Automutilation

Dernière modification: 11 décembre 2018

Qu’est-ce que c’est ?

C'est se faire du mal à soi-même, c'est aussi extérioriser sa souffrance. Tu connais peut-être un·e ami·e qui se coupe sur les bras ou ailleurs ? Tu as repéré des traces de scarifications (coupures) sur les avant-bras de l'un·e de tes potes ? C'est peut-être ton cas également ? L'automutilation touche de plus en plus d'adolescent·e·s, mais principalement les filles (environ 97% des cas). On estime d'ailleurs à plus de 10% le nombre de jeunes de 15-16 ans qui s'automutilent.

L'automutilation est d'abord une manière d'exprimer un mal-être. Par exemple, lorsqu'une personne n'est plus capable de verbaliser ses émotions pénibles ou son agressivité, elle utilise une autre manière de réagir : elle se fait du mal à elle-même.

L'automutilation est donc l'extériorisation physique d'une douleur intérieure. Elle peut prendre différentes formes : se couper la peau, se brûler, se donner des coups, se tirer les cheveux, etc.

Je me fais du mal, que faire ?

Ne reste pas seul·e et ose demander de l’aide. Si tu constates que tu te mets en danger et que ta souffrance te pousse à attaquer ton corps, parle-s-en à une personne de confiance, qui saura t’aider sans te juger. Tu as besoin de mettre des mots sur ta souffrance. Si tu préfères garder l'anonymat, tu peux appeler le 147, numéro gratuit et confidentiel d'aide aux enfants et aux jeunes.

Je connais quelqu'un qui se fait du mal

Tu as remarqué par exemple qu'une de tes amies a un comportement bizarre ces derniers temps, qu'elle porte des marques qui t’interpellent ? Il est important que tu lui en parles ouvertement. Discuter de l'automutilation ne va pas pour autant lui donner des idées.

Sans juger son comportement, essaie de l'écouter et de la comprendre car, ce dont elle a le plus besoin, c'est de mettre des mots sur ses émotions et de l'amener à prendre conscience qu'il est important qu'elle se fasse aider par une personne compétente, psychologue ou médecin par exemple.

Très souvent, les personnes qui s'automutilent font tout pour le cacher. Mais il est possible de percevoir un certain nombre de signes :

  • Des marques sur les avant-bras (coupures, brûlures, etc.);
  • Le fait de porter des vêtements longs lorsqu'il fait chaud (pull ou t-shirt à longues manches, pantalon, etc.);
  • La prise ou la perte soudaine de poids;
  • Un changement brusque d'attitude: isolement, changement de groupe d'amis;
  • Des difficultés à gérer ses émotions: crise de colère, de tristesse, etc.;

Automutilation et troubles de l'alimentation

Se faire du mal est parfois liée à des troubles de l'alimentation, tels que l'anorexie mentale ou la boulimie. D'ailleurs, les causes des troubles alimentaires ressemblent parfois par certains aspects à celles de l'automutilation. Là aussi, la mauvaise image de soi est souvent le résultat d'une déception due à des attentes extrêmement élevées, comme par exemple le désir d'avoir une taille exagérément mince.

Comme l'automutilation, les troubles de l'alimentation apparaissent à l'adolescence et touchent en majorité les filles. Les personnes qui en souffrent développent un sentiment de pouvoir sur la douleur et la faim, illusoire bien sûr, car elles pensent à tort pouvoir la contrôler.

Si tu veux en savoir plus :

  • Violence contre moi

Articles liés

Articles intéressants