Subir des violences sexuelles

Dernière modification: 13 Décembre 2018

Si tu as subi une violence sexuelle tu ressens peut-être de la honte, de la culpabilité. Tu es révolté·e par ce qui t'arrive, tu doutes de toi.

Il est important de se rappeler que c'est l'agresseur·euse qui est seul·e et unique responsable de ce qu'il·elle t'a fait. Par contre il t'appartient de faire quelque chose de tout ce qui t'habite. Tu n'es pas une victime «à vie», qui ne s'en sortira jamais, tu es une personne qui a subi de la violence sexuelle : tu ne pourras pas effacer cet événement, mais tu pourras avancer et le dépasser.

Si tu veux en savoir plus: 

Les violences sexuelles

La loi du silence

La violence sexuelle au sein du couple est souvent cachée et tue. La honte et la culpabilité envahissent la victime, ainsi que la crainte de causer des ennuis à son·sa partenaire. L'amour et la peur qui lient la victime à son agresseur·euse peuvent être parfois tellement forts qu'ils lui permettent de surmonter de longues années des violences quotidiennes.

La victime espère souvent que son·sa partenaire va changer, mais cela n'arrive pas.

N'aie pas honte d'être maltraité·e par ton·ta partenaire, ne te sens pas coupable, ce n'est pas de ta faute. Tu dois briser la loi du silence, et pour toi et pour lui·elle. Tu as besoin qu'on t'écoute et qu'on aide ton·ta partenaire.

N'hésite pas à te confier à une personne de confiance qui saura te conseiller et te guider dans tes démarches. Sache aussi que la loi punit la violence conjugale. Tu as donc la possibilité de porter plainte.

Comment réagir?

L'important est de ne pas rester seul·e avec cette souffrance, d'en parler et de chercher de l'aide. Tu peux t'adresser aux services suivants :

  • Les centres LAVI, qui existent dans tous les cantons. Leurs services sont gratuits et tu peux t'y rendre en compagnie d'un·e adulte de confiance, d'un·e ami·e. Tu peux demander que ton anonymat soit garanti.
  • Familles Solidaires, une association romande qui vient en aide aux enfants et aux adolescent·e·s victimes de violences sexuelles, en proposant des groupes de parole ou des entretiens de soutien.
  • S'il est trop difficile pour toi de t'adresser directement à une structure de ce type, tu peux téléphoner au 147, poser une question anonyme sur ciao.ch ou t'adresser au planning le plus proche.

Les personnes qui te répondront te soutiendront et te proposeront des pistes. Tu trouveras toutes les adresses dans la rubrique Adresses du thème Violences.

Abus sexuel, que faire et comment aider?

La violence dans la famille

  • Violences sexuelles
  • Violences sexuelles

Articles liés

Questions liées