Ciao.ch

J'ai envie d'oublier mon père

4 janvier 2022

Question (Garçon / 2008 / Suisse, Vaud)

Bonjour,
Tout d'abord désolé ça va être un long message, mais j'ai besoin d'exposer la situation.
depuis tout petit j'ai une relation pas très stable avec mon père. Mes parents se sont séparés à mes 10 mois, il y a eut des périodes où mon père voulait bien parler à ma mère, d'autres périodes où il la détestais. Je vis actuellement chez ma mère. Il y a environ 5 ans, il y avait encore un droit de visite d'un week-end sur 2. Avec mon grand frère j'allais chez lui en train. Depuis très longtemps j'ai l'impression qu'il avait une préférence pour mon frère, qu'il louait ses talents à tout le monde, qu'il essayait de faire de mon frère une copie de lui en quelque sorte. J'en souffrais beaucoup.

Bien qu'on en ait parlé à plusieurs reprises, il me disait qu'il m'aimait autant que mon frère, mais il ne changeait pas son attitude. Un week-end, il a eut une dispute avec mon frère, l'a puni (pour la 1ère fois) et ne lui a plus parlé du week-end. Nous sommes rentrés chez nous, on a raconté ça à ma mère. Je ne sais plus très bien comment elle a réagit. Sûrement qu'elle était en colère. Elle a toujours tout fait pour que tout se passe bien avec mon père, même quand il était fâché contre elle. Le week-end suivant où nous devions aller chez notre père, mon frère n'a pas voulu y aller. Moi je suis allé à la gare dans le but d'essayer de lui parler pour régler le problème, mais il s'est jamais pointé.

La situation est restée tel quelle pendant quelques mois, puis je lui ait écrit une lettre lui expliquant qu'il me manquait. Il a répondu et nous nous sommes échangé plusieurs lettres, toujours sans se voir. Une procédure en justice s'est engagée, il y a eut plusieurs entrevues. Mon père ne voulait toujours pas parler à ma mère. Il disait sans cesse qu'elle nous manipulait. Il y a un rapport du SPJ comme ça s'appelait avant. Dans un certain rapport, il nous disait d'aller nous faire foutre, qu'il ne voulait pas nous revoir, qu'il était très bien comme ça. Ces rapports je les lus qu'il y a 1 mois, il les a écrit il y a environ 3 ans. Dans une autre lettre il disait nous aimer, nous proposais de nous voir. C'était très compliqué de trouver quelque chose qui nous allait à lui, mon frère et moi. Je ne sais plus exactement quand c'était mais nous nous sommes revus, dans notre ville. Pas chez lui où chez nous.

S'ensuit une série de rendez-vous pendant lesquels nous ne parlions absolument jamais de la situation. Rien s'avançait en fait. Je ne sais plus trop pourquoi mais elles se sont arrêtées. Après c'est un peu flou. Je crois qu'on téléphonait. Qu'on arrivait pas à trouver de solution. Puis il a bloqué mon frère sur toutes les appli. Un comportement de gamin. On s'est revu quelques fois pendant l'été 2020,puis j'ai décidé de ne plus venir aux visites. Mon frère y allait toujours. Les visites se sont encore une fois arrêtées,puis ont repris. Cette fois ci, on revenait chez lui,pour Noël. Pendant cet hiver là, il y a 1 an donc, j'ai eu un épisode dépressif et un long covid. J'ai arrêté les cours pendant 1-2 mois. J'ai quand même passé l'année haut-la-main, je n'ai jamais eut de problème avec les cours. Maintenant j'ai un suivi psychologique.(Bien qu'on ait parlé souvent de mon père avec ma psy, je préfère me confier ici pour des raison que je dirais plus tard.) Puis quelques fois entre janvier et juin ont s'est vu chez lui. En juillet 2021, c'est la dernière date où je l'ai vu.

En septembre, mon frère l'a revu,seul. J'ai exprimé le besoin que prendre de la distance. Je ne le voyais plus et ça m'allait totalement. J'ai coupé le contact. Il ne m'a recontacté que pour mon anniversaire, en novembre mais je n'ai pas répondu à ses messages. Ni à ceux de ma grand-mère paternelle. Je préférere garder la distance avec elle aussi, elle me mets mal à l'aise et habite avec mon père qui plus est. J'ai demandé la fermeture du dossier, ou plutôt ma mère l'a demandé après nous avoir consultés mon frère et moi, car ce suivi judiciaire n'avançait rien. Le droit de visite demeure tel quel depuis quelques semaines. En vrai, pour moi, ça change rien. Mon frère, lui, a dit qu'il n'allais pas proposer de visites mais qu'il accepterait sûrement si mon père lui en proposait. Il n'a reçu aucun message pour Noël. Moi non plus.

Mais je n'arrive pas à me le sortir de la tête. Lui, les souvenirs que j'ai eut, sa voix. Ça m'arrive de me réveiller en pleine nuit et d'angoisser sans raison. Après il n'est pas la seule cause de mon état, j'ai aussi l'impression de ne vraiment pas aller bien. Mais c'est pas le sujet. J'ai dis à tout le monde que je ne voulais plus le voir.

Mais seulement j'ai l'impression qu'il y a toujours un fil qui nous lie, qui me tire en arrière et me fait aller encore plus mal. Ça me bouffe. Je sais pas ce que je veux, pas le revoir mais j'ai besoin de me séparer totalement de lui. J'ai envie de l'oublier. De ne plus pleurer à chaque fois que je pense à lui. J'ai des flashback qui me viennent souvent. Tout le monde pense que "ce chapitre c'est réglé" et relancer le sujet, j'en ai pas envie.

J'ai envie de régler ça tout seul, qu'il n' y ait plus son fantôme qui hante toutes mes pensées. Comment je peux l'oublier ? Est ce seulement possible ? Quand ma mère discute de lui avec mon frère, dans la pièce à côté. Je suis obligé de me calmer, d'essayer de ne pas angoisser. J'ai pas envie d'en parler à qui que soit. J'en ai marre.
Merci d'avoir lu ce (très) long message, merci de votre réponse.

  • Moi, toi et les autres
Réponse

Bonjour,

Merci pour ton long message, qui décrit bien la situation que tu vis depuis 14 ans, avec maturité et recul. Ce que nous comprenons dans ton histoire de vie, c’est qu’il existe comme un conflit à l’intérieur de toi entre deux parts de toi-même :

Ton côté rationnel qui analyse avec logique et décortique précisément les faits.

Et puis, le côté émotionnel, difficilement contrôlable, dans cette relation qui te lie à ton père avec les souvenirs, la voix, ce fil dont tu parles. Une part de toi n'a plus envie d'avoir de relation avec ton père et en même temps, c'est comme si une autre part de toi n'avait pas complètement envie de perdre cette relation.

C'est peut-être ces deux parts de toi qui bataillent lors de ces moments d'angoisse que tu décris. Parfois, lorsque tu reprends les faits avec ta raison, cela devient clair pour toi que tu souhaiterais oublier ton père, mais en ce faisant, l'autre part irrationnelle, celle-là, voudrait se faire entendre, et prend cette forme d'angoisse et de mal-être, exprimant physiquement ce tiraillement intérieur que tu vis.

Pour apaiser cette autre part de toi, même si nous avons bien compris que tu ne veux plus en parler à personne, nous t’invitons à y repenser. Il nous semble que pouvoir l’exprimer à ton/ta psy pourrait t’aider à éloigner le "fantôme" de ton père. En prenant le temps de parler de la situation, tu pourras laisser la place à ces deux parts de toi et ainsi mieux comprendre ce dont elles auraient encore besoin pour se sentir en paix avec la relation que tu as avec ton père.

Si cela te parait envisageable, parler avec ton père de votre relation pourrait aussi t’aider à faire le point sur ce que tu veux construire pour la suite pour trouver un apaisement pour toi-même.
Bien évidemment, ce n'est pas une chose aisée et il est important de pouvoir le faire dans un contexte où tu te sens à l'aise.

Nous restons à ton écoute.

l'équipe ciao.

Dernière modification: 6 janvier 2022

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème