Les allergies font parler d'elles

Dernière modification: 6 décembre 2018

10 à 40% de la population mondiale est concernée par le problème des allergies!

La pollution, la fumée du tabac, l'alimentation, l'excès d'hygiène, les antibiotiques jouent un rôle particulier. On en sait encore peu sur l'origine des allergies. Les recherches nombreuses devant l'explosion des différentes allergies depuis une trentaine d'années n'ont pas apporté à ce jour de conclusions définitives. Les hypothèses se succèdent mais aucune ne s'impose.

Les allergies alimentaires: des plaques rouges et blanches sur la peau, des démangeaisons, l'enflure des yeux, de la langue et du visage. En cas d'allergie plus grave, une réaction anaphylactique peut se produire.
A noter que les symptômes apparaissent généralement dans les 30 minutes suivant la consommation de l'aliment.

L'asthme: une respiration sifflante, une sensation de serrement thoracique et une toux sèche. Ces symptômes surviennent de manière épisodique.

L'eczéma atopique: des plaques rouges avec des croûtes de peaux sèches et des squames, à des endroits précis du corps, des démangeaisons.

La rhinite allergique: en présence de l'allergène, le nez qui pique et qui coule, des démangeaisons, des rougeurs aux yeux et les sinus encombrés.

L'urticaire: une éruption passagère de papules rosées ou blanchâtres, avec des démangeaisons et une sensation de brûlure.

Les allergies au venin d'insectes: des éruptions cutanées rouges, de la douleur et de l'enflure à l'endroit où se trouve la piqûre, rapidement après avoir été piqué. En cas d'allergie plus grave, une réaction anaphylactique peut se produire.

La réaction anaphylactique: un serrement de la gorge, une difficulté à respirer, un pouls rapide, une pâleur, des nausées, des vomissements ou de la diarrhée. En cas de choc anaphylactique, s'ajoute une chute de pression pouvant entraîner une perte de conscience. Le choc anaphylactique peut être mortel.

Les causes

Pollen, acariens, moisissures, poils de chat, de cochons d'Inde, lait, arachides, œufs, les allergies se multiplient. Le rhume de foins survient chaque année à la même saison. Associé à des conjonctivites, il suit l'arrivée des pollens. Mais certaines rhinites allergiques peuvent durer toute l'année. Souvent associées à l'asthme, elles sont dues aux allergènes domestiques comme la poussière ou les acariens.

Pour qu'il y ait une allergie, deux conditions sont essentielles: l'organisme doit être sensible à une substance, appelée allergène, et cette substance doit se trouver dans l'environnement de la personne. Les allergènes les plus fréquents sont:

  • Les allergènes aériens avec le pollen, les déjections des acariens et les squames des animaux domestiques.
  • Les allergènes alimentaires: le lait de vache, les œufs, le blé, les arachides, le soja, les noix, le sésame, les poissons, les crustacés et les sulfites (un agent de conservation).
  • Les autres allergènes: des médicaments, le latex, le venin d'insectes (abeilles, guêpes, bourdons, frelons).

Comment les prévenir?

Quand tu souffres d'allergies, tu réagis à des substances qui sont inoffensives pour la plupart des gens alors mieux vaut prendre les choses toi-même en main autant que tu peux!

Pour la poussière, les moisissures et les acariens, aérer sa chambre, secouer ses draps régulièrement et les changer tous les 7-10 jours, pour éviter au maximum l'humidité. Par exemple, ne pas laisser une serviette de bain en boule dans un coin de la salle de bain ou de sa chambre, les acariens en raffolent!

Pour le pollen, au printemps, éviter de sortir les jours de grand vent et d'ouvrir les fenêtres.

Pour les allergies alimentaires, en cas de doute sur la composition d'un produit, mieux vaut ne pas le manger que de risquer une réaction allergique, bien sûr.

  • Infections et maladies

Articles liés

Articles intéressants