Question (Fille / 2005)

J'ai vraiment peur de ne pas me sentir assez aimée et mise de côté. Dernièrement j'ai commencé à apprendre plus de choses sur ma santé mentale et voir comment en prendre bien soin/l'améliorer... et ce que j'ai écrit au début me blesse beaucoup.

J'ai toujours été quelqu'un de très sensible et tout ce que je vis je le ressens x1000.
Chaque regard ou mot ou expression que les autres m'offrent, peut très facilement devenir la source de mon bonheur ou malheur pendant même une journée entière. je pense que ça se fait aussi parce que dans ma vie j'ai vécu pas mal d'événements importants: 2 déménagements à l'étranger, amitiés toxiques, harcèlement scolaires, un père occasionnellement violent (verbalement ou pas)... tout ça m'a provoqué beaucoup de petits dégâts que je ressens dans ma vie à petite dose chaque jour. je suis un sujet à risque anxieux, je stress beaucoup et j'ai des difficultés à faire confiance aux autres, pardonner et surtout à "passer à autre chose".

Comment je peux faire pour me laisser derrière ce qui m'a blessé sans que cela me perturbe tous les jours? Comment je fais pour ne pas me sentir mal si je suis la deuxième, troisième (ou carrément pas) un choix? Comment puis-je faire pour guérir et m'aimer sans avoir peur? Comment puis-je faire pour arrêter de détester et avoir peur des personnes qui m'entourent?

Réponse

Salut,

Ton message nous a touché, ta souffrance en transparait clairement. Et nous te remercions de nous faire confiance.

Tu sembles avoir une capacité d'analyse très fine, un recul sur tes expériences de vie très important qui te permettent d'identifier tes faiblesses et de commencer à en prendre soin.

C'est un processus long et complexe que de prendre soin de sa santé mentale. Tu nous dis vouloir laisser derrière toi les événements difficiles de ta vie. Mais ces événements sont constitutifs de qui tu es, ils t'ont façonnée mais ne te définissent pas. Chaque difficulté fait partie de toi, l'objectif est que la douleur ne soit plus aussi forte et que tu puisses prendre des décisions pour ta vie sans qu'elles soient influencées négativement par les douleurs passées. Sans que cela occupe tes pensées chaque jour.

Un suivi psy régulier, et beaucoup de patience et de la bienveillance envers soi-même sont les meilleurs outils à ta disposition. Nous ne pouvons te donner que des réponses génériques qui peuvent correspondre ou non à ton fonctionnement. Un‧e psy qui te connait bien pourra évaluer avec toi les moments précis où des pensées te perturbent et quels outils sont réalistes pour toi. Peut-être que des exercices de respiration peuvent t'aider à gérer un trop plein d'émotions ?

Toutes les autres aspects que tu mentionnes sont en lien avec l'estime de soi, la confiance en soi. C'est une chose de savoir que ta valeur ne dépend pas du regard des autres, de leur approbation, d'être leur 1er choix, et une autre de le vivre pleinement. Tu as de la valeur, tu mérites d'être aimée pour qui tu es vraiment et ta propre appréciation est la plus importante. Quand tu es alignée avec les choix que tu fais, quand tu fais ce qui est juste pour toi, peu importe si les autres les valident aussi.

Dans ta situation, il nous semble important que tu puisses entreprendre ou poursuivre un suivi psychologique. Tu peux même montrer ce message à ton ou ta psy. Les questions que tu soulèves sont toutes très intéressantes et il est possible de les travailler en profondeur dans le cadre d'un suivi.

Il n'y a malheureusement aucune réponse toute faite, ni mode d'emploi, ni même un calendrier de quand tu te sentiras bien, de quand tu t'aimeras assez pour avoir confiance en toi et dans les autres. Mais, sensible et intelligente comme tu sembles être, tu y arriveras ! Patience et persévérance !

Nous te soutenons dans tes démarches et sommes là pour toi !

l'équipe ciao.


Estime de soi: des conseils
Savoir gérer ses émotions et son stress
Dernière modification le 15 mars 2023

Avec le soutien de

Avec le soutien financier de la Confédération, en vertu de l'ordonnance sur des mesures de protection des enfants et des jeunes et sur le renforcement des droits de l'enfant.

Ouvrir les actions