Ciao.ch

Je replonge dans la scarification

29 août 2021

Question (Fille / 2007 / Suisse, Vaud)

Je ne sais plus quoi faire…Je croyais que j’allais mieux, mais c’est toujours pareil. Y’a toujours un moment où je replonge dans la scarification. Je craque complètement, je pleure tout les soirs, je ressens constamment cette envie de me faire du mal, je stresse pour un rien et je n’arrive plus a faire confiance aux autres.

Je ne sors plus de chez moi, je ne veux plus voir personne. Je remet tout en cause, mon avenir, mes relations et mes passions. Mais je n’arrive pas à comprendre ce qu’il ne va pas chez moi. Je me déteste profondément, je n’arrive pas à m’accepter comme je suis. J’ai déjà pensé plusieurs fois au suicide mais je n’ai même pas le courage de le faire car je me dis que je vais sûrement m’en sortir un jour…

Mais je n’en peux plus d’attendre. Chaque jours rajoutent un poids en plus dans ma poitrine. Je ressens cette douleur à n’importe quel moment mais je ne la montre à personne. J’ai des examens cette année qui me stressent énormément, j’ai une meilleure amie qui s’éloigne de plus en plus de moi, je me dispute tout le temps avec ma sœur…Bref, rien ne va. Je pourrai rester des heures à écrire, mais je vais écourter mon message parce que se serait trop long à lire…

Je n’en peux plus, j’ai besoin qu’on m’aide, à nouveau…

  • Estime de soi
Réponse

Bonjour,

Nous t’avons lue avec attention, et savoir que tu as « replongé dans la scarification » nous inquiète, car cela est le signe d’une souffrance importante. En effet, à travers tes lignes, nous te sentons très seule et tu nous sembles à bout. Dans ces moments-là, on peut avoir envie de « ne plus voir personne ». Cependant, nous t’encourageons, au contraire, à te confier à un·e adulte de ton entourage. Il ne faut plus que tu restes seule. Parfois, le fait de s’isoler peut rendre les relations difficiles et générer des malentendus. Les autres peuvent, eux aussi, avoir l’impression d’être tenu·es à l’écart et de ce fait, peuvent finir par s’éloigner. Parler à ta meilleure amie et à ta sœur pourrait peut-être apaiser la situation.

Tu nous confies « avoir déjà pensé plusieurs fois au suicide ». Nous aimerions te rappeler que le suicide marque la fin de la vie. Tu as raison de penser que « tu vas sûrement t’en sortir un jour », nous t’encourageons à cultiver cet espoir. Nous pensons sincèrement que chercher de l’aide comme tu le fais est courageux.

Tu nous expliques « ne pas t’accepter comme tu es », voire même « te détester », cela doit-être lourd à vivre au quotidien. Mettre en place un suivi avec un∙e psychologue pourrait être un bon moyen d’avancer sur ces questions d’estime de toi et d’acceptation. C’est en partageant ce que nous ressentons ainsi que nos questionnements que nous pouvons être aidé·e·s à mieux « comprendre » comment nous fonctionnons.

L’équipe Ciao t’encourage dans ces démarches et reste à ton écoute,

l'équipe ciao.

Dernière modification: 30 août 2021

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème