Question (Fille / 2009)

Je crois que je suis acro à la masturbation des que j'ai un moment je me masturbe et j'ai beaucoup d'excitation qui vient + je jouie fort est que c'est normal

Réponse

Salut,

Tu nous dis que tu te masturbes beaucoup. Nous ignorons ce que beaucoup signifie pour toi. Tu es à l’âge où la production des hormones sexuelles est très élevée. C’est tout à fait logique, mais les effets peuvent parfois être surprenants et déstabilisants.

Les hormones sexuelles sont à l’origine de construction de l’imaginaire sexuel, des fantasmes et de naissance du désir. Notre cerveau et notre corps sont investis dans la mission qui a pour but de nous « conduire » au plaisir en sollicitant au passage la production d’autres hormones qui le stimulent davantage. Les organes les plus performants chargés à mener cette « mission » au point de jouissance sont le clitoris et le pénis. Si nous sommes à l’aise dans notre corps, nous pouvons ressentir le plaisir plus fortement.

À notre connaissance, un calcul précis quant à la fréquence de masturbations n’existe pas. Nous sommes tous∙toutes différent∙e∙s et nos besoins aussi. Tant que le besoin de se masturber ne perturbe pas tes autres activités, que le plaisir et le sentiment de plénitude sont au rendez-vous et que cela ne t’empêche pas de t'occuper de tes tâches habituelles, il n’y a pas de raisons de s’inquiéter.

Le clitoris est un organe très performant et doté d’une grande sensibilité. Notamment son gland, la seule partie visible, situé dans la zone supérieure de la vulve. Comme le gland du pénis, le gland du clitoris est « équipé » de très nombreux « capteurs » - des terminaisons nerveuses qui réagissent au toucher et se chargent de faciliter l’expression du plaisir. Chez un certain nombre de personnes, il est plus sensible que la moyenne et il suffit parfois qu’il réagit plus facilement au contact avec les vêtements qui sont très près du corps et qui peuvent augmenter les effets dus aux frottements. Ainsi notre cerveau est sollicité plus souvent et cela peut nous donner l’impression qu’on est accro.

Si tu penses toujours que c’est ton cas, nous te suggérons de t’adresser aux professionnel.le.s de santé pour pouvoir être davantage rassurée. Tu peux prendre rendez-vous dans le centre de santé sexuelle de ton canton. Le conseil est gratuit et la confidentialité garantie. Là, on peut également te mettre en contact avec un∙e gynécologue qui peut compléter des informations par rapport à tes questionnements.

Nous espérons que notre réponse t’est utile et nous restons à ton écoute,

l'équipe ciao.

Dernière modification le 5 juin 2023

Avec le soutien de

Avec le soutien financier de la Confédération, en vertu de l'ordonnance sur des mesures de protection des enfants et des jeunes et sur le renforcement des droits de l'enfant.

Ouvrir les actions