Question (Fille / 2008)

Bonjour, je sais pas trop si je peux le dire mais j'ai l'impression d'être un peu comme une sorte de victime de l'antisémitisme et je voudrais juste m'exprimer par rapport à tout ce que je dois vivre en ce moment.

Je suis juive donc tout ce qui se passe en Israël me touche énormément. Depuis le début de la guerre j'ai le droit aux remarques antisémites un peu de partout et je le prends très mal, surtout que je suis très très sensible et simple regard peut me faire pleurer alors là avec toutes ces remarques je suis loin de me sentir bien. Déjà que l'année passée je me faisais un peu harceler à cause de ma religion et de me origines mais là je peux vous assurer c'est un autre niveau. Les gens de ma classe se moquent de moi et disent que ma famille devait mourrir durant le holocauste, que je ne dois pas exister, que je suis une nazie, je suis une sale juive et j'en passe.

Hier, près du métro où je passait j'ai vu un stand pro-palestinien et je me suis dit que je vais juste voir le point de vu de ces gens sans dire quoique ce soit. Si jamais je suis une personne très timide, qui de base a même peur de parler à ses amis donc j'en ai aucune idée pourquoi j'ai décidé d'aller vers eux. J'ai aussi énormément de patience et je m'énerve littéralement jamais à part les moment où c'est quelque chose de très personnel qu'on me reproche.

Donc, je suis allée vers ces gens et ils me disaient n'importe quoi mais genre vraiment c'était abusé. Je vais pas citer ceux qu'ils ont dit mais c'était pas du tout agréable à entendre pour moi et c'est là que j'ai pété un câble. J'ai commencé à pleurer et dire qu'ils ont torts, qu'ils propagent de la fausse information,...
Je tiens à dire que je ne les ai pas du tout insulté mais eux oui. Ils ont commencé à me faire des menaces, à m'insulter, dire que j'attire trop l'attention des passant en criant que le Hamas a bel et bien tué plus d'un millier de personnes innocentes. Après peut-être 30mn de conversation pas très joyeuse si je peux dire comme ça, je décide de partir.

Je monte dans le métro et je remarque que pile en face de moi il y a un de ces hommes qui est en face de moi et qui me regarde en fixant avec un sourire diabolique. En plus c'était l'un des hommes qui m'insultait le plus et duquel j'avais le plus peur car il était assez âgé, grand en taille et assez musclé. Pendant peut-être 3 arrêts il me fixait et après il est sorti du métro. Donc en soit il m'a rien fait de grave mais je me suis encore jamais sentie autant menacée par quelqu'un.
Après ça, quand je suis rentrée chez moi j'ai fait des énormes crises d'angoisses, j'ai pleuré toutes les larmes que j'avais dans mon corps mais je me sens toujours pas mieux. Je fais des crises très souvent qui durent assez longtemps pendant lesquelles j'arrive pas du tout à respirer et à me concentrer, j'ai juste l'impression que je vais mourir.

Je me sens tellement mal d'être moi. Je me sens mal d'être juive. Je ne m'aime pas. Je me déteste.
Pendant un certain temps je me sentais vide et sincèrement je préférerais cette sensation que ressentir trop d'émotions.
Pourquoi il y a tant d'injustice? Pourquoi c'est à moi de souffir et pas aux gens qui me font sentir aussi mal?

Demain je vais au gymnase avec un cœur lourd. Je vais encore une fois me faire insulter, encore une fois je vais pleurer, encore une fois je vais faire une crise d'angoisse, encore une fois je vais me faire du mal, encore une fois je vais être sur ce pont en hésitant à sauter, encore une fois une journée de torture.

J'en peux plus vivre comme ça. J'en ai marre de vivre l'antisémitisme sur moi. Pourquoi les gens sont antisémites? Je me fait insulté juste à cause de mon point de vue et ma religion ce n'est pas normal à cette époque. Ma seule raison de rester en vie c'est mes parents avec ma grande sœur et mon petit frère. Même si j'ai loin d'avoir les meilleures relations avec mes parents je sais que si je me tue ça va les blesser.

Je ne sais pas en quoi vous pouvez m'aider car vous ne pourrez pas arrêter l'antisémitisme juste pour moi, mais je tiens à vous remercier d'avance pour votre réponse.

Réponse

Bonjour,

Nous te confirmons que tu es effectivement victime d'antisémitisme et qu'il ne s'agit pas seulement d'un sentiment. En effet, lorsque les autres élèves de ta classe ou de ton gymnase se moquent de toi et disent que ta "famille a dû mourir dans l'Holocauste, que tu ne dois pas exister, que tu es un nazi, une sale juive", etc., il s'agit d'insultes et de menaces racistes.

C’est vraiment intolérable que cela puisse avoir lieu dans ton gymnase.

Nous te conseillons d’abord d'en parler avec ta·ton enseignant.e pour dénoncer la situation.
Tu peux aussi demander de voir la directrice ou le directeur de l’établissement pour lui en parler directement.
Tu peux encore voir s’il y a une·un assistant.e social.e ou une·un psychologue ou encore une·un conseiller·ère pédagogique à qui tu peux t’adresser dans ton établissement et lui parler de cette situation en toute confidentialité. Iel pourra t’aider à entreprendre les démarches adéquates.
Tu peux bien sûr te faire accompagner par tes parents dans toutes ces démarches.

Ton gymnase a la responsabilité de veiller à ce que les propos et les injures, comme ceux qui t’ont été adressés, ne soient pas tolérés, ce d’aucune façon et doivent agir en conséquence pour régler cela.

Si tu as besoin d’un soutien extérieur pour signaler et dénoncer ta situation au gymnase ou si tu as besoin de parler de l’antisémitisme, de ce que tu vis et ressens au quotidien, tu peux aussi t’adresser en toute confidentialité à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) : https://www.licra.ch/fr/nous-contacter/en-suisse-4-68-0.
Iels pourront t’écouter, te soutenir et t’accompagner dans toutes tes démarches.

En ce qui concerne ta visite au stand dans la rue, nous comprenons que tu souhaitais comprendre leur point de vue. Cependant, une de ces personnes, qui t’a de plus insulté, s’est retrouvée dans le même métro que toi et tu t’es sentie en danger. Nous espérons que tu n’as surtout pas donné ton nom à ces personnes.
Si c’est le cas et que tu t’inquiètes, tu peux aller déposer une Main courante au poste de police le plus proche.

Que veut dire déposer une Main courante :
On peut déposer une main-courante auprès de la Police pour les informer sur une situation inquiétante, voire menaçante. La Police récolte et note ces informations dans son « journal d’événements de Police ».
Ces informations restent à disposition de la Police, qui pourra intervenir plus rapidement en cas d’appel de la personne qui a déposé la Main-courante.
Les éléments déposés auprès de la police (sentiments de peur ou d’inquiétude dans le contexte décrit par la personne), pourront être utilisées ultérieurement, si la victime décide dans un second temps de déposer plainte par exemple.

Enfin, nous sommes très préoccupé·e·s par tes crises d'angoisse. En as-tu déjà parlé avec tes parents ? Si ce n'est pas le cas, nous te conseillons vivement de le faire. Ils peuvent t'aider non seulement dans tes démarches, mais également à surmonter ce moment difficile de ta vie. Ils ont besoin de savoir ce qui se passe à l'école et dans ta vie pour pouvoir trouver des solutions appropriées. Tu n'es pas seule et tu as le droit de profiter pleinement de ton adolescence.

Tu peux aussi composer le 147 dans les moments plus compliqués où tu ressens le besoin de parler ; des professionnel·le·s y sont à ton écoute 24h/24 7j/7 de manière anonyme et gratuite.

Si tu sens que ton mal-être devient trop envahissant, il faut te rendre aux urgences de l’hôpital le plus proche de chez toi.

Nous te soutiendrons dans tes démarches. Donne-nous de tes nouvelles si tu veux bien,

l'équipe ciao.

Dernière modification le 22 janvier 2024

Avec le soutien de

Avec le soutien financier de la Confédération, en vertu de l'ordonnance sur des mesures de protection des enfants et des jeunes et sur le renforcement des droits de l'enfant.

Ouvrir les actions