Violence à l'école

Dernière modification: 11 décembre 2018

L'école est un lieu fait de bons et de mauvais côtés : tu y rencontres des ami·e·s, parfois pour la vie, mais tu es également confronté·e à des camarades qui pensent, parlent, s'habillent ou encore se comportent différemment de toi. Vivre ensemble n'est pas toujours facile, c'est pourquoi tu dois faire preuve d'une grande tolérance pour accepter les idées, les comportements et les valeurs des autres.

Tant de différences créent inévitablement des désaccords et des conflits.

Est-ce grave ?

  • Oui, si tu réagis par la violence pour imposer tes idées ou ta personne.
  • Non, si, durant ces moments de crise, tu arrives à te remettre en question et à progresser.

Pour cela, il est important que tu sois capable d'écouter l'autre et de respecter sa manière de penser. L'école, c'est en quelque sorte un lieu où tu vas apprendre à vivre avec les autres.

Vidéos de l'interview de Noa (Païdos) :

 

Le harcèlement à l'école

Le harcèlement est une forme de violence répétée qui vise à isoler la personne. Cela peut être sous forme de moqueries, bousculades, coup de pieds, insultes, rumeurs, en bref tout ce qui peut rabaisser l’autre dans le but de le·la déstabiliser et de le·la détruire psychologiquement petit à petit pour garder la supériorité.

Parler est l’unique moyen de sortir de cette relation de violence !

La plupart du temps, la personne harcelée ne dit rien par honte ou sentiment de le mériter ou bien de culpabilité et reste seule, ce qui la fragilise. C’est ce que recherchent les harceleur·euse·s !

Se faire harceler peut arriver à tout le monde. Pour les personnes qui harcèlent, il y a toujours une bonne raison de se moquer comme la couleur des cheveux, la marque des baskets, les résultats scolaires, etc.

A l’école, l’intervention d’un·e médiateur·trice, ou infirmier·ère, ou professeur·e, ou psychologue est indispensable. Le mieux est de ne pas attendre d’être à bout mais de pouvoir, oser en parler à un·e adulte.

Souvent des témoins ont leur part de responsabilité aussi. Si tu es témoin de harcèlement, tu dois aller en parler à un·e adulte : l’enseignant·e, l’infirmier·ère scolaire, le·la médiateur·trice, ou intervenir directement mais ne pas rester spectateur·trice du harcèlement.

Si d’un côté comme de l’autre il peut y avoir de la souffrance, cette situation n’est pas tolérable et elle est punissable légalement.

Bouc émissaire, racket ?

Le bouc émissaire est une personne sur laquelle on fait retomber la responsabilité d'un échec, d'un événement malheureux. Le bouc émissaire devient rapidement le·la souffre-douleur d'une classe, sur lequel les autres élèves s'acharnent parfois violemment, et cela peut être tragique. Les conséquences pour sa santé sont souvent graves : isolement du reste du groupe, échec scolaire, retournement de la violence contre soi (automutilation), voire même des tentatives de suicide.

Si tu subis du racket à l'école ou si tu es le·la bouc émissaire de ta classe, il te faut briser la loi du silence.

Parles-en maintenant avec ton·ta prof, le·la médiateur·trice de ton école ou encore tes parents. Les personnes qui t'intimident utilisent la peur pour exercer sur toi une emprise totale. Les menaces du genre : « si tu en parles, on te frappe » ou encore « ne le dis à personne, sinon on s'attaque à ton ami·e, à ton petit frère, ta petite sœur etc. » te font certainement très peur. C'est normal, car c'est le but recherché.

Rappelle-toi que les personnes qui te menacent risquent très gros. Tout comme toi, ils·elles ont des parents qui ne vont pas être du tout content d'apprendre leurs bêtises. En plus, ils·elles encourent de très lourdes sanctions scolaires (punitions, heures de retenue, voire exclusion pour les cas les plus graves) et pénales si tes parents portent plainte (amendes, journées de travaux d'intérêt public, voire placement pour les récidivistes). Tu comprends peut-être mieux maintenant pourquoi ils·elles ont peur que tu parles.

J’ai peur d'aller à l'école

D'où vient cette peur ?

  • Peur de l'échec ?
  • Crainte de décevoir tes parents, de ne pas être à la hauteur de leurs attentes ?
  • Inquiétude face à un groupe d'élèves qui te menacent ?
  • D'autres élèves s'acharnent sur toi : t'insultent, t'humilient ou te volent ?

Pas si facile de trouver les causes de sa peur d'aller à l'école ! Si tu subis du racket ou de l’intimidation, du harcèlement, il est important de réagir maintenant.

Si tu as peur d'aller à l'école et que tu veux en parler, tu peux toujours poser une question sur ciao.ch ou parler à un·e personne de confiance. N'oublie pas que tes parents sont aussi là pour ça. Une aide psychologique ou un rendez-vous avec le·la médiateur·trice de ton école peuvent aussi t'aider.

Comment éviter qu’une autre personne soit la cible?

  • Evite de te moquer systématiquement de la même personne parmi tes camarades
  • Veille à ce que personne dans la classe ne soit mise à part, en retrait
  • Essaye d'intégrer un·e camarade plus timide, nouveau·elle
  • Evite tout geste d'intimidation ou d'humiliation
  • Signale au·à la prof un phénomène de bouc émissaire dans la classe
  • Parle avec ce·tte camarade et propose-lui de l'aide

Comment éviter la violence à l'école?

Les mots clés sont tolérance et respect. Si tu respectes l'autre et sa différence, on te respectera plus facilement en retour et tu éviteras pas mal de violence.

Pour apprendre à connaître l'autre et ne pas en avoir peur, aller à sa rencontre est indispensable. La seule manière de le faire, c'est encore d'affronter les différences, d'en parler et surtout ne pas te replier sur toi-même. L'école est le reflet de la société. C'est un lieu où tu côtoies des individus de toutes les nationalités, de toutes les cultures et de toutes les religions, de toutes les valeurs. Tu vas rencontrer des manières de penser et des comportements différents. Tu éprouveras parfois de la surprise devant la réaction de certain·e·s de tes camarades de classe. Parfois même tu seras choqué·e par certains comportements.

Pourtant tu risques de découvrir, qu'au final les êtres humains, quelles que soient leur origine, leur culture ou leur religion ne sont pas fondamentalement différent·e·s les un·e·s des autres !

Rappelle-toi que porter un jugement sur une coutume, une attitude ou une valeur qui n'est pas la tienne n’est pas correct. Les expressions du type : « ta culture, elle est trop bizarre », « chez nous, on ne pense pas comme ça » ou encore « ta religion, ça ne vaut rien » sont à bannir.

Si tu veux en savoir plus:

  • Harcèlement
  • Violence à l'école

Articles liés

Articles intéressants