Question (2009)

avant je me mutilais. Mon crush et ami de confiance le sait. Hier j ai montrer des messages à une amie. je ne les ai pas lu tous en détails et c était une erreur car à cause de ça elle en a déduit que je m était mutilé sauf que selon moi elle n à pas à porter ce "fardeau" sur ces épaules. Tous les matins elle vient vers moi et me demande de voir mes poignets. Jusque là ça a été mais j ai recommencé à me mutiler et si elle l apprend, je ne suis pas sûre qu elle aura une réaction "positive" c est à dire sans reproches sachant qu elle ne sais absolument pas ce que j ai vécu.
Dois je lui dire? Que dois je faire? Aidez moi svp.

Réponse

Bonjour,

Nous avons bien reçu ton message qui nous laisse entendre que tu traverses une période plus compliquée que d’habitude. En effet, tu nous expliques que tu as « recommencé à te mutiler » et tu te questionnes sur comment en parler à ton amie.

Avant tout, nous tenons à te dire que tu as fait preuve de courage en osant partager ton mal-être sur ciao. La mutilation est toujours un signe de souffrance important et cela nous inquiète pour toi. Dans ton entourage, y a-t-il un adulte de confiance au courant de ta situation ? Nous pensons à un membre de ta famille dont tu te sentirais proche, ou à un professionnel de la santé (pédiatre, infirmier, psychothérapeute).

Cette personne pourra t’aider à parler de ce qui te mène à te faire du mal et à exprimer autrement ce que tu ressens. Elle pourrait également réfléchir avec toi à tes préoccupations concernant la réaction de ton amie.Cette dernière ne sachant en effet pas tout ce que tu as vécu, ce serait l’occasion pour toi de décider ce que tu as envie de lui confier ou non.

Par ailleurs, dans les moments où tes envies de te faire du mal sont présentes, nous tenons à te rappeler que tu peux contacter à tout moment le 147, une ligne d’écoute pour les jeunes à ta disposition 24h/24, 7j/7.

Ciao te soutient dans tes démarches et reste à ton écoute.

l'équipe ciao.

Dernière modification le 30 janvier 2023

Avec le soutien de

Avec le soutien financier de la Confédération, en vertu de l'ordonnance sur des mesures de protection des enfants et des jeunes et sur le renforcement des droits de l'enfant.

Ouvrir les actions