Mes récits, mes mutilations

24 Mars 2020 - Lala2005 (Fille / 2005 / Suisse, Vaud)

Voilà j’écris Quand je suis énervé, anxieuse, triste, ou tout simplement quand j’en ai besoin, mais souvent sa raconte ma vie mais dans un autre lieux d’autre personnage et des fois c’est assez bizarre. J’écris sur ma bisexualité et de mes problèmes de famille. Ça me soulage bcp mais des fois ça suffit pas donc je me mutile mais c’est pas violant. Par exemple quand je suis stressé je me gratte la tête jusqu’à ce que je saigne, ou quand je doute sur mon corps je me pinces mais pas jusqu’au sang.
Que dois je faire ?

Répondre

Réponses

  • 24 Mars 2020 - Lala2005 (Fille / 2005 / Suisse, Vaud)

    Ah et je m’en mord aussi les lèvres jusqu’aux sang quand j’ai peur, quand je stresse
    Voilà c’est tout

  • 24 Mars 2020 - Lala2005 (Fille / 2005 / Suisse, Vaud)

    J’ai oublié plein de trucs, je fais du sport au niveau et avant le confinement je m’en mutilait pratiquement pas grâce au sport mais mtn je fait plus rien de mes journée et mes parent me stresse, j’en peu plus j’ai besoin de faire du sport voir mes potes, etc .... je vais devenir folle, ça va devenir de pire en pire mes mutilations si ça continue

  • 24 Mars 2020 - Futurciao (2005 / France)

    Coucou,
    tu peux appeler ou envoyer un message aux sites d’écoutes . Il y en a qui propose des chats pour parler avec un.e psy ou un.e conseiller/conseillère.
    Essaye de te motiver à faire des trucs . Dessiner , écrire ce que tu ressens , jouer , lire . Décroche de ton téléphone .
    Cette situation peut et va s’arranger . Rappelle toi qu’on traverse tous et toutes pour la plupart des moments de bad . Ça arrive, c’est la vie , c’est dur mais ça passe . C’est pas éternel.
    Et c’est ok de pas aller bien . Défoule toi , pleure si tu en as envie . Et puis parles en a tes parents ou à quelqu’un de confiance .
    Mais ne reste pas à te morfondre sur ton sort trop longtemps . Positivise et ne te laisse pas envahir par la tristesse . Vide toi la tête et essaye de laisser tes problèmes à côté . Tu peux méditer si ça t’aides .
    Et dernier truc. C’est pas rien toutes formes de mutilation dont tu parles. Tu doit vraiment te forcer la main pour lâcher petit à petit cette addiction. Je veux pas te brusquer ou être méchante hein. Mais t’es la seule qui a le pouvoir d’arrêter. Quand tu stresses, fais quelque chose d’autre. N’importe quoi. Éloigne toi des ciseaux etc si tu te scarifies.
    Fais des objectifs. J’arrête aujourd’hui puis demain etc. Ça viendra petit à petit.
    Bon courage ❤️

  • 25 Mars 2020 - Adifficultpast (Fille / 2003 / Suisse, Valais)

    Hello,
    C'est déjà très bien qe tu aille trouver un remede l'ecriture pour mettre des nots sur ce que tu vis alors continue.Ce serait bien aussi que tu commence par exemple un sport par exemple la boxe pour te défouler.Il faut aussi que tu arrete de te mutiler même si c'est dure car tu pourrais vraiment mettre ta vie en danger.Comme elle l'as dit tu as le droit de ne pas te sentir bien et tu merite du soutient car se que tu nous confie la est très grave il ne faut surtout pas que tu reste seul avec ça sur le cœur,parles en à qqlun(parents,amies,institutions et etc...parler sa aide egaement enorment dans ce genre de situation,de vider tout ce que tu as sur le cœur,sa t'enlevera un poid enorme.
    Essaye de faire des activités qui te plaisent(tu as trouvé l'écriture,le sport,par exemple la musique,le chant,le dessin et etc...mais occupe toi l'esprit fat des choses qui te permettent de te vider la tête.Je suis sur que si tes proches te soutiennent et que tu crois aussi qu'il y a une solution( car dans toutes situations il y a toujours une solution une lueur d'espoir au fond du tunel) tu vas t'en sortir et tu t'en sortira.
    Dis toi que ce n'est qu'une fase et qu'après tout ira pour le mieux !

    Aller courge sois forte et surtout ne baisse pas les bras !

Répondre au sujet

C’est un espace de discussion avec d’autres jeunes sans possibilité de rencontres physiques. L’équipe CIAO ne répond pas dans les forums et modère tous les sujets proposés a posteriori. Nous te faisons confiance sur les propos que tu postes et comptons sur toi pour respecter nos conditions d’utilisation et ne pas diffuser les comptes de tes réseaux sociaux (Insta, Snap, etc.) ou encore ton adresse email. A défaut nous serons contraint·e·s de supprimer le commentaire.

Pour répondre à un sujet ou à écrire un commentaire, tu as besoin de créer un pseudo ou se connecter dans ton compte.

Connecte-toi à ton compte