Je passe trop de temps sur les réseaux sociaux

28 Octobre 2020

Question (Fille / 2005 / Suisse, Fribourg)

Bonjour, je suis une adolescente de 14 ans et je suis Addict aux réseaux sociaux.
Je suis tombée là dedans, comme malheureusement plein d’autres, par manque d’informations. Nous sommes la première génération à côtoyer ce type d'addictions. Mes parents n’ont pas pu me dire de faire attention au téléphone portable car ils ne connaissaient pas leurs dangers.
Je suis déjà heureuse de m’en rendre compte et d’en être consciente.
Je ne rencontre pas ce problème à l'extérieur ou avec des ami(e)s car je profite du moment.
Durant la semaine, je fais plein de chose donc je n’ai pas le temps de m’ennuyer mais il suffit d’un moment de manque de volonté ou de faiblesse pour que j’aille sur mon téléphone et je suis partie. Le pire c’est vraiment pendant les vacances, encore plus en temps de covid.
J’ai commencé par comprendre cette addiction. Chaque nouvelle vidéo/photo apporte de la dopamine au cerveau et à force, il en devient accros. Ça me cause aussi beaucoup de problème au niveau du sommeille, je ne dors vraiment pas assez et suis fatiguée. Étant danseuse SAF (16h de danse par semaine) et adolescente de 14 ans, j’ai besoin d’un sommeil réparateur ! Cela m’empêche aussi d’être productive.
Maintenant que j’ai étudié sur les dangers, quand? Comment? Où? Pourquoi? cette addiction fessait surface dans mon cas, j’ai besoin d’astuces pour arrêter. J’essaïe et ressaye mais c’est compliqué !
Que devrais-je faire quand je sens que j’ai envie d’aller sur les réseaux sociaux? Devrais-je stoppé petit à petit ? Quelles activités faire pour combler ? Y a-t-il peut-être des produits pour aider. (comme la pastille pour la cigarette)
Merci pour votre écoute et vos conseils
Cordialement, l’adolescente Addict😁
Magnifique journée à vous ✨

  • Internet
Réponse

Bonjour,

Comme tu le dis, c’est déjà une très bonne chose que tu en sois consciente et que tu souhaites changer les choses. On préfère parler d’usage problématique que d’addiction, surtout que ton cerveau est encore en construction (et justement très sensible à la dopamine). On te félicite également sur le fait que tu t’es renseignée et documentée sur le sujet, bravo.

Ce qui est important ce n’est pas tant de ne plus aller du tout sur les réseaux mais plutôt que tu réussisses à trouver un équilibre entre toutes tes activités et ton bien-être. Finalement, si tu les utilises, c’est que cela a aussi du sens pour toi et que tu y trouves de l’intérêt. Au lieu de ne pas les utiliser du tout, on t’invite plutôt à apprendre à gérer ton utilisation.

Il n’y a pas de solution miracle pour passer moins de temps sur son téléphone. Ce que nous pouvons te conseiller c’est que tu définisses des moments précis où tu n’utiliseras pas ton téléphone. Par exemple, tu expliques que ton utilisation impact ton sommeil. Tu peux décider que lorsque tu vas te coucher tu laisses ton téléphone dans une autre pièce et tu ne le rallumes pas avant une certaine heure le matin. Et s’il te sert de réveil, pourquoi ne pas le remplacer par un vrai réveil ? Tu peux en parler à tes parents pour qu’ils puissent te soutenir dans cette démarche.

Il y a également pleins de moments dans la journée où tu n’auras pas besoin de ton téléphone ; pendant les repas, pendant que tu es avec tes amis/famille, pendant tes hobbies, pendant les cours, pendant que tu révises, pendant la danse, etc. Rédige une liste et profite de ces moments pour ne pas prendre ton téléphone, ce qui réduira déjà le temps que tu passes dessus sur une journée.

Ensuite sur les différents réseaux sociaux que tu utilises et tu en as bien conscience que tout est fait pour te pousser à te connecter et surtout à rester connecter le plus longtemps possible. Prenons l’exemple des flammes Snapchat et des notifications. L’objectif des flammes est de faire en sorte que chaque jour tu te connectes et qu’a force cela devienne une habitude. Si c’est quelque chose que tu fais, tu peux arrêter de les faire et tu te connecteras ainsi quand toi tu as envie et non pas pour garder une flamme qui ne sert finalement pas à grand-chose.

Concernant les notifications, tu peux les réduire ce qui évite de recevoir tous les temps des notifications et d’être amenée constamment à regarder son téléphone. Nous sommes tous un peu pareil, lorsque notre téléphone sonne, nous avons envie de le regarder. A l’inverse, moins le téléphone sonne et moins nous serons amenés à le regarder.

Comme tu l’expliques, ce n’est pas facile de changer ses habitudes  c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à ta famille ou tes amis pour te soutenir dans cette démarche.

N’hésite pas à nous solliciter si tu as d’autres questions.

l'équipe ciao


C'est quoi l'hyperconnectivité? - Site d'information, d'aide et d'échanges pour les 11-20 ans - CIAO

Dernière modification: 29 Octobre 2020

Les dernières questions