Multitudes de difficultés, gros mal-être: que faire?

5 Novembre 2019

Question (Fille / 1999 / Suisse, Valais)

Bonjour, bonsoir je voulais plus des conseils que poser une question à vrai dire, mais ça risque d être long et j en suis désolée..

La vie n'a pas été tendre avec moi ont va dire, petite j ai vite pris connaissances des problèmes d argent de ma famille et ma vie a aussi suivi le cénario connue d une personne qui a subi du harcellement scolaire, depuis la primaire jusqu'à la fin de mon école obligatoire, étant en primaire l un de mes profs me frappait quand je ne retenais pas, sachet que le problème a été réglé avec lui, tout est mieux aller avec ce prof, mais je restais exclue tout les jours la seule amie que j avais étais ma sœur.

En début de cycle d orientation (11 ans pour moi) j ai commencé a me sentir constamment triste au point que ça me rendais malade, j ai fais plusieurs fugues entre autres et j ai consulté un psychologue et un psychiatre.

A la fin de ma scolarité obligatoire sur la dernière année je me suis sentie mieux, puis j aïs fais 3 grande année où je me suis mise dans ma bulle car j avais peur de retourné étudier.

Maintenant j ai 20 ans je suis en école art depuis 2 ans et demi , j ai enfin des amis mais des problèmes de famille me sont tombé dessus..

Je vais faire court car ça m embarrasse un peu... Mais en gros j ai perdu la relation forte que j avais avec ma sœur se qui ma totalement bouzillez a ce moment (17 ans) puis mon beau frère regardais dans ma chambre quand je '' ne voyais pas '' je l ai confronté ma sœur a donner des escuse disant que je n ai jamais fait d'effort pour l apprécier.

J ai beaucoup de mal a payé la totalité de mon école malgré les bourses que j ai, elle ne couvre pas la totalité et je doit travailler l été pour combler

Puis maintenant nous somme 5 chez moi et nous vivons uniquement avec deux très mègre salaire, oui, ont peut dire que nous somme dans la '' pauvretée'' ont va dire, mais ont se débrouille quand même ont tiens les mois..

Et maintenant ma mère risque de se faire expulsé du pays maintenant que nous somme majeur étant donner que ma mère n es pas valide mais l AI ne reconnais pas sa maladie bah la suisse veut le faire partir (Ho ils avaient essayé de nous enlever a notre mère après sont divorce, disant qu elle ne pouvais pas s occuper de nous, ils n ont pas réussi car ils avaient tort)

J ai énumérer les plus gros problème que j ai eu et que je me sent plus ou moins OK a dire, mais j en ai eu plein et je ne vais pas mentir en disant que je cache mon état a ma famille.

J ai mal depuis plusieurs années déjà même quand j ai vue des psy j avais toujours mal, j ai toujours mal, et je me souviens de sa, je veux me battre et trouver des solutions pour prouver a la vie qu elle a tort mais j ai fini par craquer et commence a jeûner pour me faire du mal car je n en vaux plus la peine, me mutilé, pleurer, me détester pour comment je réagis face a mon problème... Je parle mal a ma famille et je ne le fais pas exprès... Je me dispute tout le temps j ai eu plusieurs idées noir... Et j ai déja essayé de prendre des médicaments pour y mettre fin, je n en ai juste pas pris assez car j'avais peur au final et je me suis simplement sentie mal toute la journée, je l ai fais plusieurs fois... Mes peur c est que je ne fini pas cette année car je suis si a bout mais je n ai pas l argent pour avoir de l aide professionnelle et j ai trop peur pour appeler des lignes... Vous avez des conseils pour que je fasse le 1ere pas ? J ai juste si peur car ça serai rajouté un problème de plus a ma famille, et mes études sont toutes ma vie, je veux en faire beaucoup et réussir... J ai peur que ça me freine si je cherche de l aide aussi, mais je sais que j en ai terriblement besoin, je suis assez rationnelle sur ça...

J en parle avec mes amis mais ont en parle entre personne qui sont dans un grand mal être, eux aussi sont très déprimer alors ça n aide pas au fond même si sur l instant sa me soulage un peu...

Vous auriez des conseils pour moi ? Car j ai vraiment l impression que je suis juste arrivé au mauvais moment dans se monde mais j ai vraiment envie de me battre d un autre côté..

  • Estime de soi
Réponse

Bonjour!

La vie n’a effectivement pas été douce avec toi. Les difficultés que tu mentionnes sont nombreuses et complexes. Nous te tenons à te témoigner notre soutien et notre préoccupation pour ta situation.

Tu sembles être une jeune femme forte, pleine de ressources, intelligente et ambitieuse.

Malgré toutes tes compétences, il semble en effet compliqué de régler tout ça toute seule. Tu as besoin d’aide, une aide financière et une aide psychologique.

Tu écris avoir peur qu’en étant aidée cela te freine dans tes études. Et pourtant à nos yeux le risque est plus grand si tu ne trouves pas l’aide et le soutien dont tu besoin.

Tu as déjà « craqué » en attaquant ton corps (par le jeûne et la mutilation), en attaquant qui tu es (« me détester ») et en « attaquant » les liens familiaux. Il est donc plus qu’urgent de faire appel aux aides possibles.

Il y a bien sûr les lignes d’urgences, nous t’encourageons vivement à les appeler dans les moments de grandes détresse. Ils sauront t’écouter et trouver des solutions immédiates pour sortir des moments sombres.

Il est aussi possible d’appeler le 144 quand tu as des pensées suicidaires. Comme tu le sais, le suicide n’est pas une solutions aux problèmes, c’est une fin. Et tu ne veux pas d’une fin, tu veux une suite sans trop de problèmes.

Tu dis ne pas avoir suffisamment de ressources financières pour une aide professionnelle. Si tu fais référence aux psychologues et psychiatres, il faut savoir que l’assurance maladie rembourse ce type d’accompagnement. Tu as donc surement accès à une aide professionnelle. Il nous semble important de pouvoir en bénéficier rapidement.

Comme tu es en étude, il est probable que tu puisses trouver de l’aide et du soutien au sein de ton école. Nous te conseillions donc de d’adresser aux psychologues scolaires, à l’infirmier-ère et/ou aux conseillers-ères sociaux.

Pour le coté financier, il nous semble important de passer par le réseaux d’étude. Les conseillers sociaux pourront te donner des infos et conseils utiles.

Ce que tu as vécu à l’école (harcèlement) et ce que tu vis dans ta famille sont extrêmement durs à vivre. Que cela t’affecte est donc naturel. Mais il n’est pas naturel que cela continue. Tu n’y es pour rien bien sûr. Nous sommes très touchés et triste de savoir qu’une seule jeune femme puisse subir tant de difficultés. Tu as le droit d’être aidée et soutenue. Il faut que tu le sois.

Nous t’encourageons encore une fois à faire appel aux aides, à appeler les lignes d’urgence et à demander de l’aide aux adultes de ton école. De notre côté, nous restons à ton écoute quand tu en as besoin.

Bien à toi!

l'équipe ciao

Dernière modification: 8 Novembre 2019

Les dernières questions