Ciao.ch

L’année prochaine j’irai en maturité bilingue en Angleterre.

1 mai 2022

Question (Garçon / 2006)

Bonjour,
Je vous écris car je suis très anxieux ces derniers temps. L’année prochaine j’irai en maturité bilingue en Angleterre. Je suis très heureux et excité à la simple idée que je ne serais plus ici, sous l’oppression constante de ma mère, en prétendant que je suis quelqu’un d’autre, quelqu’un qui se fait plus accepter que moi, dans une vie controlée par une religion en laquelle je ne crois même pas, dans un environnement qui ne fait que me tuer sans que personne ne le remarque.

L’année prochaine je serais loin d’ici et de toutes ces choses plus tant d’autre que je n’ai pas cité, mais ça implique que je serai ailleurs. Dit comme ça, ça parait bête et évident, et pourtant ce n’est que maintenant que j’y pense. Je viens de me rendre compte que je serais dans un autre pays, sans personne que je connais (ce n’est pas totalement vrai car je connaîtrais une personne mais je ne l’aime pas donc ça ne compte pas), sans aucun repère, à parler une langue que je comprends mais pas complètement sinon je n’irais pas l’apprendre là bas, dans une famille que je ne connais pas, c’est à dire que je vais devoir vivre avec d’autres personnes et je déteste les gens, mais au dessus de tout je vais devoir travailler.

Je n’aime pas travailler et jusqu’à présent, je ne révisais presque jamais et pas sérieusement du tout et j’ai toujours réussi mes années scolaires.
Certes, je n’avais pas les meilleurs notes de la classe, mais j’étais loin d’avoir les pires. L’année prochaine sera complètement différente; même actuellement je me rends compte que je devrais vraiment commencer à réviser et pourtant ma flemme et ma fâcheuse tendance à procrastiner prennent toujours le dessus ce qui fait que je ne révise pas plus que les années précédentes.

L’année prochaine comptera beaucoup de changements et d’une certaine manière, ce n’est que maintenant que je m’en rends compte.
Je crois qu’avant j’étais tellement concentré à partir d’ici que j’avais complètement oublié que j’allais aller quelque part d’autre. C’est stupide, je sais, mais ce b’est que maintenant que les choses deviennent vraiment concrètes (l’achat des billets d’avion, tous les formulaires à remplir,…) que je me rends compte que j’ai un avenir et qu’il ne s’annonce pas des plus simples. Tout ce que je fais me rappelle que je pars.

Mon cœur s’emballe à chaque fois que j’entends un mot relaté à mon départ et ma future année, mais bien sûr je ne l’admettrai jamais. Je ne suis pas triste à l’idée de ne pas revoir mes amis ou ma famille (peut-être que cette étape arrivera encore plus tard, mais pour l’instant cette idée me réjouit) mais je suis horriblement stressé à l’idée de tout rater.
Je suis terrifié à l’idée de tout gâcher à cause de mon incompétence et je sais que si je n’y arrive pas, je me détesterai à jamais; je ne supporterais pas de perdre une année et tant d’opportunités juste parce que je suis trop stupide. Je n’ai pas de temps à perdre, mon bonheur se trouve déjà bien trop longs du présent, je ne peux me permettre de retarder encore plus ce moment.

  • Formation et Travail
Réponse

Bonjour,

Si on vous lit bien, vous êtes à quelques mois du départ pour une année en Angleterre pour votre maturité bilingue. Et cette perspective vous réjouit et en même temps vous stresse. Rien de plus normal, et c'est bien que vous puissiez mettre des mots sur les sentiments qui vous traversent actuellement.

Vous abordez la question de votre "flemme" devant la perspective de devoir travailler pour vos cours. C'est une situation qui arrive à plein de jeunes étudiant·e·s, qui accomplissent leurs années scolaires avec facilité, et qui, à un certain moment, doivent se mettre à travailler un peu. C'est un moment difficile à passer, il faut trouver des méthodes de travail, un rythme, etc. et je vous conseille de vous adresser à un·e prof avec qui vous avez une bonne relation, pour parler de cela. N'oubliez pas que les enseignant·e·s sont les spécialistes de l'apprentissage ! Vous trouverez un appui, des conseils, etc. pour aborder la suite de votre cursus de manière sereine.

Le point positif, est que vous avez de la facilité ! C'est un atout très important. Et c'est avec ces capacités que vous pourrez appréhender cette année toute nouvelle.

Vous écrivez aussi votre enthousiasme à l'idée de quitter pour un moment votre famille, qui représente à ce que vous écrivez un environnement qui vous pèse. Je vous conseille également de profiter de ce moment avant le départ pour faire le point avec un·e professionnel·le (votre médecin traitant, un·e psychologue, etc.), afin d'aborder votre vie familiale et votre peur de ne pas être à la hauteur (de tout rater, de tout gâcher, comme vous l'écrivez). Cela mettra sans doute de la sérénité dans votre séjour !

Je vous souhaite beaucoup de bonheur pour cette année anglaise et plein de belles découvertes et d'apprentissages !

l'équipe ciao.

Dernière modification: 4 mai 2022

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème