Violences sexuelles: risques et signaux

Dernière modification: 11 octobre 2018

Apprendre à se connaître, parler de ses envies, fixer ses limites

A l'adolescence, le corps change rapidement. Des émotions nouvelles et des désirs inconnus surgissent. L’adolescent·e a envie de faire de nouvelles expériences, d'avoir un copain ou une copine, de découvrir la sexualité. Prends le temps de t'informer sur les relations amoureuses, car il se peut bien que les idées que tu t'en fais soient fausses. Par exemple, un garçon ne doit pas être fort, agressif et dominant, et une fille, jolie, admirative et soumise aux désirs de son copain.

C'est pourquoi, lorsque tu es en couple, tu dois impérativement parler de ce que tu ressens, exprimer clairement ce dont tu as envie et ce dont tu n'as pas envie. Ton corps t'appartient, il n'y a que toi qui peux décider jusqu'où tu veux aller.

Il est important de:

  • connaître tes envies et tes limites;
  • pouvoir dire NON à tout moment
  • exprimer clairement tes attentes, tes envies et tes limites et écouter celles de l’autre;
  • accepter qu’on te dise NON à tout moment
  • accepter certaines pratiques sexuelles et en refuser d'autres
  • accepter ou refuser une relation sexuelle sans avoir à te justifier
  • être conscient·e de l'effet que ton physique peut provoquer, être au clair avec l'image que tu donnes

Quels sont les signes de danger à reconnaître?

Certains signes montrent qu'il faut être particulièrement attentif·ve pour éviter qu'une relation ne devienne violente.

En voici quelques-uns : la personne avec qui tu es...

  • ne t'écoute pas, ne tient pas compte ce que tu lui dis
  • ne respecte pas les limites de ton espace personnel
  • fait ce qu'il·elle veut indépendamment de ce que tu aimerais
  • joue sur ton sentiment de culpabilité
  • se montre possessif·ve et jaloux·se
  • boit beaucoup d'alcool ou consomme d'autres drogues
  • a des idées arrêtées, misogynes et sexistes

Si un de ces signes est régulièrement présent, ou la personne en cumule plusieurs, sois particulièrement attentif·ve: marque bien tes propres limites, et prend de la distance si cela ne s'avère pas suffisant.

En tout temps, tu peux refuser d'aller plus loin.

Un grand nombre de violences sexuelles survient au sein du couple. Même si l'on croit généralement qu'elles ont lieu sous la menace physique, ce n'est généralement pas le cas. Il existe d'autres manières de forcer une personne à avoir des relations sexuelles non désirées, par des moyens de contraintes telles que les pressions verbales et émotionnelles.

Peut-être que ton copain ou ta copine désire avoir une relation sexuelle plus vite que toi. Rappelle-toi que tu es toujours libre de dire NON, tu as le droit de ne pas être prêt·e au même moment que l'autre.

  • tu peux dire NON en cours de route;
  • tu peux accepter certaines pratiques et en refuser d’autres
  • tu peux accepter les caresses et refuser d'aller plus loin

Ton corps t'appartient, c'est donc à toi et à toi seulement de décider.

Si tu veux en savoir plus:

La violence dans une relation amoureuse

Tu n'as pas pu dire non

Si tu n'étais pas consentant·e, c'est aussi une agression sexuelle. Dans certaines situations, il se peut que tu n'aies pas eu la possibilité de dire formellement NON. Cela peut arriver :

  • si tu avais tellement peur que tu ne pouvais plus bouger ;
  • si tu dormais;
  • si tu avais trop bu d'alcool ou si tu étais sous l'emprise de la drogue;
  • si tu étais menacé·e physiquement;
  • si tu étais menacé·e psychologiquement par intimidation, chantage, etc.;

Il s'agit aussi d'une violence sexuelle.

Victime de violence sexuelle

Je n’ai aucun souvenir : alcool ou drogue, attention danger !

La consommation d'alcool et/ou de drogues modifie les comportements; souvent des limites qui semblaient très claires ne le sont plus sous l'emprise de produits. Le danger existe bel et bien que la situation dérape, ce qui n'aurait pas été le cas sans consommation.

Il est important de le savoir et d'agir en conséquence, notamment de savoir refuser un nouveau verre : faire boire ou faire consommer quelqu'un·e est une réelle prise de pouvoir sur cette personne, qui ne peut plus se défendre ensuite voire ne se rappelle carrément plus ce qui s'est passé.

Tu peux refuser en tout temps de prendre encore un verre. Si tu bois de l'alcool ou si tu consommes des drogues, ton comportement va changer et tes limites ne seront plus les mêmes. Tu te sentiras peut-être plus entreprenant·e, moins timide, etc. Ton seuil de tolérance ne sera plus le même et tu seras donc plus vulnérable.

Par exemple, en buvant trop d'alcool, il se peut très bien que tu acceptes de coucher avec une fille ou un mec, alors que tu ne l'aurais pas forcément fait si tu n'avais bu que de l'eau... Il se peut même que tu ne te souviennes plus de ce qui s'est réellement passé durant la soirée.

Imagine-toi quels pourraient être les effets désagréables... L'ai-je embrassé·e ? Ai-je couché avec cette personne ? Avec ou sans protection ?

De plus, nombre d'agressions sexuelles sont commises dans ce genre de situations où les limites sont plus floues et la lucidité moins aiguisée. L'agresseur·euse connaît d'ailleurs la plupart du temps assez bien sa victime : un·e ami·e proche, le·la pote d'un copain ou d'une copine, une connaissance, etc.

Connaitre tes limites en matière d’alcool permet d’éviter des situations de mise en danger.

Si tu veux en savoir plus:

Impact de l'alcool et autres drogues sur les relations

  • Sexualité
  • Violences

Articles liés

Articles intéressants