuer l'état psychique dans lequel on se trouve : un moment de déprime peut se transformer en crise d'angoisse.

Selon la dose, le contexte, la personne et son état d'esprit, les effets des hallucinogènes peuvent varier fortement. Un trip dure entre 8 à 12 heures.

Les risques

Les hallucinations peuvent être si intenses que le·la consommateur·trice n'arrive plus à distinguer ce qu'il·elle expérimente de la réalité, d'où des risques importants d'accidents.

La consommation d'hallucinogènes comporte un nombre important de risques physiques et psychiques : palpitations cardiaques, détresse respiratoire, nausées, crampes, variation de la température du corps, déshydratation, confusion, perte du contrôle de soi, sentiments négatifs, panique.

Un surdosage ou des mélanges (avec alcool ou autres drogues) peuvent provoquer un « horrortrip », avec perte du sens des réalités, délire et le sentiment de devenir fou·folle. Un surdosage peut dans de rares cas entraîner la mort.

Les conseils

On peut avoir envie de déconnecter un moment ou de planer, mais les hallucinogènes présentent des risques trop élevés pour s'aventurer à les essayer.

On peut trouver d'autres moyens pour vivre des états modifiés de conscience comme le sport ou la pratique de la méditation, par exemple.

Et puis peut-être est-il utile de réfléchir à ce à quoi on a envie d'échapper ?

  • Les produits

Articles liés

Articles intéressants