Question orientation : suis-je lesbienne ?

24 Novembre 2020

Question (Fille / 2005 / Suisse, Autres cantons suisses)

Bonjour. Je sais que la question de l’orientation sexuelle a été abordée plusieurs fois mais c’est un peu difficile de s’identifier à l’histoire d’une autre personne.

Je suis une fille de bientôt 16 ans et je me demande si je ne suis pas lesbienne.

Je suis encore jeune donc je ne suis pas sûre. Et je n’ai pas envie à mon jeune âge de me convaincre que je suis lesbienne parce que si je ne le suis en fait pas, j’ai peur après de le devenir à cause justement de cette persuasion que je me serais faite.

C’est pour ça que j’ai besoin de votre aide, d’un avis extérieur. De ce que j’ai vu sur ce site, vous avez l’air assez ouverts par rapport à l’orientation sexuelle.

Je suis attirée par les filles. Je ne crois pas encore avoir été attirée par des garçons. Je ne sais même pas clairement ce que veut dire le verbe « attirer ». Quand je l’emploie, je veux dire (désolée si mes propos vous gênent) que j’ai déjà eu envie d’embrasser, de toucher, de câliner, de voir nue et de sortir avec une fille (quand il m’arrive de me masturber je pense à des filles aussi... j’espère que ce que je dis n’est pas choquant et si c’est le cas je m’en excuse sincèrement). Tout cela je ne l’ai jamais encore ressenti pour un garçon. J’ai bien peur de ne jamais le ressentir (je le sens au fond de moi quand je les vois, leur corps ne m’attire pas, peut-être que ça changera...). Et je n’ai pas encore été amoureuse.

Je suis vierge, est-ce pour cela que je ressens ça ? Est-ce que ce n’est causé que par l’adolescence et les hormones (à cause de la nouveauté, du désir qui ferait qu’on pourrait se retrouver attirée par n’importe qui du moment que c’est un humain) ? Dans ce cas, ça va partir ?

Est-ce qu’il serait possible que je sois attirée par les filles parce que je sais qu’aujourd’hui il existe beaucoup plus de gens qui l’acceptent ? qu’il existe même un mouvement LGBT+ ? Parce que peut-être que je ne l’aurais pas été parce que je ne me serais même pas posée la question si j’étais née 200 ans plus tôt ?

Est-il possible que je ne le sois pas vraiment et ce ne soit qu’à cause d’un trouble psychologique ?

Ma mère l’acceptera. Elle a une amie lesbienne. Elle m’a même dit que plus tard si j’avais un mari ou une femme, ce n’était pas grave. Mon père, par contre, je sais que non. Il m’aimera toujours mais il sera très déçu. Et puis il est contre le mariage homosexuel. Mais ce n’est pas très grave. Je pense plutôt à ma mère qui est très compréhensive mais qui au fond sera déçue de ne pas avoir de petits-enfants.

Même si plus tard les personnes homosexuelles peuvent adopter (d’ailleurs en France elles le peuvent) je me suis toujours dit que ce n’était pas une bonne chose dans l’intérêt de l’enfant qui aura peut-être un manque s’il n’a pas de père ou pas de mère.

J’aimerais vraiment ne pas l’être parce que ma mère n’aura jamais de petits-enfants, elle sera triste, et en plus elle me le cachera (qu’elle est triste).

Je sais qu’à mon âge il ne faut pas se mettre d’étiquettes. Mais il me faudrait vraiment votre aide si vous pouvez me le donner pour que j’arrive à m’y retrouver.

  • Sexualité
Réponse

Salut!

Ce que tu écris fait preuve d’une grande sensibilité, tu poses des questions importantes et tu as déjà de nombreuses connaissances.

Tu te questionnes sur ton orientation sexuelle : es-tu lesbienne ? Ou est-ce que ton attirance pour les filles est influencé par le contexte actuel (société), par tes hormones, ou par le fait d’être encore vierge ?

Tu as raison, les étiquettes ne sont pas forcément nécessaires. À ton âge, il n’est en effet pas essentiel d’en utiliser une. Ta réflexion et tes questions peuvent donc encore se prolonger. Il n’y a pas d’urgence à en adopter une.

Parallèlement, ces « étiquettes » sont utiles et importantes car elles rendent visibles et légitimes des orientations sexuelles et amoureuses qui ont toujours existé. Elles permettent donc à de nombreuses personnes d’être reconnues et acceptées pour les personnes qu’elles sont.
Il y 200 ans, les personnes homosexuelles existaient tout autant. Elles se questionnaient tout autant mais se culpabilisaient beaucoup plus, elles étaient rejetées, stigmatisées et discriminées. Elles étaient moins visibles, ce qui les isolait beaucoup.

L’époque ne change pas les attirances (les attirances sont innées et naturelles). Par contre, l’époque change l’acceptation de la société. Elle change aussi le regard que les personnes homosexuelles portent sur elles-mêmes. Il est bien plus facile de se découvrir lesbienne (ou gay) aujourd’hui, qu’il y a 200 ans.

En te lisant, nous avons l’impression que tu connais la réponse à ta première question, mais que tu as besoin d’une confirmation.
Cela peut changer à l’avenir, mais pour le moment les personnes qui t’attirent sont des filles. Tu l’expliques et l’exprimes d’ailleurs très bien.
En tenant compte ce que tu écris, alors oui on peut dire que tu es lesbienne. Mais nous ne pouvons pas le confirmer à ta place, tu es la seule à pouvoir le confirmer ou l’infirmer.

Les hormones de l’adolescence peuvent effectivement avoir un impact sur les pensées (penser souvent à la sexualité), elles peuvent exciter le corps, elles poussent les jeunes à explorer l’amour et la sexualité, mais elles ne déterminent pas l’orientation sexuelle.
Ces hormones (et les changements qui les accompagnent) peuvent motiver certain.es adolescent.es à avoir des jeux sensuels avec des ami.es de même sexe. Ça arrive assez souvent. Ces jeux ne signifient pas toujours qu’ils/elles sont homosexuel.les.

Tu demandes si le fait d’être vierge peut avoir une influence sur ce que tu ressens. Nous ne le pensons pas. La virginité n’a pas d’incidence sur l’attirance.

Tu sembles être une jeune femme pleine de qualités et pleine de compétences, tu ne sembles pas souffrir d’un trouble psychologique particulier. Et même si cela était le cas, cela n’aurait pas de rapport avec ton orientation sexuelle quel qu’elle soit.

S’il s’avère que tu es lesbienne, tu choisiras si et quand tu veux le dire à tes parents. Tes parents devront intégrer cette information et, d’après ce que tu écris, ils l’accepteront certainement. Pour le moment tu ne peux pas savoir quelles seront leurs émotions (déception ou pas).

Pour terminer, de nombreux couples homosexuels ont des enfants sans que ceux-ci ne manquent d’un père ou d’une mère. Les enfants ont besoin de parents qui les aiment, les éduquent, les protègent, de parents qui stimulent leur curiosité et répondent à leurs questions. Les exemples des familles homoparentales et les études existantes montrent que les couples de même sexe répondent à ces besoins aussi bien que les autres.

Nous te souhaitons le meilleur !

l'équipe ciao


Suis-je hétéro? Homo? Bi? Pan? A? - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO
Orientation sexuelle: c'est quoi? - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO
Coming out - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO

Dernière modification: 26 Novembre 2020

Les dernières questions