Suicide

Dernière modification: 11 Décembre 2018

Parfois, les jeunes peuvent penser qu’il serait plus simple de disparaître, que cela règlera les problèmes. Lorsqu’ils·elles pensent à disparaître, ils·elles ne pensent pas que ce sera définitif, sans retour. Mais le suicide est un acte irréversible qui marque la fin de la vie.

La répétition de comportements à risque, comme par exemple les alcoolisations importantes, la prise de toxiques ou encore les relations sexuelles non protégées, les accidents à répétition, etc., est à prendre au sérieux.

Le suicide en chiffres

En Suisse, le suicide est la première cause de mortalité des 15-19 ans, à égalité avec les accidents de la route. Chez les 20-24 ans, c'est la première cause de décès.

Beaucoup de jeunes font des tentatives de suicide, n'en parlent jamais et n'accèdent pas à une structure de soins.

Il existe une différence entre filles et garçons :

  • les filles sont beaucoup plus nombreuses que les garçons à avoir fait une tentative de suicide
  • il y a cependant plus de garçons que de filles qui décèdent d'un suicide

Pourquoi le suicide ?

La mort est souvent envisagée comme un apaisement, pour mettre fin à cette souffrance.
Ça commence par un évènement dur à vivre : une dispute, une rupture amoureuse, une mauvaise note, etc. Pour chacun·e c’est différent, dans un contexte particulier et avec une accumulation de plusieurs facteurs.
Peuvent venir ensuite des idées noires auxquelles les jeunes essaient de ne pas penser. Parfois elles deviennent envahissantes. Se sentir confus·e, perdu·e, ne voir aucune issue ou penser au scénario suicidaire peut arriver.

Le suicide n’est pas un choix. C’est lorsque le·la jeune croit ne plus avoir de choix qu'il·elle pense au suicide.

  • Dépression et suicide
  • Violence contre moi

Articles liés

Questions liées