Comment aider une amie qui subit des violences graves ?

3 Juillet 2020

Question (Fille / 2005 / Suisse, Valais)

Bonjour une de mes amie de classe a de très gros problèmes et je ne sais pas quoi faire pour l'aider.

Depuis l'année passé elle avais déjà des gros soucis :

-Elle est tomber enceinte a 14 ans
-Elle se fait violer par son père
- Elle subit sa mère qui es alcoholique et qui ne s'occupe pas d'elle
-Elle de mutile très souvent dont a l'école

Nous avons essayer avec les filles de ma classe d'en parler a la maîtresse une fois ou deux mais ça ne change rien et j'ai peur que cela s'aggrave et qu'elle fasse ce que tout le monde pense…

Pouvez vous maider svp.

  • Violences
Réponse

Bonjour,

Ton amie subit effectivement beaucoup de violences, de la part des autres et également de la part d'elle même.

Elle subit un inceste et c'est interdit par la loi.

Elle se trouve dans une situation de maltraitance de la part de ses deux parents et c'est aussi iinterdit par la loi.

Ele s'automutile et ellle devrait être aidée pour cela.

Ces violences sont donc interdites par la loi et ton amie est protégée. Si elle parle, les violences s'arrêteront.

Cependant ce n'est pas si simple. Dans les cas de viol, comme dans les cas d'inceste, il y a souvent de la peur, de la honte et de la culpabilité qui empêchent les victimes de demander de l'aide. Le fait que vous vous souciez d'elle est une chose très importante car c'est qui pourrait l'aider à sortir de cette situation plus rapidement.

Si elle n'a pas le courage ou la force d'aller demander de l'aide, toi ou/et une autre d'entre vous pouvez lui proposer de l'accompagner dans un lieu où elle rencontrera des professionnel·le·s qui pourront l'aider. Vous pourriez l'amener à Espas ou au centre de consultations LAVI, les consultaitons sont gratuites. Ou encore à la police. Nous avons mis toutes les coordonnées en lien.

Vous pouvez aussi vous rendre avec elle, directement à la police. Les viols, les autres violences et la maltraitance s'arrêteront aussitôt.

Si pour une raison ou pour une autre, elle ne peut pas sortir de chez elle, il y a plusieurs scénarios possibles:

Elle est d'accord pour que vous signaliez sa situation à l'un de ces trois endroits et vous vous y rendez pour le faire.

Vous ne lui dites rien et vous allez directement à la police à plusieurs d'entre vous pour parler de votre souci, du fait que vous constatez qu'elle est en danger, qu'elle risque d'atteindre à ses jours et du fait que vous ne savez pas quoi faire pour l'aider. Et vous leur demandez d'intervenir.

Vous en parlez à vos parents qui feront le nécessaire auprès de la police ou de la protection de l'enfance et de la jeunesse. Notamment en ce qui concerne les viols. Avec les mêmes raisons que celles décrites pour votre démarche en tant qu'amies.

Tu as raison de poser ta question, il y a des situations où se taire contribue à faire en sorte que la violence continue, comme si on devenait complice. C'est une belle preuve d'amitié et de courage que tu lui donnes.

Nous sommes avec vous.

A bientôt sur ciao,

l'équipe ciao


Association ESPAS - CIAO
Centre de consultation LAVI Valais romand - CIAO
Police cantonale, Police judiciaire, Section mineurs et moeurs - CIAO

Dernière modification: 4 Juillet 2020

Les dernières questions