Je ne veux plus vivre avec mon père, il est violent.

17 janvier 2019

Question (Garçon / 2002 / Autres pays)

Bonjour,

Je vous contacte car je vie en ce moment depuis le mois d'octobre une vie très mouvementé.

Alors voilà, je suis un garçon et j'ai 16ans, j'habite chez mon père à l'île de la réunion et ma mère elle, vit en métropole donc vous l'aurez compris mes parents sont séparés.

Au mois d'octobre, j'ai décidé de dire à mon père par message que je suis homosexuel, je les donc fait et il a très mal réagis et ma directement dit: "j'irai t'acheter des robes si c'est ça que tu veux" en lisant cela, j'ai était vraiment touché mentalement. Une fois arrivé chez moi, il venu dans ma chambre et à commencer à vouloir discuter avec moi, et plus il me parlait, plus il s'énervé, (je tiens à préciser que ce soir la, il n'y avait que mon père est moi à la maison, il n'y avait personne d'autres), à un certains moment de notre discussion il me disait que c'est moi qui avait choisis d'être homosexuel, et il m'a même dit et je m'en excuse d'avance du terme: "est-ce que tu veux te prendre une bite dans le cul !" Et la il a commencé à me battre très violement il me soulever et me jeter par terre, il me disait: "relève toi !" Je me relevait puis il m'a giffler et ensuite il m'a jeter contre le mur et il me disait: "tu veux donner ton cul ?!" Et me giffler a nouveau, il a aussi explosé mon téléphone par terre. Je ne pouvais pas m'enfuir car au moment de l'action mon père était dos à la porte et je ne pouvais pas le contourner, il me frappa alors encore et encore jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il fallais qu'il se calme je ne pouvais rien lui dire je ne les plus reconnu je ne l'avais jamais vu comme ça auparavant.

Le lendemain je suis partit au lycée et j'ai raconté cette scène à tous mes amis de confiance, et j'ai pu avoir un téléphone pour contacter ma mère qui vit en métropole je vous le rappel, pour lui prévenir de ce qu'il c'est passé, j'ai aussi contacté ma belle mère qui elle n'étais pas à la maison ce soir là. Ma mère a directement voulu porter plainte, je lui est dit que j'allais laissé une dernière chance à mon père (mon père c'est excusé le lendemain pour ce qu'il m'avait fait, c'est donc pour cela que j'ai voulu lui laisser une dernière chance) et que si il recommencerai une seul fois à me battre je partirai de la maison en courant, et j'appellerai la police.

Un soir en rentrant d'une soirée, cette fois-ci ma bel mère était a la maison, ma belle mère et mon père discuter et mon père disait a ma belle mère que c'était pas normal que je prenais autant de temps dans ma salle de bain, ma belle mère commencer donc à me défendre et disait: "il prend soin de son corps comme tout le monde" et mon père d'un coup se lève et dit en criant: "tu trouves ça normal toi qu'il garçon prend plus de temps qu'une fille dans une salle de bain, j'ai un fils qui est en train de devenir PD !" Et à ce moment il m'a pris et m'a jeter par terre, au moment où j'étais par terre il m'a donner un coup de pied comme si j'étais un ballon de foot, et au même moment ma belle mère c'est mit entre mon père et moi pour essayer de calmer mon père, mon père en voyant ma belle mère, pris ma belle mère et la directement jettée de manière très violente dans le canapé, ma belle mère sans réfléchir se releva directement et sauta sur mon père en lui disant qu'il fallait arrêter, mon père s'en est alors pris à ma belle mère et à commencer à la frapper...

Au moment où mon père frapper ma belle mère, j'en ai profité et je suis partit de chez moi en courant, et j'ai sonné à la première porte que j'ai vu, j'étais pied nu et sans téléphone, les personnes chee qui j'avais sonné mon accueilli et je leur est donc raconté la situation dans laquelle j'étais, ils ont directement pris l'initiative de contacter la police et de leur expliquer ce qu'il se passer, la police m'a donc demandé si j'avais un endroit où je pouvais être hébergé le soir j'ai dit que oui j'avais un endroit, les gens chez qui j'avais sonner m'ont donc déposé chez mon amie et le lendemain la police et venu me chercher chez mon amie, je leur est expliquer la situation et m'ont demandé si je voulais porter plainte et j'ai dit que oui. J'ai donc porter plainte contre mon père.

Je suis donc pendant plus d'une semaine allé chez ma grand-mère et ensuite j'ai finit par rentré chez mon père, la situation c'était apaisé, tout aller bien j'ai donc appeler la brigade des mineurs pour leur dire que j'étais rentré chez mon père, et que tout aller beaucoup mieux, ils m'ont alors donner leur accord et m'ont dit de les appeler des qu'il se passait quoi que ce soit. Il ne sait rien passé.

À l'heure où je vous écrit, je suis en vacances chez ma mère, donc en métropole, et je retourne à la réunion chez mon père la semaine prochaine, hier soir j'ai envoyé un message à mon père pour lui demandé si.il était toujours d'accord pour que je puisse me procurer un nouveau téléphone (quand mon père à briser mon téléphone la première fois qu'il m'avait battu, il m'en a directement acheter un autre, ici, je voulais me procurer un nouveau téléphone grâce aux sommes d'argent que j'avais obtenu à noël), donc la discussion se passait, et à un certains moment il commençait à me dire, que ma vie ne l'intéressait plus et qu'il n'avait plus confiance en moi, étant donner que je n'avais rien fait de mal je ne comprenais pas. Je lui est donc dit ce que je pensais, je lui est dit que je me sentais rejeté, que j'ai l'impression qu'il ne veut plus de moi dans sa vie, et il m'a dit qu'il en avait rien à faire de ce que je ressentais, au fil de cette discussion il m'a même dit qu'il fallait me couper mes intimes.

Depuis plus de 4 mois maintenant je subis c'est violences morale et physiques sans rien répondre à tout ce qu'il me faisait, mais quand j'ai vu qu'il m'avait dit qu'il fallait me couper mes parties intimes, je les insulter en lui disant: "va te faire foutre" je me suis permis de lui dire ça parce que j'estime qu'un père doit du respect à son enfant donc un enfant doit du respect à son père, mais depuis 4 mois il ne me respecte plus, me bat et m'insulte de tous les noms, je ne vois donc pas pourquoi lui se permettrait de m'insulter à sa guise alors que moi je ne dit rien. Il m'a ensuite répondu: "merci" et j'ai ensuite répondu: "mais va vraiment te faire foutre" quand il m'a dit qu'il fallait couper mes parties intimes ça m'a vraiment mis au plus bas de mon moral et je me suis directement dit qu'il fallait continuer avec la justice et que je ne peux donc plus vivre avec lui, je lui est donc dit: "prépare toi, la vie de ma mère prépare toi" je le reconnaît que je les menacé et sur je n'aurai pas du mais c'était vraiment plus fort que moi, mais en regardant bien ce que j'ai pu lui dire par message ne dépasse même pas la moitié de ces actes. Mon père m'a ensuite dit"tu me menaces maintenant ? Et bah t'inquietes pas à ton retour je vais bien m'occuper de toi !" Dans ce message il dit qu'à mon retour il allait me frapper pour le sujet de mon homosexualité, si je ne fais rien, dès la semaine prochaine il va à nouveau me battre et je pense sincèrement qu'il serait capable de me tuer.

J'ai raconté aujourd'hui même à ma mère et à ma belle mère ce qu'il c'était passé, ma mère m'a dit qu'elle ne savait vraiment plus quoi faire, et ma belle mère m'a dit qu'elle pensée sincèrement que moi et mon père nous ne pourront plus vivre ensemble.

Alors voilà ce qu'il se passe actuellement dans ma vie, je suis une personne très positive qui a appris à ne pas se faire atteindre par toutes sorte d'insulte concernant mon homosexualité, mais venant de mon père j'avoue que cela me touche vraiment beaucoup, mentalement je suis vraiment pas bien. Je ne veux plus vivre avec mon père je ne veux plus le voir.

Je suis scolarisé a la réunion et je suis en classe de première je passe le bac, et normalement un accord a été passé entre mon père et ma mère disant que j'irai vivre avec ma mère quand j'aurai eu mon bac et pas avant. J'aimerai vraiment resté à la réunion et terminer mon bac avant de partir définitivement en métropole, je passe mon bac au mois de juillet 2020, c'est donc le mois ou je partirai vivre chez ma mère définitivement. Mais ma mère a beaucoup de famille à la réunion qui m'accepterai à coup sûr chez eux pour m'héberger tout le temps qu'il me faudrait.

Donc ma question est la suivante, si je demande à vivre 1 an chez une personne de la famille de ma mère qui m'accepte à la réunion le temps de passer mon bac, est que mon père n'est plus l'autorisation de me voir, et qu'il devrait envoyé une pension alimentaire à la famille du côté de ma mère qui m'héberge et même quand je serai chez ma mère dans un an je demande une pension alimentaire aussi car ma mère a excepté moi, deux autres enfants à nourrir. Serait-ce possible ?

J'aimerai vraiment que vous m'aidiez et me proposez des solutions à faire le plus vite possible, je ne veux pas retourner chez mon père je ne veux plus le voir et vivre avec lui, mais je ne veux pas quitter la réunion pour aller vivre chez ma mère maintenant, je veux terminer mon bac et un hébergement disponible à la réunion qui est une personne du côté de la famille de ma mère on ne sait pas encore qui mais qui m'accepterai chez elle autant de temps qu'il faudrait.

Je m'excuse pour ce long message.
Merci.

  • Violences
Réponse

Bonjour,

Nous comprenons tout à fait que tu ne veuilles plus vivre avec ton père, étant donné les violences qu'il te fait subir.
C'est inacceptable du point de vue légal et moral, et c'est en effet dangereux pour toi et ta santé physique, comme psychologique.

Il est donc important qu'une plainte pénale pour violences physiques et psychologiques soit déposée officiellement à l'encontre de ton père (pas une simple "main courante"), afin que ton droit à vivre dans un environnement serein soit exercé pour te permettre aussi de terminer ta scolarité secondaire là où tu le souhaites.

Ta mère (et peut-être ta belle-mère ?) peuvent t'y aider, en tant que témoins. Pour savoir comment déposer une plainte pour violence paternelle et demander une mesure d'éloignement, par exemple chez un membre de ta famille proche de ton lieu de scolarité, renseigne-toi tout d'abord, et sans plus tarder auprès de l'association française SOS-homophobie: https://www.sos-homophobie.org/soutien-et-accompagnement-juridique qui propose un premier contact de conseils et de soutien, soit par témoignage en ligne sur le site ci-dessus, soit une ligne téléphonique anonyme au no. 01.48.06.42.41 (du lundi à vendredi : 18h - 22h, le samedi : 14h - 16h, et le dimanche : 18h - 20h, pas d'écoute les jours fériés).

Tu as fait le bon choix, le seul possible dans ce contexte 'impossible', de ne pas supporter plus longtemps une violence inacceptable.

Bon courage, tout problème a des solutions, tu les as d'ailleurs entrevues toi-même, en l'occurence.

Nous restons à ton écoute: à bientôt sur CIAO !

l'équipe ciao

Dernière modification: 17 janvier 2019

Les dernières questions