Besoin d’aide sans oser la demander

16 Juin 2020

Question (Fille / 2000 / Suisse, Neuchâtel)

Bonjour,
Je vous avais déjà écrit en janvier car j’étais perdue et avec le temps c’est passé on va dire, malgré que les soirs ça n’allais pas trop mais depuis quelques semaines je suis à nouveau mal, là dernière fois votre réponse avait pu me réconforté mais j’ai l’impression que maintenant je vais pire quand janvier quand je vous avais écrit (j’ai pas su reprendre le compte sur le quel j’avais écrit)

D’habitude c’est mes amis, ma familles qui viennent près de moi pour que j’essaie de les aider mais aujourd’hui c’est moi qui aurais s’en doute besoins d’eux mais je n’arrive pas à leur demander par « honte » que j’aie mal hors que c’est quelques chose de normal, mais je n’y arrive pas, j’en suis gênée. J’ai pas envie de les déranger et ils vivent peut être une situation pire que moi.

J’ai 19ans et j’ai l’impression que plus rien ne vas, je repasse mes examens que je n’arrive toujours pas à « réussir » hors que j’adore la matière pour la plupart des cours. Je les rates par ce que j’arrive pas à me mettre à étudier, je suis très nerveuse pour le moment.

Mon entourage, pas tous mais ils « m’énervent » c’est toujours du négatif sur négatif.

Depuis quelque temps je ne ressens plus la sensation d’être « contente-heureuse» pour tant j’ai tout ce qu’il me faut et je ne suis pas là plus à plaindre car des personnes vivent pire que moi.
On me fait des cadeaux mais je les touches à peine et d’habitude j’en suis heureuse mais plus maintenant.

Ma mamy est décédées il y a un an et demi et j’ai l’impression que depuis je « subit » ma vie, hors que j’ai eu quelques réussite dans ma vie mais je ne les vois plus.

Très souvent je ressent des moments de (je sais pas le mots) ou j’ai mal au ventre mon cœur s’emballe, j’ai déjà eu une fois une situation similaire et j’avais perdu connaissance, quand je ressens cette sensation je commence un peux à paniquer par peur que je tombe là.
J’ai également énormément des migraines je sais pas si ça aurais un lien mon médecin dit que c’est à cause du stress mais je suis pas stresser enfin je ne le ressens pas. Mais ça m’empêche de vivre normalement j’en ai 4x semaine minimum.

Je me rend compte également que c’est jour si je répond « directement-« méchamment » » à certaines personnes et même à ma maman parfois, je me rend compte que je lui répond comme ça mais j’ai du mal à faire autrement.
Je change parfois même d’humeur en deux secondes, avant je suis calme joyeuse et puis une phrase ou un mot et je suis de mauvaise humeurs.

Parfois pour essayer d’être un peux plus détendue ou soulager j’essaie de trouver quelques trucs, comme le sport mais le soucis j’ai pas trop le temps pour le moment et j’ai des douleurs physique qui m’en empêche, et parfois vient l’idée de fumer une ou deux cigarettes je me dits que ça peut peut-être me soulagé mais j’ai peur d’en devenir accro et « gâcher » ma santé.

J’ai vraiment l’impression à me référé à l’image avec les deux pommes ou une souris et la deuxième sourit avec un post-Its et derrière est pas bien.

Parfois j’ai des jours où j’ai des idées noires, je ne ferais rien pas par ce que j’ai trop peur et je connais une personne qui a franchit le pas et quand on voit le malheur que ça fait autour de sois, et puis je ne suis pas « encore » à ce stade là. Mais quand j’ai des idées comme ça j’ai du mal à penser à autre chose.

J’ai hésiter très longtemps à vous réécrire mais aujourd’hui je me dit que peut être vous pourriez m’aider, je sais pas si je devrais aller voir un psychologue, peut être mais j’ai pas envie que ma maman soit au courant par ce qu’elle va encore plus s’inquiéter et être derrière moi. Et j’ai vraiment pas besoins de ça, déjà pour le moment elle voit que ça va pas et elle es trop présente du coup je trouve l'excuse que je suis fatiguée comme ça elle me laisse mais je peux pas lui dire ça pendant trop longtemps.

Le soucis également je veux bien aller voir un psychologue sans que mes parents le sache mais je n’ai pas beaucoup d’argent et je ne saurais pas payer plusieurs séances.

Voilà mon histoire en gros, désolée pour l’orthographe, je sais plus très bien quoi.
Merci beaucoup d’avoir lu mon texte, désolée du dérangement

  • Estime de soi
Réponse

Salut!

Tu as toujours aidé tes proches, aujourd’hui c’est toi qui as besoin d’aide et de soutien. Pourtant tu hésites à leur en parler.
Ne penses-tu pas que tes proches serraient peinés de savoir que tu ne les as pas sollicités alors que tu en avais tant besoin ? Nous t’encourageons à demander l’aide dont tu as besoin.

Nous te suggérons de commencer par leur dire que tu es gênée, que tu ne veux pas les déranger et que tu leur demandes de te dire si ça fait trop pour eux. Avec cette introduction, tu te sentiras plus confortable.

Les amis et les proches sont précieux. Leur présence et leur soutien participent beaucoup à la joie de vivre. Nous t’encourageons donc à ne pas rester seule avec tes soucis et tes préoccupations.

Par ailleurs, il nous semblerait important que tu trouves du soutien et de l’aide au près d’un.e psychologue.
Contrairement à tes craintes, ta maman serait certainement rassurée de te savoir suivie et accompagnée. Nous t’encourageons donc vivement à lui en parler.

Tu es bien sûr en droit de consulter sans lui en parler. Toutefois si c’est elle qui gère les factures de ton assurance, il vaut mieux qu’elle soit au courant. Les démarches administratives en seront grandement facilitées.

Certain.es psychologues sont partiellement remboursés par l’assurance de base ou par l’assurance complémentaire si tu en as une. Tu trouveras plus d’infos en lien.

Nous insistons sur l’importance d’être suive car ce que tu décris (mal au ventre, cœur qui s’emballe et perde de connaissance) ressemble effectivement à des crises de paniques (seul un.e professionnel.le pourra le confirmer). En étant accompagnée tu pourras apprendre à reconnaitre ce qui les déclenche et d’apprendre à les gérer.

Nous tenons aussi à te dire que le suicide n’est jamais une solution. « On ne franchit pas le pas » avec le suicide, il arrête tout. C’est une fin.
Tu es importante pour toi-même, précieuse et essentielle pour tes proches. Il est donc important que tu trouves comment sortir de tes idées noires.

L’entrée dans l’âge adulte peut être une période de vie complexe. Ce que tu vis peut en faire partie. Mais il ne faut pas perdre de vue que c’est une période. Tu vas trouver comment être à nouveau joyeuse, heureuse, bien avec toi-même et avec ton cercle proche.

Nous t’invitons donc à ne pas attendre et à entamer les démarches pour trouver un.e psychologue. Ton médecin pourra certainement te conseiller des psys proches de chez toi.

Nous te souhaitons le meilleur et restons à ton écoute.

l'équipe ciao


Consultation psychologique - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO
Le·la psy, c'est qui? - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO
Mal dans ma peau - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO
CNP consultation ambulatoire La Chaux-de-Fonds - CIAO
CNP Consultation ambulatoire du Littoral - CIAO
CNP Consultation ambulatoire enfance adolescence - CIAO
Malatavie Unité de crise - CIAO

Dernière modification: 19 Juin 2020

Les dernières questions