Parfois j'aimerais pouvoir tuer quelqu'un

29 Juillet 2020

Question (Fille / 2005 / Suisse, Jura)

Bonjour.
J’ai 15 ans. Je suis une fille normalement très emphatique. J’adore les animaux. J’ai peur des hommes. Je n’ai jamais fait de mal à personne. Les gens et particulièrement les adultes me trouvent adorable (ils disent que je suis touchante).
Mais depuis quelques temps, j’ai découvert l’histoire du criminel Ted Bundy. Ce qu’il a fait est horrible et dégueulasse. Mais depuis, j’ai envie de tuer des gens. Je sais que c’est illégal. Alors j’ai cherché des métiers où l’on pouvait légalement le faire. À part agent secret, je n’ai rien trouvé. Le problème c’est qu’il faut se faire recruter.
Évidement je ne vais pas parler de mes envies de taper et de tuer à mes parents et je n’en parlerai jamais à personne qui me connaîtrait. Mon père trouve juste ça bizarre que je lui pose des questions sur des criminels (il pense que la mort m'intéresse mais ce n’est pas ça du tout). Le sang me dégoûte, si jamais je tue c’est soit en tapant soit avec des médicaments.
Ma question est : est-ce que c’est juste une phase de l’adolescence un peu bizarre ou alors je dois m’inquiéter ? Parce qu’en même temps, si je me pose cette question, c’est que ça doit pas être très grave. Mais je veux quand même votre avis. Parce que bon je sais que parfois les ados peuvent avoir des idées ou des fascinations un peu bizarres.

  • Moi, toi et les autres
Réponse

Bonjour

La mort fait partie de la vie, sans mort pas de vie et sans vie pas de mort. Il est donc tout à fait normal d’aborder son existence, quelle qu’en soit la manière. Evidemment tant que l’on ne passe pas à l’acte de tuer quelqu’un … mais cela tu le sais !

Il en va de même pour la violence. La violence fait partie de la vie, on la perçoit à chaque fois qu’une chose nous arrive contre notre gré. Elle existe en version positive quand elle nous fait du bien et en version négative quand elle nous fait du mal. Par exemple on peut parler de violence des sentiments amoureux, comme de la violence d’un meurtre.

Et elle peut exercer une certaine fascination. Tuer quelqu’un c’est finalement prendre le pouvoir total sur le droit de vie ou de mort d’une autre personne. C’est un pouvoir « extraordinaire » dans son importance et souvent c’est cet aspect-là qui peut fasciner.

Il est donc tout à fait normal que tu sois questionnée par ces thèmes, chacun.e le fait à sa manière. Dans ton cas tu sais bien que c’est interdit et que tu passerais pas à l’acte. Il y a une grande différence entre les fantasmes, tout ce qu’on imagine, et la réalité.

Tant que cette différence est bien claire pour toi. Il n’y a pas de souci à se faire.

A bientôt sur ciao

l'équipe ciao

Dernière modification: 30 Juillet 2020

Les dernières questions