Ciao.ch

Croissance: quels besoins?

Dernière modification: 9 octobre 2018

Pendant la croissance (une période d'environ 4 ans en moyenne), le corps a besoin de plus de vitamines, de minéraux et d'énergie (sous forme de glucides contenus dans les céréales, les fruits ou les légumes, ou sous forme de lipides issus des huiles, du beurre, de la crème, ainsi que ceux contenus dans les fruits à coque (noix, etc.), les produits laitiers, les viandes ou les poissons) et d'aliments "constructeurs" (protéines apportées par la viande, le poisson, les œufs, le tofu, le Quorn ou les légumineuses, les produits laitiers). Plus de besoins veut dire dans la pratique plus d'appétit : on dit d'ailleurs parfois des adolescent·e·s qu'ils·elles mangent comme des ogres.

C'est donc une période de la vie durant laquelle on mange souvent plus, ce qui est normal. Il est important de le faire en respectant l'équilibre que propose la pyramide alimentaire et ce n'est pas le bon moment pour entreprendre un régime, à moins que cela ne soit recommandé par un médecin.

Durant cette période on a besoin de repos supplémentaire pour récupérer : il faut autant d'heures de sommeil durant l'adolescence que durant l'enfance. Des heures de sommeil qu'il est indispensable de respecter sous peine de difficultés : se coucher tard...nuit disait l'humoriste Raymond Devos.

  • Alimentation

Questions & Réponses

Anonyme et gratuit : tu peux poser tes questions et un·e spécialiste y répondra dans les 2 jours ouvrables. Tu peux aussi découvrir celles posées par d’autres jeunes.

Forum

Tu as envie de parler de tout et de rien, d’échanger sur des événements de ton quotidien, de pousser un coup de gueule sur un sujet qui te touche et avoir l’avis d’autres personnes, c’est ici.

Articles liés

Actualités

Les cicatrices du slutshaming

Les moqueries, les insinuations, les insultes ; elles ont leur impact direct sur une personne. Raza s’est refermée sur elle-même lorsqu’elle a subi du slutshaming pendant son adolescence. > Découvrir le podcast

Première fois: pas prêt·e ?

Comment savoir ce qu’il faut accepter ? La recette est simple, comme toujours quand la situation est importante : la réponse est en toi. Le plus difficile est de s’écouter vraiment, sans se laisser influencer par l’entourage et les médias, et d’oser dire "non".