Production des produits en chiffres

Dernière modification: 11 décembre 2018

Les drogues légales et illégales représentent des intérêts économiques et financiers importants et des emplois.

Le commerce de l'alcool

Le chiffre d'affaires total que les producteur·trice·s, les grossistes, les détaillant·e·s et les propriétaires d'établissements publics réalisent chaque année en Suisse grâce aux boissons alcooliques s'élève à plus de 10 milliards de francs.

Le commerce du tabac

L'industrie mondiale du tabac a des revenus annuels déclarés de plus de 120 milliards de dollars. Actuellement il n'existe plus de petites entreprises artisanales, tout est concentré par trois multinationales. La production et le commerce du tabac est un secteur économique important en Suisse : 38 milliards de cigarettes sont produites chaque année dans notre pays. En tout près de 12'000 personnes ont un emploi lié directement ou indirectement à l'industrie du tabac, si l'on prend en compte la culture, la production et le commerce de gros et de détail.

Le commerce du cannabis

Le marché du cannabis représente en Suisse un chiffre d'affaire de 1 milliard de francs par an, selon les estimations de la police fédérale. Le cannabis importé vient principalement du Maroc, qui est le plus grand producteur de cannabis pour l'Europe, puis d'Afghanistan et, plus récemment, d'Afrique de l'Ouest.

Le cannabis consommé en Suisse est rarement acheté dans la rue. En effet, la production suisse a notamment lieu dans un cadre privé.

Depuis 2016, un marché légal se développe, celui du CBD.

Autres drogues illégales

Les grands pays producteurs de drogues sont les suivants : Colombie, Bolivie et Pérou pour la cocaïne, Afghanistan et Birmanie pour l'héroïne, Maroc pour le cannabis.

Les plantes dont on tire ces drogues faisaient partie de la culture de ces peuples avant que l'accroissement de la demande dans les pays riches incite ces pays à en faire un large commerce. Les cultures de coca et de pavot ont donc fourni aux populations locales des revenus plus élevés, mais ont aussi attiré la convoitise des seigneurs de guerre, des mafias, des guérillas et même des forces censées les combattre. C'est une des raisons pour lesquelles des pays comme la Colombie, premier producteur mondial de cocaïne et l'Afghanistan, premier producteur mondial d'opium, sont le théâtre de conflits très violents.

  • Lois et politique sur les produits

Articles liés

Questions liées