Ciao.ch

Je me fais frapper à la maison

25 juin 2022

Question (Fille / 2010)

J’ai 12 ans. Je suis dans l’adolescence (rebelle). À la maison, quand je n’écoute pas, je me fais frapper par mon beau-père. Ma mère lui dis qu’elle est à bout. Il vient dans ma chambre il me prend par le bras et me sert fort puis, si je ne dis rien pour ma défense, me frappe. Si il n’a pas le courage de le faire, c’est ma maman qui me donne des coups de pied et me frappe. Parfois, elle est gentille, et me ramène des souvenirs de vacances. Mais quand je n’écoute pas, et que je lui dis qu’il ne fait pas frapper les enfants, elle me répond que si l’enfant n’obéit pas, les adultes peuvent.

Mes copines me disent que leurs parents ne les ont jamais touchés. Et je dis de même. Je ne sais pas comment faire. Je ne veux pas en parler parce que mon père m’a abandonné, ma mère a fait un autre enfant avec un autre homme et moi, je suis là, en servant à rien. Que dois-je faire ??

  • Violences
Réponse

Bonjour,

Tu as eu beaucoup de courage de nous confier ce que tu vis à la maison. C'est un premier pas important pour trouver de l'aide.

Les coups que tu reçois par ton beau-père et ta maman ne sont pas normaux. Ce sont des comportements violents, qui sont interdits et punis par la loi. Aucunes choses que tu aurais faites ou dites (ne pas écouter, ne pas te défendre, ne pas obéir) ne justifient de te faire frapper. À l'adolescence, il peut arriver que les relations avec les parents deviennent plus difficiles, mais cela ne les autorise pas à être violents envers toi. Rien de tout cela n'est ta faute.

Il est important que tu puisses obtenir rapidement de l'aide pour que cela cesse. Nous comprenons qu'il soit difficile pour toi d'envisager parler de ce que tu vis. Mais ton message à ciao montre que tu as la force et le courage en toi pour le faire ! Parler est la seule façon de sortir de la violence.

Nous t'encourageons vivement à parler au plus vite de ce que tu vis à la maison à un·e adulte de confiance. As-tu un membre de ta famille (un grand-parent, oncle/tante...) ou un adulte de ton entourage (voisin·e, parent d'un·e de tes ami·e·s) à qui tu pourrais parler ? Tu peux aussi te confier à un·e professionnel·le de ton école (enseignant·e, psychologue scolaire, médiateur·trice scolaire, infirmier·ère scolaire) qui pourront t'écouter et t'aider en toute discrétion.

S'il est trop difficile pour toi de leur expliquer ce que tu vis à haute voix, tu peux leur montrer le message que tu nous as envoyé, qui explique très clairement ce que tu vis.

Tu peux aussi téléphoner au 147, un numéro gratuit, confidentiel et disponible 24h/24 tous les jours, où des professionnel·le·s pourront t'écouter et te conseiller.

Nous t'envoyons plein de courage pour ces démarches et restons à ton écoute,

l'équipe ciao.


Parler de la violence pour en sortir

Dernière modification: 27 juin 2022

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème