J'ai des fantasmes bi qui me perturbent

2 Juin 2016

Question (Fille / 2001 / Suisse, Genève)

Bonjour !

Ces derniers temps je me pose beaucoup de questions sur ma sexualité. Je ne sais pas si je devrais en parler avec mes amies au risque qu'elles me voient différemment et qu'elle ne se sentent plus à l'aise en ma présence.

Des fois je craque sur des mecs vraiment attirants et cela me provoque des sensations plus ou moins intenses. Mais aussi à des moments complètement autres je vois une fille passer et je la trouve tellement belle et attirante. Du coup je ne sais pas quoi penser ni quoi faire mais surtout j'ai peur d'en parler.

Étant vierge, je suis parfois choquée de certaines de mes pensées, hétérosexuelles ou lesbiennes, mais je ne sais pas si c'est normal ou si je devrais consulter quelqu'un.

Merci!

  • Sexualité
Réponse

Bonjour à toi,

L'attirance et les fantasmes, qu'ils soient hétéro, bi ou homo ne devraient jamais être une source d’inquiétude, ils sont tout à fait normaux, même si certains sont plus fréquents que d’autres. La fréquence ne fait pas la normalité clin d'oeil

En outre, quels que soient les fantasmes, ils paraissent le plus souvent bizarres quand on commence à les vivre car ce sont des émanations de notre imaginaire influencé par les hormones sexuelles qui commencent à circuler de manière massive, durant la puberté. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que tu trouves cela bizarre, toi aussi ! Tu t’y habitueras sans souci et même parfois avec plaisir.

Tu pourras lire nos informations sur ce sujet, si tu le souhaites.

En bref, l’attirance et les fantasmes comme ceux dont tu parles, qui ne présentent aucune violence à l’égard de quiconque, ne sont donc pas des motifs de consultation d’un.e spécialiste (psy, médecin, ou autre).

Par contre, la question de savoir si tu devrais en parler avec tes amies mérite une réponse plus contrastée.  

En effet, si les spécialistes (des pays démocratiques, ayant pour valeur fondamentale les droits humains), sont (désormais) persuadés du fait que la diversité sexuelle est la seule norme valable dans ce domaine, ce n’est pas le cas de tout le monde, loin s’en faut.

C’est pourquoi on ne peut donc pas parler de son attirance et de ses fantasmes avec n'importe qui. De manière générale, il vaut mieux n’en parler qu’à une ou deux personnes de confiance et discrète(s). En outre, lorsqu’il s’agit d’attirance et de fantasmes ‘minoritaires’ comme le sont les attraits bi et homo, il vaut mieux n’en parler qu’à une personne dont on peut penser qu’elle pourrait comprendre plus facilement que les autres.

J’espère que tu trouveras bientôt une telle personne parmi tes ami.e.s, mais si ce n’est pas encore le cas, alors sois patiente. Et choisis alors d'en parler plutôt avec des personnes qui, comme toi, se posent des questions à ce sujet. C'est le cas aux rencontres de l'association Totem (voir adresse en lien) qui, à Genève, sont organisées tous les 2e et 4e jeudis du mois.

Dans tous les cas, ne parle pas de ta vie intime avec des personnes qui ne sont pas prêtes à l’entendre et à te comprendre.

Nous restons à ton écoute.

Le meilleur à toi,

l'équipe ciao

Dernière modification: 4 Juin 2016

Les dernières questions