Identité de genre et transidentité

Dernière modification: 6 mars 2019

L'identité de genre est le fait qu'une personne se sente homme, femme, les deux en même temps, ou aucun des deux. L'identité de genre ne correspond pas toujours au sexe biologique.

Le terme « transidentités » est utilisé pour désigner de manière globale les personnes qui ne se reconnaissent pas dans le sexe qui leur a été assigné à leur naissance.

Ces identités atypiques (qui sortent de l’ordinaire) ont toujours existé, dans toutes les civilisations, dans toutes les couches de la société et dans tous les types de familles. Les personnes prennent conscience de leur différence à des âges très divers selon les cas, mais en moyenne vers l’âge de 8 ans, même si cela peut prendre du temps avant qu’ils·elles trouvent les mots pour en parler.

Ce n’est pas quelque chose qui apparait toujours de manière évidente et apparente (visible), ainsi, peut-être as-tu déjà croisé des personnes concernées par la transidentité sans même le savoir.

À la naissance

La société attribue à un individu une identité sexuée, c’est-à-dire un sexe de naissance, basé sur sa biologie : principalement en fonction de ses organes génitaux visibles, l’enfant est soit un mâle, soit une femelle, soit intersexe. À ce sexe de naissance, la société ajoute d’autres exigences quant à son comportement et à son parcours de vie, on parle de "genre" (un petit garçon est censé avoir un comportement jugé masculin, des intérêts qu’on considère comme masculins, etc.).

https://www.rts.ch/decouverte/monde-et-societe/monde/l-homosexualite/9913594.html/BINARY/brochure_SEXESSS.pdf

En grandissant

L'individu prend progressivement conscience de son être et de son corps, et il développe petit à petit sa propre auto-identification (le sentiment d’être garçon ou fille, homme ou femme). Dans la majorité des cas, les personnes nées mâles grandissent en se sentant hommes et masculins, et les femelles grandissent en se sentant femmes et féminines.

Les schémas "mâle donc homme donc masculin" et "femelle donc femme donc féminine" étant majoritaire dans la société, il est commun de les considérer comme norme (état conforme à la majorité des cas).

Cependant, il existe des personnes qui ont un parcours de vie qui ne s’inscrit pas dans cette norme : en découvrant leur identité intérieure, elles sentent une contradiction (un désaccord) entre leur sexe biologique, le rôle qu’on attend d’elles dans la société et leur auto-identification (selon qu’elles se sentent masculine ou féminine, les deux ou aucun des deux).

Ce questionnement sur sa propre identité peut s’exprimer dès l’enfance, à l’adolescence ou seulement à l’âge adulte. En fonction de sa situation personnelle et de la pression de la société, le malaise peut s’exprimer de différentes façons :

  • sentiment de différence
  • de honte
  • de mal-être
  • repli sur soi
  • ou au contraire expression exacerbée
  • et dans le pire des cas, envies suicidaires

Cette différence, puisqu’elle est bien souvent niée et stigmatisée par l’environnement, est malheureusement très souvent mal vécue par les personnes concernées, car elles sont victimes de regards, de moqueries et de discriminations.

Exemple

Une personne transidentitaire peut, par exemple, être un enfant né garçon, mais qui se sent profondément fille, et pourrait adopter des comportements et les attributs du genre féminin pour se faire reconnaître comme fille.

Spontanément, cela peut te faire penser à l’homosexualité (le stéréotype d’un garçon efféminé, ou d’une fille masculine), mais il s’agit bel et bien d’autre chose : ce n’est pas une question d’attirance sexuelle ou affective, mais une question d’identité.

Ce n’est pas de savoir qui on aime, mais plutôt de savoir qui on est, et d’être reconnu tel·le que l’on se ressent, et cela même si ça ne correspond pas au sexe assigné à la naissance.

Parcours de transition

Certaines personnes ressentent un inconfort extrême par rapport au genre qui leur a été assigné à la naissance. Elles  ne se reconnaissent pas dans le rôle social de genre que la société attend d’eux. Cette situation peut parfois les conduire à recourir à la médecine pour que leur aspect extérieur et, parfois, leur anatomie génitale correspondent à cette intime conviction.

Mais ce n’est pas forcément le cas pour toutes les personnes concernées. Tous les parcours de transition sont différents.

Si tu cherches des informations plus détaillées à ce propos tu peux t’adresser à :

  • Orientation sexuelle et identité de genre

Articles liés

Questions liées