Je ne me sens pas bien du tout, je me déteste...

11 mars 2019

Question (Fille / 2004 / Berne)

J'ai 14 ans, je ne me sent pas bien du tout, je n'ai pas confiance en moi ni aucunes estime de moi même . Je passe mes journées a me dévaloriser, a me répéter que je ne sert a rien, parfois j'ai l'impression de devenir complètement folle, comme si quelqu'un dans ma tête me répétait a longueur de temps: Tu doit aller mal, tu ne peu pas aller bien.
Le seul moyens pour exprimer le détresse que je ressent a été de me scarifier la peau, les cuisse, les mollet, et maintenant les poignets.
Je n'ai plus de motivation pour rien, mes notes sont en chutes libre je ne fait plus mes devoirs.
Mon prof principal m'a demander a plusieurs reprise si j'allais bien, j'aurais eu envie de lui confier mes problèmes mais j'ai eu peur, et si il le disait a mes parent?
Je suis en fin de 10H et je ne sais toujours pas quoi faire plus tard, je n'arrive tout simplement pas a m'imaginer avoir un avenir, et la seul solution que je voit pour m'en sortir serait de disparaître. J'ai depuis environs un mois de grandes pensées suicidaire.
Même la en écrivant se message, j'ai l'impression de me plaindre pour rien, que mes problèmes ne sont pas "assez grave" pour ressentir se que je ressent. Je me déteste.

  • Estime de soi
Réponse

Bonjour,

Nous sommes sensibles à la confiance que tu nous accordes en nous livrant ton mal-être.

Tu traverses une période de déprime, tu te scarifies, tu n'as plus de motivation, tu te détestes...Et il y a un mois, tu as commencé à avoir des idées suicidaires. Le suicide n'est pas une solution, c'est une fin définitive où aucune solution n'est apportée, alors qu'il en existe. Ces solutions qu'on n'arrive pas à voir quand on est déprimé.e, elles commencent généralement par le soutien d'autres personnes.

Il est donc temps que tu puisses en parler, c'est trop difficile de rester seule avec ses problèmes, ils ont tendance à 'tourner en rond' faute d'intervention extérieure.

Ton professeur principal l'a d'ailleurs remarqué et tu n'as pas osé lui parler... de peur que tes parents soient informés.
Or, cela te serait justement utile que des personnes qui comptent pour toi, soient informées de ta détresse.

C'est en effet l'aide de ces personnes qui te permettrait de reprendre pied plus facilement. Comment faire seule, dans ce genre de difficultés ? Tes parents et d'autres adultes pourraient t'écouter, te conseiller, te soutenir. De même que certain.e.s camarades de confiance, dans certains cas.

Rappelle-toi que si des pensées suicidaires deviennent envahissantes, tu peux en toute confidentialité appeler le centre Malatavie dont les coordonnées sont jointes en annexe à cette réponse.

Nous restons à ton écoute, tiens bon, les solutions et un mieux-être vont se profiler: tu as commencé à te confier (à CIAO), tu es donc sur la bonne voie.

A bientôt sur CIAO !

 

 

Nous sommes à ton écoute.

l'équipe ciao


Malatavie Unité de crise - CIAO

Dernière modification: 13 mars 2019

Les dernières questions