Ciao.ch

Plusieurs enfants se sont frottés à moi quand j'étais petite

3 mai 2022

Question (Fille / 2008)

tout a commencé quand j'allais chez ma nounou j'avais environ 6 ans et elle gardé aussi son petit-fils (7 ans). Il se frottait à moi-même si moi je refusais et me disait de par le dire je me souviens même qu'une fois il a voulu le faire à côté de son petit frère (3 ans) en disant qu'il était trop petit pour comprendre ce qu'on fessait et ma nounou disant qu'il était amoureux de moi mais je sais pas si elle était au courant qu'il se frotter a moi.
Je sais aussi que je déteste aller chez se garçon.je le vois tjr et maintenant il a 14ans et il touche la cuisses dune poye a moi pour rigoler et genre son meilleur pote il a vla les nude dans son tel qu'il montre a tout le monde

Après il s'est passé la même chose avec mon frère(8 ans)il se frottait à moi, même si je ne voulais pas, moi je devait avoir environ 5 ans

Après avec une amie quand on joue à papa et maman pareille elle se mettait sur moi et se frotter même si je voulais pas elle insiste et je finissais par dire oui

  • Violences
Réponse

Salut,

Ce que nous pouvons te dire tout premièrement, c'est que tu as subi ce que l'on appelle des "attouchements", c'est à dire que quelqu'un est venu vers toi et a touché ton corps (se frotter contre quelqu'un est toucher son corps).

Tu nous dis que tu lui as dit que tu ne voulais mais qu'il continuait quand même. 

Même s'il n'avait que 7 ans ou qu'il s'agissait de ton frère de 8 ans, ou d'une amie de ton âge, ils devaient s'arrêter. Lorsqu’on subit des attouchements quand on est enfant, ce n’est jamais l’enfant qui subit les attouchements qui est responsable de ce qui lui arrive, et ça, quelle que soit la personne qui commet les attouchements. Il existe d’ailleurs des lois qui interdisent les attouchements, et surtout les attouchements qui sont sur les parties sexuelles. 

Ce que nous savons aussi, c’est que les dépassements de limites de la sphère intime et personnelle peuvent laisser des traces sur la vie d’une personne et avoir une influence  sur comment la personne se sent. Dans tous les cas, il est important que les dépassements s’arrêtent et ne se reproduisent pas (que ça soit pour toi, ou pour ton amie). Tu dis que tu vois encore ce garçon (petit-fils de ta nounou), que tu détestes le voir et ce sentiment est tout à fait légitime, d'autant plus que ses comportements et ceux de son ami continuent d'être inadéquats, et illégaux (ce garçon qui envoie des nudes à d'autres se rend coupable d'un délit pénal en Suisse). 

Nous te conseillons de ne pas rester seule avec tes vécus et de pouvoir en parler à un·e adulte de confiance dans ton entourage, qui pourrait t’accompagner à trouver l’aide dont tu peux sentir avoir besoin. Y a-t-il un·e infirmier·ère scolaire, médiateur·trice, éducateur·trice, médecin, adulte de ta famille à qui tu pourrais te confier ? S’il est compliqué pour toi de parler, tu pourrais montrer à cette personne le mot que tu nous as écrit, qui décrit clairement ce que tu as vécu.

Nous te mettons aussi le contact de la LAVI (Centre d’aide aux victimes d’infraction) ; c’est gratuit, confidentiel, et un·e professionnel·le pourra t’écouter, t’informer de tes droits et te donner des adresses de psychologues ainsi que des bons pour y aller gratuitement si tu en ressens le besoin.
Courage tu es sur le bon chemin ! On reste à ton écoute !

l'équipe ciao.


Centre LAVI - CIAO

Dernière modification: 5 mai 2022

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème