Contrat de travail

Dernière modification: 11 octobre 2018

Lorsque tu as trouvé un travail - temporaire ou fixe - demande précisément les conditions du contrat de travail. Même oral, celui-ci est reconnu comme valable. Mais en cas de divergences, tu as intérêt à pouvoir t'appuyer sur un contrat écrit.

Les points importants sont :

  • La durée du contrat
  • La nature du travail demandé
  • Les horaires prévus
  • Le salaire, qui doit être clairement indiqué, brut ou net, vacances comprises ou non
  • Les conditions sociales de l'entreprise (2e pilier, vacances, formation continue, congé maternité par exemple)

Méfie-toi des emplois qui ne donnent aucune garantie de salaire, d'horaire, et qui ne sont pas déclarés, tels que: vente à la commission, colportage, travail payé à la pièce, marketing téléphonique sans salaire de base, travail occasionnel, travail sur appel ou à horaires variables.

Les horaires de travail sont précisés dans le contrat de travail. La loi limite la durée du travail pour les jeunes, et interdit, sauf exception, le travail de nuit, du dimanche et des jours fériés légaux.

En cas de maladie, tu dois fournir un certificat médical dès le 3e jour d'absence.

Pour un emploi de plus de trois mois, le salaire est dû au minimum pendant trois semaines au cours de la première année, un mois durant la 2e année, trois mois durant les 3e et 4e années de service, etc.

Si l'entreprise a une assurance perte de gains pour son personnel tu as droit au versement de ton salaire pendant plus longtemps.

Le temps d'essai

La loi considère le 1er mois de travail chez un employeur ou une employeuse comme temps d'essai. Si un accord écrit, une convention collective le précise, il peut aller jusqu'à 3 mois au maximum. Si tu t'absentes pour raison de maladie, accident, le temps d'essai est prolongé.

Et les vacances?

Tu as droit à quatre semaines de vacances par année, cinq semaines jusqu'à 20 ans révolus. N'oublie pas que dans les contrats de travail temporaire, auxiliaire et sur appel, les vacances sont comprises dans le salaire.

Et  le congé jeunesse ?

Si tu as moins de 30 ans, que tu travailles, que tu es en apprentissage, tu as le droit de prendre une semaine de congé supplémentaire pour exercer une activité de jeunesse.

Tu dois être organisateur·trice, moniteur·trice, ou suivre une formation pour le devenir, et l’activité doit se dérouler dans une organisation culturelle, sociale ou sportive. Ce congé n’est en principe pas payé. Tu peux te renseigner et obtenir les formulaires destinés à ton employeur·euse auprès du GLAJ-Vaud ou alors directement sur Congé-Jeunesse.

  • Formation et travail

Articles liés

Articles intéressants