Suis-je victime de violence ?

1 juin 2021

Question (Fille / 2008 / Suisse, Vaud)

Bonjour,

J'ai 19 ans, j'ai quitté le domicile de mes parents pour étudier dans une autre ville. Depuis que je ne vis plus chez eux je me sens libre. A vrai dire des questions sur mon enfance n'arrêtent pas de tourner dans ma tête depuis que je suis partie. L'une d'elles: je ne sais pas si j'ai été victime de violence ou si j'exagère.

A la maison mon père n'est pas souvent là car il travaille bcp et rentre seulement le soir. Quand il rentre je deviens une autre personne, plus silencieuse quand il est là, j'essaie de me faire discrète pour ne pas le provoquer. Car il crie bcp. Parfois il hurle comme un taré et c'est vraiment souvent injustifié (de mon point de vue).
Quand mon père rentre à la maison il voudrait avoir la paix et des moments calmes car il est épuisé du travail ok, mais on est 4 enfants et la paix n'est pas là c normal.
Je ne me dispute pas avec mes frères et soeurs qd mon père est là car j'ai trop peur, mais pas eux, ils n'hésitent pas à se disputer devant lui, moi je reste calme, j'attends.. mon père est silencieux et je le vois bouillonner, je sais qu'il va exploser d'une minute à l'autre. J'ai envie de dire à mes frères et soeurs de se calmer vite et d'arrêter mais ça ne ferait qu'aggraver la situation. Et là Paf ! mon père se met à hurler, à taper dans les meubles, et puis finalement à s'en prendre à l'un d'entre nous.

Au collège j'étais vraiment nulle en maths, et ma mère obligeait littéralement mon père a m'aider à comprendre les maths et faire mes devoirs quand il rentrait du boulot. à 12 ans je me couchais à 1 heure du matin et je peux vous dire et j'étais vraiment fatiguée de travailler de 20h à 1h. Je détestais les maths parce que mon père était violent pendant qu'il me les expliquait, il me taper quand je comprenais pas, et meme quand j'avais la réponse à un problème j'avais trop peur de la dire de peur de m'en prendre une, du coup ça le mettait en colère et il me retapait. Bref il se vengeait sur nous pendant les devoirs parce que ça le faisait chier de pas se poser après le boulot. Une fois il a déchiré en 2 le cahier d'école de ma soeur, et pour que sa prof ne remarque rien il l'a obligée à recopier tous les exercices depuis le début de l'année qui était dans son cahier (pour faire penser que le cahier n'avait jamais été déchiré).

Lorsqu'il a besoin de nous parler et qu'on est loin (grande maison) il nous siffle fort, je déteste ça, comme si on est ses chiens c'est vraiment humiliant. On dirait qu'il n'a pas trouvé d'autres solutions pour appeler sans siffler.
Aussi il arrive qu'il nous tape (comme punition comme ça se fait beaucoup dans les familles), sauf que ses coups sont vraiment forts, il met des coups de pieds, des violentes gifles et parfois j'ai l'impression qu'il déchaîne sa violence, 1 coup ne lui suffit pas il en met 3 ou 4.
Il ne cesse de répéter qu'on a de la chance car lorsqu'il était petit c'était la ceinture (son père et beau père était violents).
J'ai souvent peur de lui, et je m'efface quand il est là, meme maintenant quand je retourne chez mes parents il me fait encore peur et je pense tous les jours à des épisodes de mon enfance.

Lorsque vient le moment du dîner je me débrouille pour ne pas me retrouver à côté de lui à table (même maintenant à 19 ans) car j'ai toujours peur de me prendre une baffe à la volée pour je ne sais quelle raison.

Je précise que je n'étais pas toute sage donc j'ai sûrement "mérité" tout ça. J'ai très honte aujourd'hui de l'avouer mais j'ai déjà menacé ma mère avec un couteau sous le coup de la colère (je ne me rapelle plus la raison). J'aime bcp ma mère et je regrette d'avoir fait ça, elle fait comme si elle ne s'en souvenait pas, elle n'en a jamais reparlé et ne l'a jamais dit à mon père (heureusement pour moi..)

Aussi mon père nous humilie constamment tous les 4, la plupart du temps il dit des piques, des trucs "pour rigoler": "de toute façon c'est une ratée" "t'es grosse" "t'arrivera à rien" etc.. et toujours des remarques rabaissantes sur notre personnalité, notre intelligence (notes à l'école) ou notre physique.
En fait je comprends pas pourquoi il est comme ça. C'est impossible de lui parler car il a toujours raison. D'ailleurs quelque soit le sujet je préfère faire comme si j'étais de son avis pour éviter la confrontation.

Bref ma question est: suis-je victime de violence ou est ce que j'en fait trop ? (après tout c'est normal que les parents s'énerve lorsque les enfants se disputent etc.), je sais pas trop à qui parler de tout ça mais j'ai besoin d'évacuer car j'y pense tous les jours ou presque.

  • Violences
Réponse

Bonjour,

D'après ce que tu nous dis, entre les coups et les humiliations (vous siffler pour vous appeler, les remarques rabaissantes, etc.), oui, tu sembles avoir été/être victime de violence familiale.

Il existe plusieurs types de violences : la maltraitance physique, sexuelle, psychologique, la négligence, l'exploitation financière, etc. Il semblerait que tu aies été/sois victime de violence physique et psychologique. Nous te félicitons d'en parler, cela demande beaucoup de courage d'oser le faire pour s'en sortir.

Tu ne vis plus avec tes parents, mais tu indiques avoir 3 frères et soeurs. S'ils.elles sont plus jeunes que toi, c'est important qu'ils.elles puissent être en sécurité afin de se développer pleinement. Tout type de violence peut avoir des effets néfastes sur la santé, tant physique que psychique, des personnes qui en sont victimes.

Si toi ou tes frères/soeurs êtes encore victimes de violence physique et que vous avez des preuves visibles (=marques de coups sur le corps comme des bleus, par exemple), il est impératif que vous alliez à la police. C'est avec la police que tu pourras, par la suite, entamer les démarches nécessaires et être informée des solutions qui s'offrent à vous.

Si toi ou tes frères/soeurs êtes victimes de violence psychologique et que vous n'avez donc pas de preuves visibles, nous t'encourageons vivement à prendre contact avec le 147 (numéro que tu peux joindre 7j/7 et 24h/24, de manière gratuite et confidentielle), la LAVI (centre d'aide aux victimes de violences physiques, sexuelles ou psychiques) ou encore la permanence juridique du Juris Conseil Junior, qui met des avocat.e.s à disposition des jeunes de moins de 20 ans pour répondre à leurs questions. 

Tu peux aussi te tourner vers un.e adulte de confiance dans ton entourage pour en parler, que ce soit dans ta famille (oncle, tante, grand-parent, etc.) ou au sein de l'endroit où tu étudies (si un.e infirmier.ère, psy ou médiateur.rice est présent.e pour les étudiant.e.s).

Nous t'encourageons vivement à demander de l'aide, comme tu l'as déjà fait avec nous, et restons à ta disposition si besoin. Nous te mettons en lien les adresses mentionnées ci-dessus ainsi que des articles qui pourraient t'intéresser.

Bien à toi,

l'équipe ciao.


Violence dans la famille - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO
Parler de la violence pour en sortir - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO
Mauvais traitements dans la famille - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO
Centre LAVI - CIAO
147.ch - CIAO
Service de la Protection de la Jeunesse - CIAO
Juris Conseil Junior - CIAO

Dernière modification: 3 juin 2021

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème