Ciao.ch

Travail, formation et grossesse

Dernière modification: 19 décembre 2018

Pendant une grossesse, il est possible de s’'absenter de son travail en cas de  douleurs. L'entreprise formatrice doit aménager le travail pour qu'il ne compromette pas la santé de la mère ni celle de l'enfant. Les travaux lourds sont exclus, comme les activités continues en station debout ou dans un environnement dans lequel des mesures de protection particulières sont nécessaires.

Si tu ne peux pas travailler à cause des douleurs de la grossesse, tu es assurée comme en cas de maladie et ton salaire continue à être versé.

L'entreprise ne peut pas te licencier à cause de ta grossesse et doit au contraire t'aider à terminer ta formation initiale. Les services médico-sociaux ou les centres de soins et d'aide familiale de ton canton peuvent te fournir des conseils et une aide à domicile si nécessaire.

Tu peux télécharger une brochure d'information sur la protection des travailleuses pendant la maternité sur le site du SECO. Cette brochure a été réalisée par la Confédération Suisse.

Congé maternité

Les mères exerçant une activité lucrative ont droit après la naissance de leur enfant au minimum à quatorze semaines de congé maternité. Un congé plus long peut être prévu par contrat de travail ou convention collective.

Les allocations pour perte de gain (APG) leur garantissent  80% du dernier salaire durant cette période.

Cela s'applique à toutes les travailleuses qui ont cotisé à l'APG pendant neuf mois et aux jeunes femmes de moins de 18 ans, lorsqu'elles apprennent un métier ou travaillent.

Si la maternité met en danger la réussite de l'examen de fin d'apprentissage, le Service de la formation professionnelle peut autoriser une prolongation du temps de formation.

  • Avoir un travail
  • Etudes et formation
  • Grossesse

Questions & Réponses

Anonyme et gratuit : tu peux poser tes questions depuis ton espace perso, un·e spécialiste y répondra dans les deux jours ouvrables.

Forum

Tu as envie de parler de tout et de rien, d’échanger sur des événements de ton quotidien, de pousser un coup de gueule sur un sujet qui te touche et avoir l’avis d’autres personnes, c’est ici.

Articles liés

Actualités

Première fois: pas prêt·e ?

Comment savoir ce qu’il faut accepter ? La recette est simple, comme toujours quand la situation est importante : la réponse est en toi. Le plus difficile est de s’écouter vraiment, sans se laisser influencer par l’entourage et les médias, et d’oser dire "non".

J'ai toujours été une femme, mais je l'ai compris à 21 ans

Alice raconte son parcours de transidentité, de ses premiers questionnements à aujourd’hui, en passant par son coming out.

> Découvrir le podcast