Dépistage des produits

Dernière modification: 11 Décembre 2018

Dépister une drogue, c'est analyser s'il existe des traces du produit dans l'organisme de la personne.

Un test de dépistage est un test spécifique. Cela veut dire qu'il faut spécifiquement rechercher un produit pour le trouver. Une analyse de sang ou d'urine de routine ne donne pas ces indications.

Les contrôles les plus fréquents sont liés à la circulation. La police peut effectuer ces contrôles de dépistage pour l'alcool et les drogues chez n'importe quel·le conducteur·trice, sans que celui·celle-ci ait commis une erreur de conduite. Il est aussi possible que dans le cadre d'un problème de dépendance, un contrôle lié à la consommation, assorti d'entretiens thérapeutiques puisse être exigé.

Dépistage de l'alcool

On peut dépister une consommation récente d'alcool dans le sang, l'haleine, l'urine, la sueur et la salive. Le taux d'alcool dans le sang ou l'alcoolémie s'exprime en ‰. Pour calculer son alcoolémie, il faut connaître la quantité d'alcool consommée.

L'alcoolémie indique uniquement la quantité d'alcool consommée, elle ne donne pas d'informations sur les effets ressentis par la personne qui a consommé, ni les risques pris en consommant.

Dépistage de drogues illégales

Il est impossible de donner des durées précises durant lesquelles il est possible de détecter des traces d'une drogue dans l'organisme. En effet plusieurs facteurs influencent la durée de dépistage, dont des caractéristiques du·de la consommateur·trice (poids, état de santé), les quantités consommées, la fréquence et le mode de consommation du produit ainsi que la sensibilité du test de dépistage qui est effectué.

Dépistage dans l'urine

La plupart des substances sont détectables dans l'urine pendant environ 2 à 3 jours. Le dépistage du THC (cannabis) est généralement possible plus longtemps. En cas d'une consommation régulière de cannabis, le THC est même détectable pendant plusieurs semaines.

Dépistage dans le sang

La substance active peut généralement être détectée pendant plusieurs heures dans le sang. Ensuite on ne peut déceler que des métabolites, c'est-à-dire des substances produites après dégradation par le corps de la substance active initiale. Les consommateur·trice·s régulier·ère·s de cannabis doivent s'attendre à des temps de détection sensiblement plus longs.

Dépistage dans les cheveux

La plupart des substances consommées sont aussi détectables dans les cheveux. Ce dépistage est possible pendant les six mois suivant la consommation - en supposant que les cheveux n'aient pas été coupés.

Comment savoir si quelqu'un se drogue?

Il est très difficile de savoir si quelqu'un consomme en se basant sur des observations. Ainsi on peut penser qu'une personne a consommé du cannabis parce qu'elle a les yeux rouges, ce qui n'est pas un signe évident de consommation car on peut aussi avoir les yeux rouges pour d'autres raisons : on a pleuré, on sort de la piscine, etc.

Souvent on recherche des signes (des yeux rougis, des cernes, un amaigrissement, un isolement, une baisse de motivation, des attitudes différentes, des changements de comportement, des sautes d'humeur, etc.). Mais tous ces signes ne sont pas uniquement liés à une consommation, tout au plus ces signes peuvent-ils servir d'indices qui devraient inciter au dialogue. Ce n'est qu'en discutant, dans un climat de confiance, qu'on peut vraiment savoir ce qu'il en est.

A partir de quand est-on alcoolique?

En réalité, ce n'est ni la quantité ni même la fréquence de consommation qui suffisent à déterminer si une personne est alcoolique. Poser un diagnostic d'alcoolodépendance s'appuie sur différents critères (comportements, analyses). Par contre, pas besoin d'être "malade de l'alcool" pour vivre des difficultés avec sa consommation d'alcool et prendre des risques.

Articles liés

Questions liées