Question (Garçon / 2010)

Est ce que ça peut être inscrit sur ton casier judiciaire si tu as assisté à un raid sur Twitter?

Réponse

Bonjour,

Ta question est très importante et touche à une question plus large : ce que je vois sur Internet et les réseaux sociaux est-il soumis à la loi ?
La réponse est OUI. Internet et les réseaux sociaux ne sont pas un espace sans règles ni loi.
Qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

Premièrement, les réseaux sociaux, dont Twitter (X), doivent contrôler leurs contenus et imposent à leurs utilsateur∙ices des conditions d’utilisation. Tu le constates avec ton expérience, cela est plutôt difficile à faire et il est donc possible de voir beaucoup de choses illégales sur Internet.

Deuxièmement, en Suisse, tout le monde est responsable de ses actes devant la loi dès l’âge de 10 ans. Cela veut dire que, si tu commets un délit dans l’espace physique ou en ligne, tu pourrais être entendu par la police de ton canton et amené devant la justice des mineurs (donc une possible inscription sur ton casier judiciaire selon les faits).
Produire et partager des contenus violents est un délit en Suisse. Dans ta situation, tu as regardé un raid, tu n’es pas punissable pour cela. Le compte qui a diffusé ce contenu devrait être signalé.

Ta question nous fait aussi penser que tu as senti qu’assister à ce raid sur X n’était pas une bonne chose. C’est un indice que nous t’encourageons à écouter tes ressentis pour te protéger et éviter de commettre des délits. Nous te proposons donc de réfléchir à ces questions :
- Comment es-tu tombé sur ce contenu ?
- Comment choisis-tu les comptes que tu suis ?
- Qu’est-ce qui t’a donné envie de le regarder ?
- Comment feras-tu si tu tombes encore sur du contenu inadapté et peut-être illégal ?

Tu l’auras compris, utiliser Internet et les réseaux sociaux demande de réfléchir à ce que l’on y fait, ta question nous montre que tu y réfléchis déjà, nous t’incitons à continuer, c’est un signe de maturité.

N’hésite pas à revenir vers nous,

l'équipe ciao.

Dernière modification le 10 janvier 2024

Avec le soutien de

Avec le soutien financier de la Confédération, en vertu de l'ordonnance sur des mesures de protection des enfants et des jeunes et sur le renforcement des droits de l'enfant.

Ouvrir les actions