Ciao.ch

Ma situation est très compliquée et j'ai des idées suicidaires

29 août 2022

Question (Fille / 2006)

Bonjour tout le monde

Alors voilà j’ai une situation très compliqué mais je vais essayer d’être là plus précise possible. Pour commencer j’ai été placée dans un foyer pour femmes(j’ai subis des violences et des abus de la part d’une fille quand j’étais petite d’où le fais que je "déteste" les femmes et ne leurs fais pas du tout confiance) en octobre 2021 contre mon grès parce que ma mère était instable mentalement et avait 1-2 fois été "violente", avant ce placement j’avais dis à ma tutrice que je souhaitais ne plus être/vivre avec ma mère mais ne surtout pas être dans un foyer. Bien évidemment je n’ai pas été entendu, suite à ce placement j’ai presque directement commencé à être victime de dermatillomanie très sévère(j’ai beaucoup de plais infectés sur l’ensemble du corps) et de la trichotillomanie du à tout le stress que j’accumule, de plus mon sommeil est catastrophique je dors très mal au foyer et cela se répercute sur mon travail. J’ai eu dès novembre des idées suicidaires très fréquentes et j’avoue j’étais sur le point de faire le pas, encore maintenant. Ils arrêtent pas de m’observer, ils ont désolé du terme mais un putain de rapport avec tout sur moi ce que je fais de A a Z,ils me rendent malade en me rabaissant, ne m’écoutant pas(je suis Asperger et donc j’ai certains besoins) et à chaque fois ils disent que c’est de ma faute( que je ne fais pas d’effort et tout)ayant tellement marre de ma situation j’ai fais appel à mon juge en lui expliquant la situation, je lui ai écrit ce que je vous écris là seulement que je ne lui ai pas as dis que je voulais me suicider par peur de finir a Marsens, que ma mère aie des problèmes et que surtout il le dise à ma tutrice avec qui ma mère et moi ne nous entendons pas du tout, elle n’arrête pas de nous gueuler dessus et de dire à ma mère qu’elle ne sait pas s’occuper de moi et qu’elle est fragile sur un ton très méchant(j’ai un enregistrement qui le prouve), nous souffrons beaucoup trop et son médecin s’inquiète pour son moral(elle est sous traitement et va beaucoup mais le comportement du foyer et de ma tutrice l’affectent et la rendent malade mentalement).
Le problème ce que le juge est de son côté et donc ne m’écoute pas vraiment même si il a fait un geste en au lieu d’être libéré en fin décembre je pourrai si tout va bien en septembre, nous voulons prendre un avocat mais n’avons pas du tout les moyens. Ma tutrice n’arrête pas de me dire que je ne sortirai pas que ma mère n’est pas stable, quelle va rechuter, et que je ne suis pas prête bla bla bla.

Le seul avantage là dedans c’est que mon formateur pratique(de l’apprentissage) ma demander si je souhaitais que notre chef écrive une lettre à mon juge pour lui dire que au travail cette situation a des répercussions, devrait ton le faire ? J’ai peur qu’après ça tombe sur nous et que ça mette en péril mon apprentissage. De plus je connais la cousine de ma tutrice qui nous a dis à moi et ma mère qu’elle était très lunatique et qu’on devait faire très attention.

Est-ce que si je montre mes plais au juge et qu’un bilan psy confirmerait que je veux mettre fin à mes jours, je pourrais rentrer chez moi ? Désolé pour ce pavé mais je souffre tellement, c’est un miracle que je suis encore en vie aujourd’hui, c’est grâce à ma mère qui me dit de me montrer forte et de pas se laisser faire, on est très proche et on s’encourage les deux, pour nous c’est une guerre contre ma tutrice et le foyer qu’on doit gagner. Par pitié que doit-on faire maintenant ?

Merci beaucoup pour votre lecture, ça fait du bien d’être entendu

  • Violences
Réponse

Bonjour,

Nous avons bien reçu ton message que nous avons lu attentivement. Nous entendons que ta « situation très compliquée » est une source de souffrance et qu’il t’arrive de te faire du mal. Tu nous dis aussi que tu as « des idées suicidaires très fréquentes » et cela nous inquiète pour toi.

Tu nous demandes également « que faire maintenant » par rapport à ta tutrice et ton foyer. Nous ne sommes pas en mesure de te dire quelles actions tu pourrais faire pour être « libérée » plus vite du foyer, mais nous voyons que tu as contacté ton juge et obtenu de lui « un geste », ce qui nous parait déjà une bonne chose. Tu es active et tu sais mobiliser ton réseau, ce qui montre que tu as des ressources.

En te lisant, il nous apparait très important que ton mal-être puisse être entendu par un∙e professionnel∙le de la santé afin de t’aider. As-tu un∙e thérapeute à qui tu peux te confier ? Prendre soin de toi est essentiel afin de pouvoir gérer cette « situation » au mieux et, avec un peu de temps, te sentir plus apaisée.

Quand tu as des idées suicidaires, n’hésite pas à contacter le 147 en tout temps pour en parler, car comme tu le soulignes, ça fait déjà « du bien d’être entendu ». Si ces idées deviennent trop envahissantes, il faut te rendre aux urgences de l’hôpital le plus proche. Nous entendons tes peurs vis-à-vis d’une hospitalisation. Sache que celle-ci, quand elle a lieu, se fait normalement avec l’accord du∙de la jeune. Il s’agit de le∙la mettre à l’abri le temps de sortir d’un moment de crise, de se reposer un peu en dehors de son quotidien et de retrouver des forces, avec l’accompagnement des soignants.

L’équipe Ciao te soutient dans ta recherche d’aide et dans ces démarches.

l'équipe ciao.

Dernière modification: 30 août 2022

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème