Ciao.ch

J'ai peur de l'avenir

23 juin 2022

Question (Fille / 2003)

Bonsoir !

Je viens vous écrire, car je suis vraiment perdue...
Je viens de terminer le lycée, je suis soulagée. C'était des années difficiles et remplies de mauvais souvenirs. J'en ressors littéralement déboussolée et perdue. Je suis l'une des seules qui ne sait toujours pas quelles études faire, si je devrais commencer l'année prochaine ou pas etc. Je me pose trop de questions, car c'est un choix tellement important dans une vie et je n'arrive absolument pas à prendre de décisions, alors que les autres se lancent sans trop réfléchir on dirait...

En plus, je n'ai personne avec qui échanger à part ma mère... Je n'ai pas vraiment eu d'amis ces années étant donné que j'ai été rejetée et je n'ai plus jamais réussi à me lier aux gens, sûrement un blocage inconscient. Chose qui m'attriste aussi parfois car je me sens encore plus isolée et différente dans ma manière d'être et de voir les choses.

Mais surtout, au final, je ne trouve plus le sens de mes journées et... Je suis tout le temps malheureuse. Je me réjouissais de clore ce chapitre douloureux pour ensuite... Faire quoi ? Devenir quoi ? Être quoi ? Je n'arrive vraiment pas à trouver les réponses...
J'ai peur de l'avenir, j'ai peur des choix que je vais faire, j'ai peur de ne pas être heureuse, de ne pas trouver du sens, j'ai peur de regretter, j'ai peur de tout. Je m'ennuie, je suis triste, démotivée, pessimiste et négative. Ma mère a du mal à me supporter parfois, elle ne me comprend pas. Et moi non plus. Elle me compare aux autres jeunes tout heureux qui foncent à l'uni commencer une nouvelle vie la tête haute et moi la pauvre fille avec ses questions existentielles à la con qui n'apportent rien. Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça, au lieu de "croquer la vie à pleine dent...?"

Voilà, je n'arrive pas à chasser ces pensées dégradants et ces mauvais souvenirs passés. Je reste la journée enfermée au lit sur mon téléphone, déprimée de ce monde dénué de sens. Je culpabilise, je m'en veux, car je me réjouissais de quoi au final. Y a rien, je ressens un vide profond dans mon quotidien, je suis une gamine paumée, c'est tout. Je me déteste d'être comme ça au lieu de tirer un trait sur tous les malheurs du passé et être joyeuse et décidée pour la suite... Mais ce n'est pas le cas. J'ai l'impression que personne n'est comme moi avec tout ce foutoir et ces pensées dans la tête... Et aucun des psys que j'ai suivis ces dernières années a su m'aider. Je m'en veux tellement pour tout. Je n'arrive pas à avancer... Suis-je normale ?

Y aurait-il moyen de sortir de ce cercle vicieux ou tout le monde est comme ça ? J'en fais peut être trop je me dis... Mais c'est vraiment mon ressenti.
Si je peux avoir une petite aide j'en serais reconnaissante ! Je vous remercie d'avance pour votre réponse.

Je vous souhaite une toute belle fin de semaine, et encore merci !

  • Estime de soi
Réponse

Bonjour,

Nous entendons que vous venez de terminer une période complexe de votre vie, ce qui vous soulage. Cependant, vous entrez à présent dans une nouvelle phase et vous vous sentez « perdue », notamment parce que vous vous posez beaucoup de questions concernant votre futur. L’entrée dans l’âge adulte est une période délicate qui suscite beaucoup de questionnements. Vous avez bien fait de nous écrire pour les partager !

L’inconnu est souvent inquiétant et on a parfois l’impression que les choix que l’on fait seront irréversibles. Or, décider ce qu’on veut faire de sa vie est une tâche compliquée et il est normal que vous n’ayez pas encore « trouver les réponses ». C’est effectivement en se « lançant » et en testant petit à petit plusieurs choses, par exemple par des stages, qu’on arrive à trouver la voie qui nous convient.

Vous nous dites également vous sentir « triste », « déprimée » et être « démotivée », ce qui nous préoccupe pour vous. Malheureusement, il n’y a pas de formule miracle pour « sortir de ce cercle vicieux « mais ne pas rester seule avec sa souffrance et en parler est déjà un pas important. Cela peut soulager et permettre de voir que des solutions existent. Vous nous dites avoir déjà bénéficié de plusieurs suivis psychologiques, qui ne vous ont pas convenus et nous en sommes désolés. Trouver un∙e thérapeute en qui on a confiance et qui répond à nos besoins peut prendre un peu de temps, mais nous aimerions vous encouragez à persévérer dans cette voie. En Valais, il existe plusieurs Centres de Compétences en Psychiatrie et Psychothérapie (CCPP) dans différentes régions du canton. Vous pouvez les contacter afin de solliciter un nouveau suivi psychologique et être soutenue en ce moment difficile.

De même, n’hésitez pas à faire appel au 147 si vous en ressentez le besoin, c’est une ligne d’aide pour les jeunes qui fonctionne 24h/24 7j/7.

Ciao vous soutient dans ces démarches et reste à votre écoute.

l'équipe ciao.

Dernière modification: 24 juin 2022

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème