L'aborder, ou pas ?

Dernière modification: 7 novembre 2018

Aborder un garçon ou une fille qui te plaît peut te sembler difficile. Comment lui parler ? Que dois-tu lui dire ? Tu réfléchis tellement à tout ça, que tu as du mal à dormir la nuit. Le secret est de rester toi-même sans chercher à jouer un jeu. La sincérité est toujours bonne dans les relations.

Tu peux montrer ton intérêt sans pour autant lui faire une déclaration : par des sourires, des paroles et des comportements sympas, suggérer des sorties ou des activités qui vous font plaisir à tous les deux, etc. Le plus important est de chercher sincèrement à connaître l'autre et de prendre le temps de faire connaissance.

D'un côté, si tu prends le risque d'aborder la personne qui te plaît, tu t'exposes à un possible refus. Il faut le savoir. D'un autre côté, si tu restes dans ton coin à attendre un signe de sa part, tu risques de passer à côté d'une relation et de regretter par la suite de n'avoir pas osé aller lui parler.

Dire les choses soi-même

Pour que les relations amoureuses soient équilibrées, la communication est essentielle. L'autre ne peut pas deviner ce que tu ressens. Il est important de communiquer directement avec le garçon ou la fille qui te plaît, sans passer par un·e intermédiaire (par exemple, ton ami·e qui va demander au garçon·à la fille qui te plaît s'il·elle t'aime).

C'est peut-être difficile pour toi d'aller lui parler en personne, mais c'est tellement plus simple et ça évite bien des malentendus.

Si tu n'oses pas lui parler directement, tu peux essayer de te rapprocher petit à petit et regarder ses réactions. Par sa manière de réagir à ta présence, tu pourras évaluer tes chances de lui plaire sans prendre trop de risque et sans te dévoiler inutilement.

Que faire avec la timidité ?

La timidité est en général la peur du regard de l'autre, de son jugement, alors on n'ose pas dire ou faire ce qu'on a envie. On reste dans son coin.

La personne timide est persuadée que les autres ne vont pas l'aimer à cause de ce qu'elle imagine avoir comme défauts. Elle est en général plutôt discrète, n'ose pas prendre la parole en public, ne va pas spontanément vers les autres, rougit pour un rien, peut refuser des invitations, ne pas répondre au téléphone. Mais c'est aussi souvent quelqu'un qui est à l'écoute, et qui est sensible aux autres. Ces derniers aspects peuvent aussi être plutôt charmants et des traits de caractère très positifs.

Voici quelques pistes pour t'aider à être moins timide et renforcer petit à petit ta confiance en toi :

  • Quand tu es dans un groupe, essaie de te concentrer sur le sujet de discussion, et pas sur les personnes. Cela t'aidera à te détendre.
  • Mets tes qualités en avant, tu en as, tout le monde a des qualités! La personne timide est souvent appréciée par ses ami·e·s pour ses qualités d'écoute, de sensibilité aux autres, d'humour et bien d'autres encore.
  • Lance-toi des petits défis, comme dire bonjour à une personne qui te plaît, participer aux conversations, regarder les autres dans les yeux.
  • Tu peux aussi te faire aider par quelqu'un qui t'es proche et qui va t'encourager à faire ces petits pas.
  • Tu peux commencer petit à petit et progressivement augmenter la difficulté de l'exercice. Très vite, ce qui te semblait insurmontable auparavant te paraîtra de plus en plus facile à faire.
  • A chaque fois que tu réussis, c'est une victoire et cela t'aidera à prendre confiance en toi. Tu peux même t'offrir un petit cadeau.

Il est normal d'être timide à l'adolescence jusqu'à un certain degré. Par contre, si ta timidité te pourrit la vie, si tu n'arrives pas à la contrôler au fil du temps, parles-en à quelqu'un en qui tu as confiance qui peut t'aider à faire une démarche vers un·e psychologue. Cela en vaut vraiment la peine. Il existe aujourd'hui des techniques psychothérapeutiques qui permettent de comprendre l'origine de ce mal-être, de le dépasser ou d'arriver à mieux vivre avec.

Timidité ou phobie sociale?

Tu trouveras ci-dessous un tableau qui montre les différences entre Timidité et phobie sociale. Ce tableau est tiré de "La peur des autres" de Christophe André et Patrick Légeron, Editions Odile Jacob, Paris, 2003.

  • Moi, toi et les autres

Articles liés

Articles intéressants