Laïcité, religions, féminisme, islamophobie...

17 Août 2020

Question (Fille / 2004 / Suisse, Genève)

Bonjour !

Je voudrais vous poser plusieurs questions sur la religion. Je vis dans une famille non-croyante, et moi même je ne crois pas en Dieu. Mais bien évidement je respecte toute personne qui crois en Dieu et pratique une religion qu'elle qu'elle soit.

Je suis une personne qui aime beaucoup les débats sur des sujets important etc. Et j'avoue qu'il y a une questions que je n'arrive pas à comprendre.
Si je ne dis pas les termes exacts ou que je me trompe veuillez m'en excuser je ne suis pas une pro en matière de religion.

Je m'interroges sur le concept de laïcité. Qu'est ce que cela veut dire exactement ?Dans l'Islam, les femmes portent le voile n'est ce pas ? Dans la religion catholique, on porte une croix de Jésus pour signifier sa foi.
Je n'y vois aucuns inconvénient bien sûr, mais je me demandais pourquoi ces signes religieux sont interdit à l'école. Et dans quelles autres lieux sont-ils interdit ?
Et pourquoi certaines personnes remettent en question le port du voile dans la rue ?

Ensuite, parlons plus en détails du port du voile dans l'Islam. je ne comprend pas du tout pourquoi certaines personnes associent le voile et la liberté de la femme ?
Par exemple, quand on dit qu'une femme peut porter ce qu'elle veut ( ce qui est tout a fait vraie d'ailleurs ) pourquoi inclue-t-on le voile la dedans ?
Pour moi le fait qu'une femme porte le voile est liée à une religion, et pas à de simples vêtements parce que le voile est un signe religieux.

Et aussi, je n'arrive pas à comprendre comment on peut considérer le voile et la religion en générale ( je ne parle pas seulement de l'Islam mais de toutes les religions ) féministe. Pour moi ça n'a aucuns sens. Comment la religion pourrait être féministe alors que selon Dieu les femmes doivent se couvrir ( par exemple dans la religion musulmane ) et pas les hommes ?
J'ai entendu certaines personnes dirent que le voile était un respect pour Dieu. Très bien mais pourquoi cela doit être seulement les femmes qui doivent montrer ce respect ? Honnêtement je ne comprend pas... Je trouve que la femme à une place plutôt basse dans les religions.
Comment peut-on être en accords avec ces valeurs et être féministe à la fois ?

Je souhaiterais dire aussi que mon papa est "contre" toute les religions parce que vraiment cela l'orripile.
Il se revendique comme féministe et c'est pour ça entre autre qu'il n'aime pas les religions. Il trouve aussi ça bête et enfin voilà. Et parfois je trouve qu'il a des propos assez choquant, pas mal de personne diraient qu'il est "islamophobe". Mais qu'est ce que ce terme veut dire exactement ?
On a le droit de critiquer les religions non? (bien évidement en restant respectueux, ce qui n'est pas vraiment le cas de mon père.. ).
Alors pourquoi ce terme existe-t-il?
Je sais aussi que mon papa n'accepterait jamais que je sorte avec une personne musulmane, il aurait peur que je soit obligé de me convertir à l'Islam etc.. Est- ce du racisme ?

Moi aussi je n'ai pas un avis particulièrement positif sur les religions, je trouve qu'il y a eu tellement de guerres, de violence et d'injustices au nom de Dieu et je trouve ça tellement terrible, Dieu et la religion sont sensée propager la paix et l'amour non ? Les gens ont commis des actes atroces et continue à le faire à cause de ça.. ( attention je ne généralise pas, il y a aussi et encore heureux énormément de gens pacifique et tolérant qui sont croyant ). Et puis je trouve que certaines valeurs dans une religion sont vraiment archaïque et que ce n'est plus vraiment en accord avec la société d'aujourd'hui.

Voilà pour mes questions, c'est assez long mais j'avais vraiment envie d'avoir une réponse précise sur tout ces termes, ces sujets etc. Je tiens à préciser que vraiment si j'ai été irrespectueuse dans mon message j'en suis désolé, ce n'est pas du tout mon but, je ne m'y connait vraiment pas beaucoup et c'est d'ailleurs pour ça que je pose toute ces questions.
Je trouve que c'est un sujet assez sensible et donc voilà je ne voulais offenser personne, c'est juste mon avis. Merci de votre réponse :)

  • Religions et Croyances
Réponse

Bonjour,

Ton message comporte plusieurs questions que se posent beaucoup de gens aujourd'hui.

1. Tout d'abord la laïcité. C'est un concept qui veut dire "neutralité religieuse" et qui renvoie le plus souvent à une séparation nette entre l'État et les religions. Un État laïque - comme la France ou le canton de Genève - n'a pas de religion officielle et se doit de respecter la liberté religieuse des personnes qui vivent sur son territoire.

Au fil du temps, la laïcité est un concept qui a évolué. On peut parler d'une laïcité ouverte lorsqu'elle permet aux diverses communautés religieuses de vivre et de s'exprimer librement dans la société. Dans ce cas, les signes religieux ne sont pas interdits à l'école ou sur le lieu de travail, et les communautés religieuses et leurs membres peuvent exprimer leur foi publiquement, dans le respect de la loi et des règles de la vie en société. Certains États laïques reconnaissent l'utilité des communautés religieuses et parfois même leur accordent des subventions.

On parle d'une "laïcité dure", plutôt fermée, lorsque celle-ci est mise en avant presque comme "une nouvelle manière de croire", une laïcité "étatique", ou "républicaine". Au nom de cette laïcité, les signes religieux - comme les autres expressions religieuses - sont bannis des écoles, des hôpitaux, des lieux de travail, voire de l'espace publique. Dans ce cas, on considère que le religieux concerne la vie privée et l'intime. C'est au nom de cette compréhension de la laïcité que certains souhaitent interdire le voile islamique dans tous les lieux publics, même dans la rue.

On oppose alors les gens qui pratiquent une foi religieuse aux "laïques" qui se revendiquent plutôt agnostiques ou athées.

Et puis, dans les églises chrétiennes, on parlent des "laïques" avec une autre signification: il s'agit simplement des fidèles d'une communauté qui ne sont ni prêtres ni pasteurs ni diacres. Des pratiquants engagés qui n'ont pas été ordonnés ou consacrés par leur église.

2. Le voile et la liberté de la femme: cette question n'est pas simple. Aujourd'hui, dans la majorité des communautés musulmanes, on considère que le port du voile (foulard) sur la tête d'une femme en public est demandé par le coran, et donc par Dieu.

Il existe pourtant des musulmans croyants qui considèrent que le port du voile n'est pas obligatoire. Pour certaines femmes musulmanes, choisir librement de porter le voile par respect pour Dieu est un acte de liberté, même si, aux yeux de la société, il apparaît comme un signe de soumission. Il est aussi vrai que certaines femmes musulmanes n'ont pas le choix à cause du poids de la famille ou du mari.

Ce n'est pas parce qu'une femme porte le voile à 20 ans qu'elle va le porter toute sa vie, surtout en Occident. Au fil de l'existence, les choses changent parfois... Et puis, pour certaines jeunes femmes, choisir de porter le voile en public est aussi une manière de dire une identité forte et de se sentir ainsi valorisée par la communauté.

L'histoire du port du foulard - ou du voile - dans le monde est passionnante. Il y a trois ou quatre générations, beaucoup de femmes de chez nous portaient facilement un foulard sur la tête. Cela n'avait sans doute rien de religieux, même si dans les églises, il y a eu des traditions où les femmes devaient se couvrir la tête dans le lieu de culte alors que les hommes, eux, devaient enlever leur chapeau !

3. La femme dans les religions, encore une question très vaste. C'est vrai que certains textes de la Torah, de la Bible ou du Coran, donnent à nos yeux une place de second plan à la femme, parce qu'elle est femme. Mais lorsqu'on prend la peine de replacer ces textes dans le contexte de leur époque, on remarque que le plus souvent ils ont rehaussé le statut de la femme. Ces textes ont été écrits dans des sociétés très patriarcales qui ne considéraient pas la femme comme un être humain à part entière. Ils ont donc permis aux femmes de leur époque d'avoir une meilleure place. Le problème, c'est qu'aujourd'hui, des millénaires ou des siècles plus tard, on ne peut plus prendre ces textes à la lettre car ils seraient rétrogrades ! Il s'agit de les interpréter pour le XXIe siècle dans lequel nous vivons.

Dans les différentes traditions religieuses, d'énormes pas en avant ont été faits, et quelques-uns en arrière aussi. Il reste encore beaucoup à faire pour quitter les modèles d'une société patriarcale et redonner aux femmes l'entier de leurs droit et de leur dignité. Cela vaut d'ailleurs aussi pour la société civile et le monde économique qui ne traite pas les femmes de la même manière que les hommes !

Il est à noter qu'on peut être pasteure femme dans les églises protestantes, et même prêtres dans l'église anglicane. Depuis peu, des femmes rabbins et des femmes imams se sont mises au service de leurs communautés. Elles sont évidemment issues de milieux religieux progressistes.

Ainsi, le féminisme peut aussi toucher les communautés religieuses. Des théologiennes féministes ont beaucoup écrit sur le sujet et continuent de le faire avec passion et espérance que les esprits changent !

4. Islamophobie et racisme. Le mot "islamophobie" signifie "peur de l'islam" ou "hostilité envers l'islam". Il est le plus souvent utilisé dans ce dernier sens.

Ne pas tout comprendre ou ne pas tout accepter de l'islam ne signifie donc pas forcément être islamophobe. Avoir un regard critique peut être fait avec respect. Le plus important, c'est la discussion, la découverte mutuelle, le dialogue, et même l'amitié, car c'est elle qui rend possible le respect des différences.

Pour découvrir l'autre et chercher à comprendre les différences, il s'agit de combattre les préjugés - et il y en a toujours - par la connaissance mutuelle. Car l'ignorance génère facilement le repli sur ses seules convictions, voire un sentiment anti-islam ou anti-chrétien ou anti-agnostique, etc...

L'islamophobie est souvent associée au racisme, car l'islam est intimement lié au peuple arabe. Pourtant, aujourd'hui, la majorité des musulmans dans le monde vit en Indonésie et en Malaisie. Les musulmans arabes sont donc minoritaires, même si leurs manières de croire et de pratiquer l'islam ont beaucoup d'importance pour tous les musulmans.

5. Les religions ont été et sont encore parfois sources de violence et de conflits dans le monde, alors que l'essentiel de leur message est celui de la paix et de la compassion.

Certains disent que les religions sont instrumentalisées à des fins politiques ou guerrières, et cela est vrai. En même temps, il faut reconnaître que certains textes des religions, pris au pied de la lettre, peuvent générer la violence. Par ailleurs, la violence habite le cœur humain et peut dans certaines conditions prendre le dessus d'une manière qui nous dépasse.

Les communautés religieuses aujourd'hui ont donc une responsabilité d'éducation à la paix et d'engagement pour la paix.

À Genève, un Appel spirituel pour la Paix a été lancé et la Plateforme interreligieuse travaille aussi dans ce sens (voir les liens ci-dessous).

Si tu souhaites poursuivre tes réflexions, n'hésite pas à revenir sur CIAO et aussi à consulter le site des éditions Agora qui traitent des religions avec le plus d'objectivité possible (maison d'édition de matériel scolaire).

Bonne suite,

http://www.aasg.ch/aasg_French/comite.html

http://www.interreligieux.ch

www.editions-agora.ch

l'équipe ciao

Dernière modification: 21 Août 2020

Les dernières questions