Comment lui dire de ne pas me suivre partout, sans lui faire du mal ?

31 août 2018

Question (Fille / 2004 / Valais)

Bonjour, je pose la question sur ce site car je ne sais plus quoi faire pour me débrouiller toute seule. Mon cas est loin d'être dramatique mais j'espère tout de même y trouver une solution.

Voilà 2 semaines que je suis rentrée dans une nouvelle école, je connais très peu de monde à part une fille que j'appellerais Louise , elle est vraiment vraiment très timide, comme on était dans la même classe dans mon ancienne école et que j'étais la seule qui essayait de lui parler, cette année elle reste beaucoup avec moi, en faite elle me colle carrément. je fais de mon mieux pour me faire des amis mais à chaque fois que je traine avec un groupe de personne (ma classe par exemple) elle est là, elle finit toujours pas me trouver et elle ne demande pas pour rester, elle vient derrière moi sans même un petit bonjour puis elle me suit partout, ça me met extrêmement mal à l'aise et je vois que c'est pareil pour le reste du groupe et même si j'essaye de l'intégrer je ne sais jamais quoi lui dire! C'est pareil quand je suis a mon casier elle me rejoint tous le temps, et parfois je ne l'a remarque pas puisqu'elle ne dit rien alors quand je pars elle me suit partout et j'ai l'air un peu ridicule jusqu'à ce que je la voie, et la elle ne me lâche plus d'un centimètre, j'ai l'impression de ne jamais pouvoir respirer, de ne jamais me retrouver toute seule. je n'ai pas honte d'être avec elle c'est juste le fait qu'elle ne parle j-a-m-a-i-s et qu'elle ne me lâche pas. Et je vois déjà venir le fait que je vais devoir m'éloigner de mon groupe d'amis par ce que Louise les déranges (pour être franche, et même si c'est vraiment méchant, c'est surtout moi qu'elle dérange)

Je me montre souvent froide avec elle pour qu'elle comprenne, mais je m'en veux beaucoup. Je me suis assez plié en quatre pour satisfaire les autres avant moi-même et je ne veux plus continuer comme ça. A chaque fois qu'elle me voit, elle vient, que je sois seule ou pas. J'ai déjà essayé de lui en parler indirectement, je lui ai demandé si elle s'était fait des amis, mais évidemment que non puisqu'elle ne parle a personne d'autre que moi. Je ne sais pas comment lui dire sans lui faire de mal que je n'en peux plus, qu'il faut qu'elle se fasse d'autres amis.

Je sais que mon texte est un peu long, merci d'avance à la personne la lira et prendra le temps d'y répondre, désolé pour les fautes d'orthographe, j'ai fais de mon mieux

  • Moi, toi et les autres
Réponse

Bonjour,

En effet, le comportement de "Louise" (surnom que tu lui donnes pour raison d'anonymat, merci) est très surprenant et il a de quoi t'interpeller.
En plus, il est gênant pour toi, bien sûr, particulièrement dans cette période de rentrée où tu connais très peu les autres, et où tu cherches à te faire de nouvelles amitiés, ce qui n’est pas simple en soi.
Tu ne veux pas faire de mal à « Louise » parce que tu es pleine d’empathie, tu sais te mettre à la place des autres (ce n’est pas donné à tout le monde), aussi, ne faut-il pas t’en vouloir : tu as raison de penser à toi d’abord, d’autant plus que ce n’est visiblement pas ton habitude, à te lire.

Comment lui dire sans lui faire du mal, qu’elle ne peut plus se comporter ainsi ? Tu peux t’aider de la « communication bienveillante » qui propose 5 étapes pour dire des choses pas faciles, dans le calme.

Choisis un moment où tu es apaisée et propose-lui de t’écouter attentivement, tu l’écouteras ensuite. C’était la première étape.

Dis-lui maintenant ce que tu constates : elle te suit partout, dès qu’elle te voit, elle te rejoint et elle n’a pourtant pas grand-chose à te dire, voire rien, etc.

Pour la 3e étape, dis-lui ce que cela te fait éprouver : de la gêne, parfois de la honte, de la tristesse, peut-être, voire de la colère (on peut aussi parler de ces émotions pénibles, dans le calme) et explique-lui toujours paisiblement, pourquoi tu ressens ces émotions-là, afin qu’elle change de point de vue et tâche de se mettre à ta place.

En quatrième et cinquième étapes, explique-lui quels sont tes besoins (te déplacer librement sans être suivie, prendre contact avec d’autres quand tu le décides, etc.) et quelles solutions tu peux imaginer pour satisfaire tes besoins (qu’elle ne vienne vers toi que lorsqu’elle a quelque chose à te dire ou à te demander vraiment, par exemple, et qu’elle te laisse le reste du temps ?).

Pour terminer, demande-lui ce qu’elle en pense et quelle autre solution elle peut entrevoir pour satisfaire ton besoin d'autonomie et de liberté.
Ainsi, non seulement tu lui auras expliqué calmement ton besoin, mais en plus tu l’auras aidée à se mettre à ta place, ce qui devrait lui être bénéfique.

Nous te souhaitons tout le meilleur, à partir de là.
A bientôt sur CIAO !

l'équipe ciao

Dernière modification: 4 septembre 2018

Les dernières questions