Herpès

22 Mars 2020

Question (Fille / 1999 / Suisse, Vaud)

Je viens d’apprendre que j’ai l’herpès génital, j’ai des petites cloques accompagnée de plais sur les côtes du vagins comme des irritations alors même sans avoir fait le dépistage je suis convaincu à 100% que c’est l’herpès.
Y’a 2 semaines j’ai trompée mon copain (rapport non protéger) avec qui je suis depuis 3 ans (il la découvre mais qui m’a pardonné car les deux nous avions fautés) en découvrant les plaît et les cloques je suis allée voir sur internet pour savoir comment je pouvais soigner sa naturellement et c’est ainsi que j’ai découvert que c’était l’herpès.. pendant 3 longues heures j’ai regardé page par page image par image, témoignage sur témoignage avant de fondre en larmes et tout dire à mon copain d’autant plus que c’est à vie et que nous avions eu un rapport sexuel non-protéger y’a 2 jours.
J’ai continuer à pleurer et il m’a réconforté en m’embrassent sur le front, à ce moment là j’ai eu l’impression de détruire sa vie d’avantage que la mienne.
En dehors des petites cloques et des plaît, je n’est aucune douleurs ni même urinaires, mais me dire que cette maladie va rester à vie et que même lorsque je vais être enceinte elle me suivra sa me rend malade j’ai envie de vomir.
C’est inimaginable pour moi de vivre ainsi pourtant l’herpès labial est moins répugnant aux yeux des gens que celui dû génital..
Je me sens vide et mal.
Pour la première fois de ma vie, je ne ressens plus l’envie de vivre, comment vivre ainsi comme s’aimer et comment oser se regarder. Je me sens répugnante en plus d’avoir tromper mon homme, je le condamne à vie à une maladie. Comment suis-je sensée surmonter sa ? je n’est que 20 ans et j’ai l’impression d’avoir gâché ma vie .. et la sienne, c’est ce qui me rend malade à en vomir..
Je ne sais pas comment je vais surmonter sa et comment je vais pouvoir me regarder dans un miroir .. Comment les gens font t’il pour vivre avec sa ? car moi je n’arrive même plus à me regarder dans le miroir ni même arrêter de pleurer

  • Sexualité
Réponse

Bonjour

Le sentiment que tu décris est très fort. Tu décris un mélange  de tristesse, de honte et de culpabilité. Tu t’inquiètes pour ton avenir et te fais du souci pour ton copain. C’est bien que tu te confies et ne restes pas seule avec ce sentiment.

Ce qui est important, c’est déjà d’aller vérifier si c’est bien de l’herpès et pas autre chose. Il faudrait aller chez une/un gynécologue ou dans une consultation de santé sexuelle-planning familial. Quand la lésion/le symptôme est dehors, appelle pour aller la/le montrer. Il existe des traitements qui réduisent le temps de crise et les répétitions des crises. Il y a deux types d’herpès, l’herpès type I est plutôt sur le visage et l’herpès type II plutôt sur les parties génitales mais tu peux avoir de l’herpès type I aussi sur les parties génitales et vice versa. Beaucoup de personnes sont porteuses d’herpès (une sur cinq environ). Tu peux être porteuse d’herpès et avoir les lésions qui viennent très peu souvent, cela va dépendre aussi du stress, de la fatigue et du système immunitaire. Même si le virus reste à vie dans le corps, les lésions peuvent ne venir que rarement.

Tu as eu des rapports sexuels avec ton copain, le risque de transmission est surtout là pendant que les lésions sont dehors et ce n’est pas sûr que ton ami puisse l’attraper. Il peut aussi être déjà porteur d’avant sans avoir remarqué de lésion. Il peut se faire tester par prise de sang s’il veut vraiment savoir.

Ce qui est important c’est de faire les choses les unes après les autres. Si tu peux appeler le partenaire sexuel avec qui tu as eu des rapports non protégés pour voir s’il a fait les dépistages pour les autres maladies sexuellement transmissible, si non, s'il est d’accord, il peut aller se faire dépister. Si tu ne peux pas correspondre avec lui, tu pourras faire les tests pour les autres IST (Chlamydia, Gonorrhée, Syphilis, HIV et peut-être hépatite) mais il faut des délais pour certains tests. En attendant, avec ton copain utilisez le préservatif qui protège bien des IST. Ne panique pas, il faut le faire par précaution et plusieurs de ces infections se traitent avec des antibiotiques.

Tu as de la chance d’avoir un copain soutenant et compréhensif. Cette expérience peut encore plus vous souder et vous rapprocher. C’est dommage de penser à la mort dans cette situation. L’herpès est embêtant mais n’est pas grave et ne t’empêche pas de vivre ni de vivre une sexualité et une grossesse.

Tu es dans le choc de cette découverte mais les choses vont s’apaiser petit à petit et tu vas reprendre confiance en toi et arriver à relativiser, comme toutes les personnes qui ont de l’herpès le font. Profite de ta relation avec ton ami qui comprend la situation, c'est précieux. Tu vas reprendre petit à petit confiance en toi.

Ce que tu ressens est fort, cela serait bien d’en parler à quelqu’un. Peut être es-tu déjà suivie par un psychologue ? Sinon tu peux parler dans une consultion de santé sexuelle-planning familial cela peut te faire du bien et tu peux y recevoir des informations.

Si tu as besoin n’hésite pas à revenir parler sur Ciao.

L’équipe Ciao te soutient et t’encourage à avancer en t’envoyant plein de pensées positives.

l'équipe ciao

Dernière modification: 23 Mars 2020

Les dernières questions